SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 mars 2015

Voyage scolaire en juin : que des avantages !

voyage-scolaire-juin.jpg
La grande majorité des voyages scolaires se déroule entre mars et mai, pourtant la basse saison présente de nombreux avantages, notamment le mois de juin, lorsque les températures sont plus agréables et la fin d’année proche.

Pour le professeur, pas toujours aisé de planifier un voyage scolaire en plein milieu d’un trimestre : il faut s’assurer de la disponibilité des autres professeurs accompagnateurs, que cela n’impactera pas le déroulement du programme, que les élèves aient bien remis leurs documents à temps,... Il faut que la logistique soit huilée, et le projet préparé bien en amont.


Pour l’organisme, satisfaire tous les projets qui doivent être faits au printemps est parfois un vrai casse-tête : disponibilité des familles d’accueil ou des centres d’hébergement très sollicités, sites touristiques pris d’assaut par les scolaires, multitude de dossiers à suivre simultanément, autant de paramètres qui rallongent les délais de réponse si l’on veut satisfaire tout le monde.
Pour bénéficier d’une meilleure prise en charge, d’un suivi au plus près du dossier, de l’intervention éventuellement d’une responsable SILC à une réunion de présentation aux parents, l’idéal est de planifier le voyage hors saison printanière.


Le mois de juin notamment, présente des atouts indéniables :

  • la météo est plus clémente et les journées plus longues pour profiter de son séjour
  • les élèves ont eu toute l’année pour faire connaissance, le voyage marque donc la fin de l’année scolaire, et est perçu comme un point d’orgue à leur année
  • cela laisse une année complète pour exploiter un programme pédagogique autour de ce voyage
  • il y a moins de groupes scolaires à cette période, ce qui est plus agréable pour les visites
  • les zones d’accueil sont moins sollicitées donc il est plus facile de trouver des hébergements

Sachez qu’il est encore temps d’organiser un voyage en juin, SILC s’engage le cas échéant à remettre un devis dans les plus brefs délais (sous 48h si le cahier des charges est complet).

Profitez-en pour appeler le service Voyages Scolaires au 05.45.97.41.30, ou faites votre demande de devis en ligne !

vendredi 27 mars 2015

Des séjours pour ceux qui partent en vacances plus tôt

partir-en-juin.jpg

Chaque année, les élèves des classes de 6ème, 5ème, 4ème et de 2nde sont libérés 2 à 3 semaines avant la date officielle des grandes vacances d’été. Les conseils de classe sont passés, et les salles doivent être libérées pour les établissements qui sont centres d’examens. Aussi, pour ceux qui souhaitent occuper leurs enfants sur cette dernière quinzaine de juin, renseignez-vous sur les séjours linguistiques de juin.

Cette année, SILC propose 3 types de séjours en juin :


- Le “Discover London” du 22 juin au 3 juillet : entre cours d’anglais avec un professeur natif, découverte de Londres et de la culture anglaise, et accueil en famille, ce séjour est indémodable auprès des ados, qui peuvent partir avec un copain ou un cousin.

- le Club 4 en Grande Bretagne, du 19 juin au 2 juillet : un séjour intensif en petit groupe : 4 jeunes de même niveau d’anglais suivent des cours et des activités pédagogiques avec leur professeur attitré. Parfait pour une révision intensive et pratique.

- les séjours en immersion complète : pour les plus autonomes qui ont un niveau d’anglais suffisant pour communiquer, ces séjours permettent des progrès rapides : du 19 juin au 2 juillet, Bain linguistique ou One to One (variante avec des cours individuels).

- Le séjour American Camp aux USA (3 semaines, départ le 28 juin) : un véritable summer camp à l’américaine, en compagnie de jeunes de toutes nationalités

Sachez également que les 16 - 17 ans peuvent partir toute l’année suivre des cours en école de langue ou en immersion à l’étranger (USA, GB, Irlande,...). Consultez les programmes qui leur sont réservés à Londres, Brighton, New York, Berlin, Salamanque, ou Rome, et le programme de préparation au TOEIC/TOEFL.

Renseignez-vous sans plus attendre !

mardi 24 mars 2015

3 semaines à Malte : le top pour concilier anglais et vacances !

Malte

Élodie, qui a maintenant 23 ans, a suivi un séjour SILC à St Julians à l’été 2012. Elle avait choisi un programme intensif à Malte (voir lien plus bas), avec l’objectif de pouvoir communiquer en anglais avec aisance. Elle est aujourd’hui clerc de Notaire en Haute-Savoie, et utilise l’anglais au quotidien pour échanger avec la clientèle étrangère (russes, anglais, koweitiens,...). Elle souhaitait également découvrir une destination inconnue, se détendre et s’amuser. En partant à  Malte, elle a pu concilier toutes ses attentes ; 3 ans après son séjour, elle revient sur son expérience.

SILC : Tu avais choisi un programme intensif avec 30 cours par semaine. Comment as-tu trouvé l'école, la formule, et qu'en retires-tu aujourd'hui ?


Elodie : “J’avais choisi ce programme SILC à Malte parce que j’étais incapable de tenir une conversation en anglais, d’où mon choix de séjour intensif.
Dès le départ, le staff de l’école est très accueillant et disponible. Ils essaient tout de suite de nous mettre à l'aise en organisant des dîners et pots de bienvenue.
Les professeurs étaient très sympathiques et ils nous incitaient à parler, même si on faisait des fautes. Ils m’ont encouragé à communiquer en anglais alors que j’avais peur et que je suis d’un naturel assez timide. Les cours sont vraiment basés sur l’oral et la conversation, tout en intégrant les règles de grammaire et d’écriture à connaître. Je pense que le fait que les cours soient en petits groupes, et que l’on ne connaisse pas les autres étudiants au départ, cela facilite la prise de parole. A l’issue du séjour, j'avais progressé de 2 niveaux sur l’échelle du CECRL, ce dont je suis fière !
Depuis ce séjour, j’ai beaucoup plus confiance en moi et je n’ai plus de difficulté à prendre la parole en anglais, que ce soit dans mon travail, ou lors de séjours à l'étranger.
J'ai compris que même si ma grammaire n'est pas parfaite et que mon vocabulaire pourrait être plus riche, il est toujours possible de se faire comprendre, et un anglophone apprécie l'effort fait de parler dans sa langue.”

SILC : Tu étais hébergée chez une famille d’accueil, qu’as-tu pensé de cette formule ?


Elodie : “Ma famille d'accueil a été parfaite et m'a fait découvrir la culture maltaise avec toutes ses influences et ses richesses. Elle s’est montrée très intéressée et compréhensive, et nous avons beaucoup échangé en anglais, ce qui m’a permis de le pratiquer en dehors des cours. La famille était toujours disponible pour répondre à mes questions, me proposait de participer à leurs sorties, etc… “

SILC : Tu aurais aussi pu partir en Grande-Bretagne, pourquoi avoir choisi Malte ?


Elodie : “Mon choix s’est porté sur Malte, car c'est l'endroit idéal pour étudier et passer des vacances en même temps : il y fait beau, il y a la plage, et l’ambiance est plutôt festive. Je dirais même que c'est le paradis pour une étudiante de 20 ans qui aime faire la fête ! Les clubs sont sympas et l'entrée est gratuite (ceci n'existe pas en France) !
Et puis Malte est une île magnifique : les plages sont superbes, et les monuments ont une architecture vraiment typique. J’ai particulièrement aimé ma visite à Gozo, et au Blue Lagoon. Et pour faire la fête, je recommande Paceville sans hésiter !
Bref, mon séjour a été incroyablement enrichissant  à tous points de vue, et j'en garde d'excellents souvenirs.
Je recommande cette expérience à tous ceux qui souhaitent progresser en anglais, en passant du bon temps.”

Merci Elodie !

>> Voir le séjour à Malte suivi par Elodie.

mercredi 25 février 2015

Rencontrez SILC à Paris : l'interview de Fabrice

Rencontrez SILC à Paris


Fabrice A. est Chef de Projet chez SILC, et en charge du service Conseils et Réservations pour les clients particuliers. Cette année encore, il coordonne l’agenda de présence des collaborateurs SILC à l’agence parisienne Les voyages de Thybus. L’objectif est que les visiteurs trouvent un accueil professionnel et de qualité, et repartent avec toutes les réponses à leurs questions. Il nous explique pourquoi venir rencontrer un conseiller SILC à l’agence.


SILC : SILC ouvre un accueil à l’agence Les Voyages de Thybus, pourquoi dans une agence de voyages ?  

Fabrice : Un séjour linguistique est un type de voyage spécifique, destiné à découvrir une culture et progresser en langue. Il a donc naturellement sa place pour être proposé dans une agence de voyages, surtout s'il est abordé avec un professionnel qui connait ce secteur. Il existe en effet des formules packagées comprenant le voyage, les cours, les activités et un accompagnement. Mais aussi des séjours à la carte pour les adultes, les étudiants, et les juniors à partir de 16 ans. Ces séjours se construisent de toute pièce. En partant des besoins du client, nous sélectionnons l’offre de cours la mieux adaptée, proposons un hébergement adéquat et des dates à la convenance du participant.

Proposer des voyages clés en main, et construire des séjours sur-mesure sont les rôles d'une agence de voyage, voilà pourquoi c'est le lieu idéal pour proposer nos séjours linguistiques.


SILC : Les séjours SILC peuvent être réservés sur internet ou par téléphone, donc quel est l’intérêt de venir à l’agence ?

Fabrice : Pour un contact plus  chaleureux qui permet de rencontrer les parents et les enfants lors d’un même rendez-vous par exemple. Un séjour linguistique est bien souvent un projet qui se décide en famille, il est bon que tout le monde obtienne les informations désirées et que chacun puisse poser ses questions. La réussite d’un séjour linguistique passe obligatoirement par l’adhésion du jeune au programme qu’il va effectuer. Entre les exigences des parents et les envies du participant, parfois il faut trouver le meilleur compromis pour garantir les meilleurs résultats.


SILC : Est-ce que l’on peut prendre RDV pour ne pas attendre à l’agence ?

Fabrice : Oui il est préférable de prendre RDV pour obtenir le meilleur accueil, mais cela n’est pas indispensable. Nous sommes joignables au 01.70.91.55.15 de 10h à 19h00 du lundi au vendredi.


SILC : Est-ce que l'on y est bien renseigné ?

Fabrice : Afin de réserver le meilleur accueil à nos clients, ce sont des collaborateurs permanents de SILC qui assurent les permanences à l’agence Thybus. Les enquêtes de satisfaction menées chaque année plébiscitent nos conseillers : plus de 97% de nos clients se disent satisfait du conseil apporté par notre équipe lors du choix de leur séjour.

Contacter SILC par téléphone


vendredi 20 février 2015

Un séjour linguistique Discover London à gagner !


A l’occasion des 50 ans de SILC, l’opération “50 ans -50 séjours offerts” a été lancée.
Nous avons déjà reçu de nombreux dossiers de candidature pour tenter de remporter un séjour au mérite. Pour ceux qui voudraient multiplier leurs chances, participez dès maintenant au QUIZZ SILC !
A la clé : un séjour linguistique Discover London à gagner pour les collégiens et lycéens, pour l’été 2015.

Quizz SILC

Pour jouer, c’est simple, répondez correctement aux 10 questions posées*. Indice : les réponses se trouvent dans le site web et le blog de SILC.
Un tirage au sort sera effectué le 30 avril prochain parmi les participants qui auront donné les 10 bonnes réponses.
Le séjour offert est un Discover London  de 12 jours, qui se déroulera à l’été 2015 (valeur 1690€).
Le gagnant* pourra choisir l’une des 5 sessions proposées (départ le 22 juin, le 6 juillet, le 20 juillet, le 3 août, ou le 17 août), en fonction des disponibilités au moment de son inscription.
>>> Tentez votre chance !


*Tout le monde peut répondre au quizz, quel que soit son âge. En revanche le séjour est destiné à un collégien ou un lycéen. Si vous gagnez et que vous n’avez pas l’âge requis, vous pourrez céder votre gain à un proche ou un ami (mais en aucun cas le revendre).

Consultez les conditions de participation ici.

vendredi 30 janvier 2015

“+2 points sur ma moyenne d’anglais depuis mon séjour linguistique !”

Intérêt d'un séjour linguistique

Chaque année, SILC mène une enquête de performance : il s’agit de mesurer, pour les participants aux séjours linguistiques d’été, l’écart de moyenne en langue, entre juin (avant le séjour), et décembre (3 mois après le séjour). Cet indicateur est une preuve concrète que le séjour a eu des effets bénéfiques sur le niveau de langue.

Quelques chiffres

  • 96.1% des participants indiquent même avoir eu des notes supérieures ou égales, malgré leur passage en niveau supérieur.
  • Près de 90% des participants déclarent être plus à l’aise en cours de langue suite à leur séjour linguistique.*
  • Ils ont comparé leur moyenne en langue obtenue en juin, et celle de décembre, et :*

- pour 18% d’entre eux, ils ont gagné 1 point de moyenne
- pour 43%, 2 points de plus
- pour 28%, 3 points de plus !

  • 90.4% des parents apprécient le bénéfice social du séjour sur leur enfant
  • 57% ont apprécié de recevoir, à l’issue du séjour, une série de 20 astuces pour continuer à progresser en langue.

Encore merci à tous les répondants, qui nous permettent de suivre l’impact positif des séjours et de mesurer leur qualité !



mardi 27 janvier 2015

Que cache un séjour linguistique pas cher ? 6 points pour comprendre

Vous avez trouvé sur internet un séjour linguistique vraiment pas cher, par exemple 900€ pour 2 semaines en Angleterre? Le “pas cher” est parfois synonyme de bonne affaire lorsqu’il s’agit de promos dernière minute par exemple, mais lorsqu’il est pratiqué toute l’année, il se révèle souvent être le contraire d’un bon plan. Avant de sauter à pieds joints dans une offre (trop) alléchante, nous vous détaillons 6 points à vérifier pour s’assurer que la qualité, la sécurité sont au rendez-vous, et que le séjour présente un contenu digne d’intérêt.


Notre premier conseil face à une telle offre : contactez l’organisme pour vérifier ce qui est inclus au séjour, ou, si le service client est injoignable (mauvais signe !), lisez très attentivement les petites lignes.

Voici les 6 points à vérifier, qui impactent à la hausse ou à la baisse le prix d’un séjour linguistique :

1. Les transports :


Quelle est la ville de départ du groupe (Paris est plus accessible que Calais pour les parents qui accompagnent leurs enfants au départ), quel est le moyen de transport, le temps de trajet ? Une fois sur place, les tickets de métro/bus ou les transports en commun sont-ils inclus ?

2. L’encadrement :


Le ratio d’encadrement légal est-il respecté ? Les enfants sont-ils accompagnés pendant le voyage ? Les encadrants sont-ils diplômés (professeur, animateur BAFA, Directeur BAFD, brevets d’états pour les activités spécifiques… ?), et quel âge ont-ils ? Un encadrant de 30 ans a plus d'expérience et de capacités pour encadrer un groupe de jeunes de 16 ans, qu’un encadrant de 18 ans.

3. Les activités et excursions :


Y-at-il des activités, excursions et visites incluses, ou sont-elles en option ? Le risque : que les temps libres se terminent en après-midis coffee shop ou shopping  - gare au budget !

4. Les cours de langue :


Combien d’heures de cours sont dispensées pendant le séjour, si les cours sont indiqués en nombre, quelle est leur durée (certains sont de 45 min.) , combien de participants y-a t-il par groupe (au delà de 15, pas facile de faire participer tout le monde à l’oral) ? Très important également : des groupes de niveau sont-ils faits en début de séjour ?

5. L’hébergement et les repas :


Privilégiez les placements à un ou deux francophones par famille, pour favoriser l’échange avec la famille étrangère. Assurez-vous également auprès de l’organisme qu’un adulte est présent au foyer en permanence, et que les familles sont suivies par un représentant local, garant du bon accueil et du suivi en cas de besoin. Pour l’hébergement collectif, demandez éventuellement des photos du lieu de séjour, ou assurez-vous que l’organisme visite les lieux d’hébergement qu’il revend.
Quel que soit le type d’hébergement, vérifiez quels repas sont compris, week-end inclus.

6. Les frais optionnels :


Ils doivent être indiqués de façon transparente.

Vous l’aurez compris, un séjour pas cher signifie obligatoirement un contenu ou une qualité moindre. A vous de juger sur quels points vous êtes prêts à faire des sacrifices pour faire partir votre enfant à bas prix. Attention : à sacrifier trop de paramètres, votre enfant risque d’être déçu, et le bénéfice du séjour linguistique à l’étranger nul.

************************

Sachez que chez SILC, le prix des séjours linguistiques est tout compris et les programmes conformes aux exigences les plus strictes de la profession (norme NF et contrat qualité OFFICE). Pour payer moins cher votre séjour, profitez par exemple des remises “early booker”, ou attendez les offres de dernière minute - mais attention, ces offres sont limités à quelques séjours.

*Les clients SILC bénéficient d’une remise fidélité de 100€ en “EARLYBOOKING”, et les nouveaux clients de 50€ de remise, pour toute réservation effectuée avant le 15 mars 2015 sur un séjour linguistique d’été.

Pour en savoir plus, contactez les conseillères SILC au 0811 460 441.

Contacter SILC par téléphone

jeudi 22 janvier 2015

Bien préparer un séjour linguistique : les conseils de Carole, experte métier

Conseils séjours linguistiques


Carole L. est l’une des collaboratrices SILC en charge du suivi des séjours linguistiques. Sa mission : aider les parents et les participants à bien préparer le voyage, afin qu’il soit le plus bénéfique possible. Quelles sont les questions auxquelles elle répond le plus souvent, quels conseils donne-t-elle aux parents et aux jeunes voyageurs ? Elle nous partage son expérience dans cette interview.

SILC : “Carole, quels conseils et informations donnes-tu aux parents pour les aider à préparer leurs enfants au départ ? ”


Carole :
Dès la réservation effectuée, il faut anticiper le “matériel”, par exemple : vérifier la date de validité des documents d’identité, demander les horaires de voyage pour organiser le préacheminement à Paris, ou encore prévoir un sac à roulettes adapté, que l’enfant pourra porter lui-même.
Ensuite, il faut préparer psychologiquement l’enfant au séjour : il devra faire preuve d’autonomie, se responsabiliser et s’organiser sans l’aide de ses parents. Par exemple, s’il est accueilli dans une famille, celle-ci lui montrera, le premier jour, le trajet en transport en commun pour se rendre sur le lieu où se déroulent des cours de langue - il devra ensuite effectuer ce trajet seul*, il est donc important qu’il prenne des notes, repère la ligne de bus, l’arrêt, les repères dans la ville qui lui indiquent où descendre,...
Il faut savoir également que dans les familles, notamment en Angleterre car les anglais sont naturellement réservés, il devra faire des efforts pour aller vers eux, raconter sa journée, poser des questions,... Le but est d’instaurer un échange, même si cela s’apparente au départ au “langage des signes”. Il faut par exemple préparer avec les enfants une série de questions à poser à la famille, afin de briser la glace rapidement, ou encore offrir un petit souvenir de France, qui permet de lancer une discussion.
Enfin, se renseigner avec l’enfant sur la culture du pays et les habitudes, par exemple alimentaires. On peut par exemple expliquer qu’en Angleterre, les parents s’installent très rarement à table en même temps que les enfants, qui dînent donc seuls. Il ne s’agit pas d’indifférence, mais bel et bien d’habitudes ancrées.

SILC : “Pendant le séjour, quelle attitude les participants doivent-ils avoir ? ”


Carole :
la politesse est essentielle, en toute situation : dans la famille, avec les professeurs, dans les transports ou lors des visites. Les “bonjour, au revoir, merci, s’il vous plaît, excusez-moi “ sont toujours appréciés.
La ponctualité est également importante : être ponctuel pour ne pas rater son bus, arriver à l’heure aux cours, respecter les horaires de la famille, les RDV donnés par les encadrants lors des quartiers libres,...
L’assiduité et la participation aux cours de langue sont fortement encouragées : il vaut mieux participer à l’oral et risquer de faire une faute que de rester muet ; c’est au contraire l’occasion pour le professeur de faire avancer le cours. Le seul moyen de progresser en langue est de la pratiquer : lecture, écriture, discussion, toutes les occasions sont bonnes pour mettre le voyage à profit sur le plan linguistique.
Enfin, si votre enfant a un souci, un sentiment de malaise, mal compris quelquechose, il doit impérativement en parler en priorité aux encadrants sur place : ils ont l’habitude de voyager, connaissent la culture, les mentalités, et peuvent aussitôt réagir en fonction de la nature du problème. Cela permet de désamorcer rapidement les problèmes, qui par expérience sont souvent liés à une mauvaise interprétation de la langue ou des coutumes...

SILC : “Et les parents, quelle attitude doivent-ils avoir pendant le séjour de leur enfant ?"

Carole : Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Il vaut mieux peu d’appels que trop d’appels. Si votre enfant ne vous donne pas de nouvelles, c’est que ses journées sont bien remplies, et que tout se passe bien. Laissez-le profiter de son séjour, et préférez la consultation de la messagerie vocale ou du blog s’il y en a un pour suivre le séjour à bonne distance. Votre enfant appréciera la confiance que vous lui témoignez, et reviendra grandi de cette expérience, que ce soit en maturité ou en autonomie.

Merci Carole d’avoir partagé ton expérience !

* Les trajets s'effectuent seuls dans la majorité des séjours, toutefois les enfants sont regroupés dans des zones d'habitation proches. Pour certains séjours, comme le British Duo, un ramassage en bus est organisé : les enfants sont alors pris en charge près de leur lieu d'accueil et conduits au lieu des cours.

vendredi 9 janvier 2015

Votre école de langue, vous la voulez plutôt branchée, ou authentique ?

Des étudiants en excursion à Sydney
Les écoles de langues partenaires de SILC cultivent une identité propre, et proposent des univers de travail distincts selon le public étudiant ou adulte qu’elles visent. Pour vous aider à choisir l’école qui vous correspond le mieux, SILC a fait un classement des écoles en 4 catégories : trendy, premium, business ou familiale. A vous de choisir votre univers de travail !

Les écoles TRENDY :


Vous êtes plutôt hipster, toujours à la pointe de la mode, un brin geek, vous allez adorer les écoles trendy : ambiance dynamique et ludique, dans un cadre design et coloré, qui plaît beaucoup aux jeunes étudiants. Avant les cours, certaines organisent un quart d’heure café - discussion ; en dehors des cours, de nombreuses soirées sont organisées, l’idéal pour faire connaissance avec des jeunes étrangers.
RDV dans nos écoles au coeur de Londres, à Vancouver ou Toronto.

Les écoles PREMIUM :


Vous recherchez une atmosphère studieuse, une école authentique, où l’ambiance est détendue mais où rien ne vous détournera de votre objectif principal : améliorer votre niveau d’anglais. Qualité des enseignants, suivi des étudiants, effectifs réduits, sont des critères que vous retrouverez dans ces écoles Premium.
RDV à en Grande-Bretagne à Oxford ou Bournemouth ou  à New York

Les écoles BUSINESS & 30+ :


Vous souhaitez un programme plutôt professionnel, adapté à votre tranche d’âge ou spécialisé dans le domaine des affaires afin de mener une carrière internationale.

Optez pour les programmes spécifiques : anglais des affaires à Londres, école d’Edimbourg avec ses cours combinés, ou pourquoi pas les cours particuliers one to one en famille étrangère ?

Les écoles FAMILIALES :


Vous aimez étudier dans un cadre cocooning, dans une école à taille humaine, dont l’ambiance est plutôt chaleureuse et familiale ? Alors les écoles de Galway en Irlande, et de Sydney en Australie sont faites pour vous : ambiance internationale et accueil chaleureux garantis pour les étudiants de passage.

Vous hésitez ? Consultez les conseillères SILC au 0811 460 441


Contacter SILC par téléphone



mercredi 7 janvier 2015

SILC fête ses 50 ans et vous associe à l’évènement


1965 - 2015 : 50 années d’expérience, de voyages à travers le monde, et surtout de clients qui nous ont fait confiance : les grands parents partis avec SILC en 1965 font à leur tour partir leurs petits-enfants en 2015 ! Nous avons de quoi être fiers de cette belle aventure, et souhaitons vous associer à cet évènement. Voilà pourquoi nous lançons sur toute l’année 2015 l’opération 50 ans – 50 séjours offerts !

Tout au long de l’année, SILC va donc offrir 50 séjours parmi toute la gamme SILC :

  • des voyages scolaires en Grande-Bretagne ou Espagne
  • des séjours linguistiques pour les 11-18 ans (ex. : Discover London, Hello Great Britain, British Duo),
  • des cours de langue à l’étranger pour les étudiants et adultes (ex. : 1 semaine de cours d’anglais en Grande-Bretagne),
  • des séjours Escapade en groupe (ex. : un week-end à Londres)
  • des séjours en France


Le séjour sera offert après sélection par un jury des candidats les plus méritants, sur dossier, et qui nous auront été recommandés.
Vous pouvez d’ores et déjà vous renseigner sur cette opération, et postuler ici pour tenter de gagner un séjour.

Tout au long de l’année, nous vous informerons des évènements à venir.

lundi 5 janvier 2015

8 critères pour bien choisir un organisme de séjour linguistique

Critères importants pour choisir un organisme de séjour linguistique
Labels fantaisistes, animateurs non qualifiés, organismes régis par des lois étrangères, prix affichés en devises fluctuantes,... : autant d’écueils que l’on peut éviter. Avant de confier son enfant à un organisme de séjours linguistiques, quelques vérifications s’imposent. Martine L. est en charge de la qualité chez SILC. Pour vous aider à faire le bon choix, elle vous détaille les 8 critères essentiels qui vous permettront de choisir le meilleur organisme.

SILC : “Martine, selon toi quel est le critère le plus important à vérifier avant de réserver un séjour linguistique ?”
Martine : A mon avis, le critère Numéro 1, c’est le marquage NF : lui seul garantit le respect de la norme AFNOR sur les séjours linguistiques, et donc une exigence supérieure et constante en matière de qualité et de sécurité. Combiné à un label de la profession, comme l’OFFICE dont SILC est membre, c’est un gage supplémentaire de qualité, signe que l’organisme s’engage à être contrôlé régulièrement par des auditeurs indépendants.

SILC : “Quelles autres précautions faut-il prendre ?”
Martine :
Assurez-vous que l’organisme détient une licence de voyage : cela vous couvre notamment en cas de défaillance de l’entreprise. Regardez également quels sont les taux d’encadrement pendant le transport et pendant le séjour, et s’ils sont conformes à la réglementation ; un organisme certifié NF est dans l’obligation de respecter les ratios tels que définis dans la norme. Assurez-vous également que les encadrants qui accompagnent le groupe sont diplômés : BAFA pour les animateurs, BAFD pour les Directeurs, ou que ce sont des professeurs en exercice. Aujourd’hui, par souci d’économie, beaucoup d’organismes recrutent des animateurs - stagiaires de 17-18 ans, qui n’ont pas encore terminé leur formation, ou qui n’ont aucune expérience avec des enfants ou des ados.
Également, lisez bien le contenu du programme : plus il est détaillé, mieux c’est. Fuyez les programmes évasifs, qui n’indiquent pas clairement le nombre d’excursions ou d’heures de cours par exemple.
Regardez depuis combien de temps l’organisme existe, et les taux de satisfaction affichés. La longévité traduit l’expertise, et démontre le sérieux et la constance, sans quoi il n’existerait probablement plus !
Enfin, méfiez-vous des avis très négatifs ou trop positifs sur les forums ou autres plateformes non vérifiés, qui peuvent être des faux.

SILC : “Un dernier conseil pour les parents ?”
Martine :
Avant de réserver, faites un test simple : contactez l’organisme par téléphone. Un organisme qui est injoignable en semaine à des heures de bureau le sera encore moins le week-end lorsque votre enfant sera à l’étranger. Cela vous permettra de poser toutes les questions que vous avez en tête, d’évaluer la qualité des conseils donnés, et de vous faire une idée du service client avant de vous engager auprès de tel ou tel organisme.

Merci Martine pour ces éclairages utiles !

Le récapitulatif de Martine :  8 questions à poser :

  1. L’organisme est-il certifié NF ? Si oui, il doit pouvoir vous adresser une copie de son certificat
  2. L’organisme adhère t-il à un label de la profession ? 2 labels existent : l’OFFICE et l’UNOSEL
  3. Qui encadre le séjour ? Nombre et qualité des accompagnateurs.
  4. Pourrais-je joindre quelqu’un 24h/24 et 7j/7 en France ?
  5. En cas de litige, est-ce un tribunal français qui est compétent (ce n’est pas le cas lorsque le siège de l’organisme est à l’étranger) ?
  6. L’organisme a t-il une licence de voyage, et est-il couvert en responsabilité civile et en cas de défaillance ?
  7. Depuis combien de temps l’organisme existe, et quels sont ses chiffres de satisfaction client ?
  8. Quels services annexes sont proposés ? Ex. : accompagnement des mineurs qui voyagent depuis la province, paiement échelonné, évaluation des compétences linguistiques avant et à la fin du séjour,...

mardi 16 décembre 2014

Février : des vacances studieuses à mi-parcours de l’année scolaire

Séjours en février


Les vacances de février marquent plus ou moins la moitié de l’année scolaire. Les futurs diplômés du DNB et du bac ne sont pas encore dans les révisions, et tous les écoliers poursuivent leurs efforts pour boucler en beauté leur 2ème trimestre. Les vacances de février sont en cela une période propice pour réviser ses langues, sans stress. Voici une sélection de séjours d’hiver, du moins au plus intensif.


A l'étranger, pour ceux qui préfèrent partir avec d’autres jeunes français, les programmes British College* (pour les collégiens) et British Campus* (pour les lycéens) permettent d’intégrer l’internat d’un établissement typiquement britannique, et de parfaire son anglais dans un environnement rassurant.
Retrouvez également nos programmes phares : le Discover London à Londres, et le British duo en bord de mer, idéals pour un premier séjour et bon compromis entre l’anglais et la découverte culturelle.

Pour ceux qui souhaitent des formules anglais intensif :

  • le séjour prépa-bac* prépare efficacement aux épreuves du bac d’anglais
  • le Bain linguistique permet une immersion en famille, propice pour améliorer son niveau de langue à l’oral - places disponibles en Irlande
  • le Club 4, une formule en mini-groupe de 4 avec un professeur attitré
  • le One to One, le plus efficace des séjours linguistiques, avec des cours particuliers, chez le professeur

Faites votre choix parmi les programmes disposant encore de places pour les vacances de février, ou consultez le service Conseils et Réservations au 0811 460 441 pour être conseillé sur la formule la plus adaptée à votre enfant.

* Mise à jour du 08/01/2015 : ces séjours sont désormais complets.




jeudi 11 décembre 2014

Qui se cache derrière les clins d’oeil de SILC ?

Clins d'oeil - Manu


Chaque mois nous publions un dessin humoristique ou à vocation culturelle en tête de notre newsletter. Derrière ces milliers de dessins, caricatures et bons mots, se cache Emmanuel Jacquel, le graphiste de SILC, passionné d’histoire et d’art. Il est aussi l’artisan de nos brochures, des emailings et visuels divers que publie SILC. Portrait d’un homme à l’imaginaire illimité...

SILC : “Bonjour Emmanuel, quelques mots pour te présenter ?”
E.J. :
“Bonjour, moi c’est Manu, j’ai 42 ans, et depuis 20 ans je suis graphiste chez SILC. Je suis passionné d’art, avec une prédilection pour l’Art Déco ; je suis aussi féru d’histoire, de l’âge de pierre jusqu’à notre époque, et je m’intéresse de près à la Bande Dessinée et aux sciences, notamment la physique et la cosmologie.”
 
SILC : “Quel est ton rôle à SILC ?”
E.J. : “Chaque année je crée et mets en page 5 brochures, correspondant à nos différentes activités (séjours linguistiques et colos d’été et des petites vacances, séjours étudiants, voyages scolaires et Accueil d’étrangers en France). Je crée également les visuels pour le web ou destinés à l ‘impression : bandeaux, encarts pub, emailings, cartes de voeux,... Je mets en page le journal interne d’entreprise, je crée les signalétiques (affiches, visuels pour les salons,...).
Et chaque mois, je dessine des “Clins d’oeil” liés à l’actualité ou à l’actualité de SILC, que nos lecteurs peuvent découvrir en tête de nos newsletters. Ces dessins sont évidemment inspirés par mes centres d’intérêt, et je veille à ce qu’ils apportent une dimension historique, culturelle ou humoristique à cette lettre”

SILC : “Tu as aussi une vie extra-professionnelle bien remplie - peux-tu nous en dire plus ?”
E.J. : “En effet mes passions se concrétisent par de nombreuses réalisations. Je peins, plutôt des toiles graphiques car j’aime les lignes et la géométrie ; une partie de mes peintures est visible sur mon site web (d’ailleurs je vends des oeuvres, avis aux intéressés !). J’écris aussi, et ai notamment publié 3 recueils de poèmes ces dernières années. Depuis quelques mois, je fais des recherches sur mon patrimoine, notamment familial pour renouer avec mes racines Lorraines et mes ancêtres, qui travaillaient dans la faïence (cf page Facebook). Pour le moment je compile mes recherches et aimerais, pourquoi pas, en faire une Bande Dessinée.

SILC : “Merci Emmanuel, et merci pour ces clins d’oeil mensuels qui égaient notre newsletter !”

mardi 9 décembre 2014

Une destination colo originale : Stockholm !

Colo de vacances en Suède - Stockholm avec SILC

Ville écolo par excellence et capitale du design, Stockholm est une ville à la fois moderne et tranquille qui plaît beaucoup aux ados. Nouveautés SILC sur la programmation des petites vacances 2014 - 2015, le premier séjour a été réalisé aux vacances de la Toussaint. Les participants nous livrent leur témoignage sur cette fabuleuse colo.

Au cours de cette colo évasion, SILC invite les participants à construire leur programme avec le Directeur et les animateurs du séjour. Le groupe parti à la Toussaint a donc pu, autour des incontournables prévus en brochure, planifier des sorties et visites au gré de leurs envies. Ils ont notamment fait "l’expérience du sauna traditionnel, et se rendre au ice-bar, passant ainsi du chaud au froid" ! Ils ont également "découvert la ville de façon ludique", via une activité geocaching qui consiste en une chasse au trésor avec des points GPS à respecter. Dans leur budget, ils souhaitaient également "se faire plaisir en organisant leur dernière soirée dans un restaurant étoilé", qu’ils ont tous beaucoup apprécié !

Tous ont été très surpris par l’hébergement où ils ont été accueillis  pendant les 5 jours : Antoine P. et Pauline C. ont apprécié “l’originalité d’être hébergés dans un bateau”, Olympe G. l’a trouvé “inattendu, mais confortable et drôle”.

Tous s’accordent à dire que Stockholm est une très belle ville, que les activités étaient enrichissantes et qu’ils ont eu plaisir à les partager avec l’équipe d’animation qui leur a à la fois laissé beaucoup de liberté dans leur programme, et qui a su leur proposer des idées sympas tout au long du séjour, y compris pour les veillées.

Ce qui leur a le plus plu : le musée ABBA, le musée des prix Nobel, la soirée Geocaching, le sauna, le ice-bar, le fait de devoir communiquer avec des suédois pour l’une des activités, le restaurant étoilé.


Cette colo en Suède vous tente pour votre ado de 14 à 17 ans ? Prochain départ pour Stockholm en avril prochain !

Voir la page programme


vendredi 5 décembre 2014

Famille d'accueil ou collectif : quel hébergement choisir ?


Deux types d’hébergements sont proposés aux candidats au départ en séjour linguistique : chez l’habitant, seul ou avec d’autres jeunes de son âge, ou en résidence collective (auberge de jeunesse, hôtel, internat de collège,...).

Les deux formules ont leurs intérêts et leurs inconvénients. SILC vous les décode pour vous aider à choisir.


Hébergement en famille :

AVANTAGES

+ Familles sélectionnées après entretien de motivation et visitées par une personne vivant dans la zone de séjour.

+ Approche différente de la civilisation du pays à travers ses habitants : rythme de vie, traditions, repas, tout ce qui fait la culture du pays.

+ Confrontation à la langue en situation réelle (membres du foyer, TV, radio, journaux,…).

+ Déplacements via les transports en commun, qui favorisent l’autonomie.

INCONVÉNIENTS

- Inadéquation possible entre les attentes des parents et des participants et la réalité du pays : écart de niveau social, habitudes alimentaires différentes, emploi du temps de la journée différent,… Il faut être prêt à découvrir et à

s’adapter à un environnement de vie différent.


Hébergement collectif :

AVANTAGES

+ Pas ou peu de déplacement nécessaires : les cours et activités ont souvent lieu sur place.

+ Ambiance souvent internationale car les participants accueillis proviennent de différents pays.

+ Idéal pour ceux qui sont un peu timides : le participant est entouré d’autres jeunes français et encadré par des accompagnateurs français.

INCONVENIENTS

- Contact avec d’autres jeunes français 24h/24. Les séjours en “groupes internationaux” permettent d’éviter cet écueil.

- Moins de contacts avec la population, découverte culturelle plus superficielle.


Bon à savoir :

Les familles d’accueil sont parfois décriées. Bien souvent il leur est reproché d’être trop «anglaises, espagnoles,…». Si l’on ne souhaite pas « vivre à l’anglaise », il est préférable d’opter pour un hébergement collectif. C’est au participant de s’adapter au mode de vie de ses hôtes, non l’inverse. En voyage, il faut être prêt à découvrir quelque chose d’inconnu et faire son possible pour s’adapter à ce nouvel environnement : repas, horaires, habitudes diffèrent.
Voici un diaporama avec 7 conseils pour bien s’intégrer dans une famille d’accueil :



mercredi 3 décembre 2014

L’interview du mois : Pauline nous détaille ce qui attend les candidats à une scolarité à l'étranger

Scolarité à l'étranger

Pauline travaille au service Recherche et Développement chez SILC. Elle a notamment travaillé sur les programmes de la nouvelle gamme de séjours scolarité à l’étranger. De l’inscription du participant jusqu’au jour du départ, plusieurs étapes essentielles jalonnent le parcours. Elle nous décrit précisément ce qui attend les futurs candidats pour une scolarité à l’étranger.


SILC : “Pauline, peux-tu nous dire quelles sont les qualité requises pour partir suivre une scolarité à l’étranger ?”

Pauline : “Les lycéens de 15 à 18 ans qui souhaitent partir à l’étranger seuls pour quelques mois doivent mettre en avant une forte motivation. Ils doivent faire preuve d’autonomie, de maturité, et avoir le sens de la communication. Cela peut se révéler lors de l’entretien préalable, et via le dossier dans lequel ils mettront en avant des projets ou centre d’intérêts personnels. Il est également important que le candidat ait un bon niveau d’anglais pour pouvoir s’exprimer et comprendre l’essentiel en début de séjour ; nous exigeons une moyenne de 14/20 en anglais, et un bon niveau scolaire, avec une moyenne générale de 12/20 minimum.  Les parents doivent être préparés à la séparation, et sont un soutien essentiel qui conditionne également la réussite du séjour.


SILC : “Comment déposer sa candidature pour un séjour en scolarité ? ”

Pauline : “Les candidats au départ doivent d’abord remplir la fiche de pré-inscription, et envoyer un acompte de 1745€, dont 245€ de frais de service. L’inscription est alors prise en compte par SILC, qui envoie un dossier d’inscription en anglais, à renseigner précisément. Un correspondant SILC invite ensuite le candidat et ses parents à un entretien personnalisé pour évaluer ses motivations, et tester ses compétences écrites et orales en anglais. Après cet entretien, si le dossier est accepté, il est envoyé au correspondant étranger pour validation également. Celui-ci se met alors en quête d’un établissement et d’une famille d’accueil dans le pays choisi.


SILC : “Une fois que le dossier est accepté, comment préparer son départ à l’étranger ?”

Pauline : “Une fois sa candidature acceptée, le candidat doit en effet préparer son séjour : étude de la géographie locale, de l’histoire, des us et coutumes, des codes comportementaux. Internet regorge de sites d’information locales, de blogs d’expatriés ou de jeunes qui sont aussi partis en scolarité et peuvent partager des conseils pratiques.

Plus le candidat sera préparé, moins le choc culturel sera important et l’intégration rapide.

Il est également important de prendre contact avec la famille d’accueil avant le départ pour faire connaissance.

Enfin il faut impérativement gérer toutes les formalités : visa, passeport, titres de transport A/R, moyen de communication une fois sur place,...

SILC : “L’établissement scolaire en France joue-t-il un rôle ?”

Pauline : “Généralement, les équipes enseignantes des lycées en France sont favorables aux intégrations à l’étranger, il est donc rare qu’elles s’opposent à un départ. Une année à l’étranger est considérée comme “sabbatique”, car aucune équivalence n’existe entre les établissements français et étrangers, et que les diplômes ne peuvent être passés. En revanche le corps enseignant s’accorde à dire qu’il ne s’agit jamais d’une année “perdue” car au delà des progrès linguistiques, l’expérience apporte une grande ouverture d’esprit, confiance en soi et maturité, des bénéfices importants pour poursuivre sa scolarité sereinement.


Pour en savoir plus : consultez les programmes scolarité :


mardi 4 novembre 2014

Taille et poids des bagages en cabine et en soute : mémo

Bagages en soute et cabineChaque compagnie de transport ayant ses propres règles, il peut vite devenir casse-tête de choisir le bon bagage à mettre en soute, et le bagage à main qui permet de transporter les indispensables et la tenue de rechange. Aussi voici un récapitulatif des différentes compagnies avec lesquelles SILC travaille, et les normes de bagages qu'elles imposent.

Sauf précision, ces règles sont communes à toutes les compagnies :

  • La majorité des compagnies autorise le bagage en soute dès lors qu'il ne dépasse pas 158 cm (hauteur + longueur + largeur).
  • Un bagage ne doit jamais dépasser les 32 kg. Chaque pièce de bagage dépassant les 32 kg devra être reconditionnée.
  • Les liquides (parfum, gel, shampoing, crème hydratante, laque,...) doivent être placés de préférence dans le bagage en soute.
    Si vous les conservez dans votre bagage cabine, respectez ces 3 conditions :
  1. Chaque contenant doit être inférieur à 100ml,
  2. Tous les liquides doivent entrer dans un plastique transparent et refermable d'1 litre maximum (ou 20 x 20cm),
  3. Un seul sac par passager

Ensuite, voici les particularités de chacune :

Compagnie Bagage soute Bagage cabine
EUROSTAR - 2 sacs/valises à bord (n’excédant pas 85 cm de long) + 1 petit bagage à main. Pas de restriction de poids. 
--------
AER LINGUS 20kg pour les vols courts, 23kg pour les longs courriers 55 x 40 x 24 cm et 10kg max
--------
AIR FRANCE 23kg maxi 12kg maxi
--------
AIR MALTA 20kg maximum (30kg pour les adhérents au Club Malta) .Classe Eco : 20 cm x 40 cm x 55 cm et 10kg maxi. Club Malta : idem, mais 15kg maxi
--------
AIR TRANSAT 23kg maxi 51 x 40 x 23 cm et 10kg
--------
BRITISH AIRWAYS 90 x 75 x 43 cm et 23kg maxi 56 x 45 x 25 cm et 7kg
--------
EASYJET Option payante - limité à 20kg maxi 50 x 40 x 20cm, pas de restriction de poids
--------
IBERIA 23kg maxi 56 x 45 x 25cm, pas de restriction de poids
--------
ICELAND AIR Classe Eco : 158cm et 23kg maxi H+l+L = 115cm maxi, et 10kg
--------
LUFTHANSA 23kg maxi 55 x 40 x 23 cm et 8kg
--------
RYANAIR 119 x 119 x 81 et 15kg maxi 55 x 40 x 24 cm et 10kg max, et un petit sac de maxi 35 x 20 x 20 cm
--------
SCANDINAVIAN AIRLINES 23kg maxi 55 x 40 x 23 cm et 8kg
--------
TRANSAVIA Option payante : 15kg=15€, 25kg=25€,… 50 x 40 x 20cm et 10kg
--------
VUELING Option payante - limité à 23kg maxi 50 x 40 x 20cm et 10kg
--------
XL AIRWAYS Dépend de la destination. Ex. pour un Paris/New York : 1 bagage de 20 Kg maximum. Classe Eco : 1 bagage cabine (maxi H55 X L35 X P25 cm – roulettes et poignées incluses) de 5 kg maximum / Classe Galaxie : idem - 10kg max + 1 accessoire autorisé (sac à main, ordinateur,  app. photos, sacoche…)

Vous pouvez également retrouver la liste de toutes les compagnies et leurs recommandations bagages ici.


©Photos Edreams et AirBerlin

lundi 27 octobre 2014

Quel type de séjour linguistique choisir selon l'âge ?

Un élève de CM2, de 3ème, un étudiant ou un adulte n’ont pas les mêmes besoins linguistiques. Pour tous, des séjours linguistiques existent, adaptés à leur besoins du moment. Consultez le tableau ci-dessous, qui récapitule les différents types de programmes proposés selon le niveau scolaire ou l’âge du participant. Les indications données dans ce tableau sont à adapter en fonction du participant : personnalité, situation familiale (ex. : 2 langues parlées au foyer), expérience de vacances hors cadre familial et aisance à aller vers les autres pour communiquer).

Type de séjour linguistique selon son âge


*Le CECRL, ou Cadre européen commun de référence pour les langues permet de déterminer le niveau de langue d’un apprenant sur une échelle de A1 (utilisateur débutant) à C2 (maîtrise).
L’objectif de l’Education Nationale est que les élèves français atteignent le niveau :
.A1 en fin de primaire,
.B1 en fin de collège,
.B2 au moment du baccalauréat.

Grille CECRL

Pour en savoir plus : accédez au référentiel et au tableau détaillé des différentes échelles du CECRL (pages 25 à 28)

Pour voir les programmes SILC :
> Séjours linguistiques juniors
> Séjours linguistiques étudiants, adultes & professionnels

mardi 21 octobre 2014

Nouveauté SILC : partir en scolarité à l'étranger

Scolarité à l'étranger

Avis aux lycéens de 15 à 17 ans désireux d’intégrer un établissement à l’étranger : SILC propose pour la rentrée 2015 de suivre une scolarité dans 5 pays anglophones. Que ce soit pour un trimestre, un semestre, ou une année scolaire complète, les bénéfices d’une telle expérience sont immédiats tant sur un plan personnel (autonomie, confiance en soi,...) que sur un plan linguistique, du fait de l’immersion totale.
Renseignez-vous dès maintenant sur cette formule pour les sessions 2015, au 0811 460 441.


Les programmes :


5 destinations sont proposée pour suivre une scolarité à l'étranger: la Grande-Bretagne, l'Irlande, l'Australie, le Canada et les Etats-Unis. Le participant intègre un établissement public, et est hébergé chez une famille proche de l’école.

- En Grande-Bretagne et en Irlande, en dehors des matières définies dans le programme national, une multitude d’activités sont proposées aux élèves pour favoriser leur épanouissement personnel. L’uniforme est de rigueur dans la plupart des écoles, qui jouissent d’une excellente réputation.
- Pour les plus téméraires, l’Australie, le Canada ou les USA sont des destinations de rêve. Avec des formules scolaires souvent « à la carte », les élèves choisissent librement les matières qu’ils souhaitent suivre. Les clubs, activités sportives ou liées au développement personnel sont encouragées, pour maintenir un équilibre constant et un épanouissement personnel.


Dans tous ces pays, SILC dispose de correspondants locaux qui visitent les familles et assurent un lien permanent avec le jeune et sa famille.
Les familles sont rémunérées, et prennent à cœur leur rôle d’accueil. Elles font donc leur maximum pour que le jeune se sente comme chez lui et s’intègre rapidement à son nouvel environnement.

Les bénéfices :


Pour un adolescent, cette expérience est une occasion unique et une opportunité fantastique pour bien des aspects :
- Maîtriser la langue anglaise : vocabulaire, expressions idiomatiques, mais aussi règles et codes de langage n’auront plus de secrets pour lui, grâce à l’immersion constante dans la langue. C’est un véritable bain linguistique, toujours un peu déroutant au départ (“je ne comprends rien à ce qu’ils disent !”), mais toujours bénéfique au final (“je rêve même en anglais maintenant !”).
- Plonger dans une autre culture : pour mieux comprendre et parler une langue étrangère, il est essentiel de s’imprégner de sa culture : règles de vie, coutumes, histoire, gastronomie, politique,... La découverte d’un pays et de sa culture sont toujours de formidables sources d’enrichissement personnel, favorise l’adaptation, et aiguise l’esprit critique.
- Gagner en indépendance et confiance en soi : quitter le cocon familial pour plusieurs mois est à la fois  source d’inquiétude mais également d’excitation de l’aventure qui nous attend. L’expérience permet toujours de gagner en maturité et en autonomie, car elle oblige à “sortir de sa coquille” pour profiter du moment et en retirer le meilleur.
- Rencontrer et échanger : partir étudier dans un lycée américain ou anglais permet de rencontrer des jeunes de son âge, de nouer des amitiés durables. L’accueil dans une famille permet également d’échanger hors du cadre scolaire. Toutes les rencontres ajoutent à la richesse du séjour et participent à en faire une expérience unique.
- Préparer son avenir : ce genre d’expérience fait la différence et présente un avantage de poids dans un CV : elle en dit long sur la volonté et le dépassement de soi. Partir en solo à l’étranger quand on est adolescent valorise le parcours pour entreprendre des études supérieures ou postuler à un job convoité.

Ces séjours se préparent plusieurs mois à l'avance ; lisez attentivement les  modalités d’inscription et les infos pratiques, et renseignez-vous au 0811.460.441.


jeudi 16 octobre 2014

Accompagnement des séjours jeunes : les règles et la pratique

L'INTERVIEW DU MOIS

Laurence F. recrute toute l’année des accompagnateurs pour les séjours linguistiques et colos SILC. Au niveau du ratio d’encadrement et de la qualité des personnes recrutées, chez SILC, les exigences sont supérieures aux pratiques courantes. Laurence nous rappelle ce qui est prévu par la loi, les pratiques de certains organismes et ce que SILC exige pour garantir encore plus de sécurité à ses participants.

Dernières consignes avant le départ en séjour aux USA

SILC : “Laurence, peux-tu nous dire quelles sont les règles en terme d’encadrement de groupes ?”


Laurence F. : “Pour les séjours où les jeunes sont hébergés en famille d'accueil, nous suivons les règles de l’OFFICE et de l’AFNOR (SILC est certifié NF service, et donc contrôlé chaque année) : nous prévoyons donc 1 adulte accompagnateur pour 15 jeunes. Pour les activités culturelles, manuelles ou sportives, un encadrant autochtone est prévu pour respecter la loi française : 1 adulte pour 12 jeunes. Pour les séjours en résidence et les colonies de vacances, la loi* prévoit la présence d’un adulte pour 12 jeunes.
L'été, avec les congés hebdomadaires obligatoires, nous prévoyons un animateur pour 10 jeunes. Pour les séjours avec des enfants de primaires, les encadrants sont au nombre de 1 pour 10 enfants.
La sécurité des enfants est primordiale, il est donc hors de question d'économiser sur ce poste. Un séjour avec un nombre d’encadrants insuffisant peut vite tourner au cauchemar, voire au drame.
Pour les activités le nécessitant, ce sont des animateurs diplômés d’un Brevet d’Etat qui interviennent auprès du groupe : par exemple pour l’équitation ou l’escalade. Ils ont été formés aux consignes de sécurité et sont compétents pour enseigner la discipline.
La Direction Départementale de la Cohésion Sociale peut contrôler à tout moment la qualité et le nombre d’encadrants (soit en personne pour les séjours en France, soit en mandatant un membre de l'ambassade de France pour les séjours à l’étranger), une raison supplémentaire de respecter au minimum les taux d’encadrement légaux.”

SILC : “Certains organismes cherchent à économiser à tout prix sur ce poste coûteux - quelles questions les parents peuvent-ils poser pour s’assurer que l’encadrement du séjour sera optimal ? ”


Laurence F. : “Ils peuvent demander quel est le nombre d’accompagnateurs prévus, pour vérifier s’il correspond aux taux d’encadrement légaux. Ils peuvent également demander quels sont les diplômes ou compétences des encadrants, et sur quels critères ils sont recrutés. Les parents doivent pouvoir, pendant le séjour, joindre à tout moment l’encadrant référent (si leur enfant a exprimé un malaise, ou s’ils ont une info importante à lui transmettre par ex.). Vous pouvez également rechercher le projet éducatif de l’organisme : c’est le document de référence qui récapitule ses valeurs, dont tiennent compte les personnels d’encadrement.

SILC : “Quelles sont les exigences supplémentaires de SILC en matière de recrutement ?”


Laurence F. : “Pour les animateurs, le BAFA peut s'obtenir à partir de 17 ans. Chez SILC, nous n’acceptons des animateurs qu'à partir de 18 ans pour encadrer nos séjours en France, et à partir de 20 ans pour ceux à l’étranger. Le BAFD peut se passer à 21 ans. Chez SILC nous privilégions ceux qui ont déjà de l’expérience, et embauchons plutôt des Directeurs de 25 ans et plus.
Pour les séjours à l’étranger, nous exigeons que le BAFA ou le BAFD soient complètement validés au préalable.
Pour les professeurs, nous exigeons une expérience solide dans l’accompagnement de séjours linguistiques.
Pour tous nos séjours à l’étranger, la langue étrangère doit être maîtrisée afin que les encadrants puissent régler tous les aléas sur place.
Par ailleurs, je tiens à m’entretenir personnellement et individuellement avec tous les encadrants qui vont partir sur nos séjours. Cela me permet de répondre à leurs questions, de vérifier leurs compétences, et de transmettre toutes les consignes, essentielles au bon déroulement du séjour.
Pour l’anecdote, certains accompagnateurs encadrent des séjours SILC depuis près de 20 ans ! Avoir des encadrants fidèles, c’est une garantie de sécurité pour les jeunes car ils connaissent parfaitement le fonctionnement, les exigences de SILC, et les séjours.


*Guide juridique Enfants et Espaces – Règlementation des accueils collectifs de mineurs – Décret n° 2006-923 du 26 juillet 2006- Art R.227-15.

- page 1 de 25