SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dossiers & études

Fil des billets

lundi 16 octobre 2017

Etudier en Australie : 5 différences avec le système français

Etudier en Australie : séjour linguistique longue durée

Votre enfant envisage de partir étudier en Australie pendant ses années lycée ? Outre l’accueil chaleureux des australiens, il découvrira un système scolaire très différent. Découvrez-le en 5 points clés...

 

1. L’approche pédagogique est individualisée

Réputée pour sa qualité et pour sa flexibilité, la scolarité en Australie est un mix entre la High School nord-américaine et l’école traditionnelle  anglo-saxonne. Ce système éducatif offre un bon équilibre entre pratique et théorie, et il laisse l’élève libre de créer son programme de cours à la carte, selon ses domaines de prédilection et ses envies.

Classe en Australie : utilisation des tablettes et ordinateursLes Australiens ont également une vision plus globale de l’éducation qu’en France. On apprend par exemple aux élèves à s’exprimer en public et à développer leur confiance en eux. Avec moins d’élèves par classe, la relation professeur-élève permet davantage d’interactions et une attention particulière à chaque étudiant. Par ailleurs, à partir de la Year 10, aux notes vient s’ajouter une appréciation du professeur sur l’attitude, le comportement et les efforts de l’élève dans chaque matière, dans le but d’aider l’élève et ses parents à choisir son orientation future.

Enfin, les Australiens utilisent davantage les tablettes et ordinateurs ; d’ailleurs dans certains établissements tous les élèves en possèdent un.

 

2. Les cours finissent à 15h30

Voici le planning type d’un lycéen australien :

8.20 : Arrivée au lycée. Réunion d’information sur l’intendance et  les évènements du jour
8.30 - 10.45 : Cours d’anglais ou de technologie
10.45 : Pause
11.00 - 12.45 : Cours de géographie ou mathématiques
12.45 : déjeuner sous forme de panier pique nique ; possibilité de participer aux clubs d’activités ou de pratiquer un sport.
13.30 - 15.30 : Cours de biologie ou d’économie
15.30 : Fin des cours

La majorité des élèves participent ensuite à leurs activités extra-scolaires optionnelles (sportives, artistiques,...).

 

3. Les élèves choisissent des matières

En primary school (Year 1 à 6 qui correspond à notre école élémentaire et l’année de 6ème), 8 matières sont obligatoires : anglais, mathématiques, sciences, environnement et société (qui inclut l’histoire, la géographie et l’économie), technologie et formation technique, langues, éducation artistique et éducation physique. En complément, d’autres matières sont à choisir, par exemple : musique, théâtre, sport,...

Comparatif scolarité en Australie et en France

Australie : les élèves choisissent des cours optionnelsEnsuite ils intègrent une “Secondary school” : elle accueille de la Year 7 à la Year 12 et se décompose en middle school puis high school (= lycée en France) de 3 ans chacune. 

A partir de la Year 10, seules 6 matières fondamentales sont conservées dont une seule est obligatoire : l’anglais. L’élève choisit donc les matières qu’il souhaite poursuivre et ses matières optionnelles, par ex. : l’aviron, le golf, le tennis, la natation, le surf, le rugby, différents styles de danses, la photographie, l’architecture, le théâtre, ou encore pratiquer un instrument de musique,...

Les jeunes qui partent étudier dans un lycée en Australie avec SILC intègrent donc une High School ; ils sont mélangés avec les lycéens australiens et peuvent choisir leurs matières optionnelles.

 

4. Le port de l’uniforme est obligatoire

Port de l'uniforme dans les écoles en AustralieEn Australie et en Nouvelle-Zélande, absolument tous les élèves portent un uniforme aux couleurs de leur établissement, quel que soit le type d’école, privée ou publique. Chaque établissement impose son propre uniforme, généralement payant ; la tenue est généralement composée, que l’on soit fille ou garçon, d’une chemise, d’un blazer, d’une cravate, parfois d’un chapeau et d’une jupe plissée pour les filles. Certains établissements prévoient également une tenue commune pour les cours de sport. 

Héritage britannique, cette tradition est assez déroutante pour les élèves français au départ ; mais tous s’y conforment et finissent par comprendre cette coutume, qui est aussi un signe d’appartenance et l’expression d’une volonté d’égalité sociale.

 

5. L’année scolaire débute en février

En Australie, l’été s’étale de décembre à février. Aussi l’année scolaire australienne commence après les grandes vacances, c’est à dire début février, et s’achève mi-décembre. Elle est découpée en 4 trimestres de 10 semaines de cours suivies de 2 semaines de congés. Pour l’année à venir, voici les dates clés à retenir* :

  • Rentrée des classes le 2 février 2018
  • Vacances d’automne du 14 au 29 avril inclus
  • Vacances d’hiver du 7 au 22 juillet inclus
  • Vacances de Printemps du 29 septembre au 14 octobre inclus
  • Grandes vacances d’été du 22 décembre 2018 au 31 janvier 2019
  • Rentrée des classes le 1er février 2019

 

*A noter : les dates de vacances et de rentrée sont parfois différentes entre les 8 états ou territoires australiens. Chaque état a toute latitude pour organiser le découpage de l’année scolaire.

 

POUR ALLER PLUS LOIN >>> 

SILC propose aux lycéens de partir étudier en Australie pour un trimestre, un semestre ou une année scolaire. Découvrez le programme ici ainsi que le tarif pour partir en scolarité en Australie, et contactez une conseillère SILC pour discuter de votre projet.

Tableau comparatif @Anitaussie 

mercredi 26 avril 2017

TOEFL, TOEIC, Cambridge… Le guide complet sur les tests d’anglais

Pour attester de son niveau en anglais, il existe 6 grands tests d’anglais, qui répondent à des besoins différents :


Besoin académique, pour pouvoir intégrer une école ou une université  anglaise, américaine ou australienne => Orientez-vous vers le TOEFL, TOEIC ou Cambridge
Besoin professionnel pour valoriser son niveau d’anglais => renseignez-vous que le BULATS, le LILATE et le TOEIC

Pour obtenir la meilleure note, l'idéal est de suivre une préparation intensive. SILC propose des séjours linguistiques spécifiques pour préparer les diplômes de langue.

Les programmes SILC pour préparer un diplôme de langue 

Cliquez sur la/les ville(s) de votre choix pour consulter le détail du programme et faire un devis gratuit en ligne :

* TOEFL : Boston, Brighton, Cork, Londres, Los Angeles et Oxford

* IELTS : Auckland, Brisbane, Cork, Le Cap, Londres ou Sydney

* CAMBRIDGE : Cambridge, Galway ou Liverpool

* TOEIC : Brighton, Cork, Londres, New York ou Oxford

* DELE (espagnol) : Valence

Une infographie pour tout comprendre

Cette infographie(1), complète, vous présente tout ce qu’il faut savoir sur ces tests : coût, durée de validité, notation,...

Tests d'anglais : les différences entre TOEIC, TOEFL, Cambridge,...


(1)  Infographie réalisée par TopFormation

mardi 14 février 2017

“L’apprentissage des langues étrangères rend plus tolérant”


Une professeure de l’université de Floride a mis en évidence le fait que l’apprentissage d’une langue étrangère améliore notre tolérance. Extraits de son article...

Amy Taylor, professeure associé en linguistique appliquée à l’université de Floride, plaide en faveur d’un apprentissage des langues étrangères dans les universités américaines. Elle rappelle que “l’apprentissage des langues étrangères présente de multiples avantages. La recherche prouve, par exemple, que les personnes âgées qui parlent plusieurs langues sont moins susceptibles de développer des symptômes de démence sénile.”
Au delà des bénéfices linguistiques évidents, elle met en avant les apports cognitifs et émotionnels que génère l’apprentissage d’une autre langue que sa langue maternelle :

Compréhension interculturelle


“Apprendre une langue, c'est forcément s'imprégner de cultures différentes. Les étudiants piochent des éléments culturels associés à la langue pendant les cours, mais aussi au fil de leurs expériences d'immersion… Avec l'aide de leur professeur, les étudiants peuvent s'exercer à développer une pensée critique sur les stéréotypes associés à différentes cultures, qu'il s'agisse de nourriture, d'apparence ou de façons de converser.”

Adaptation à l’inconnu plus aisée


“Une personne dotée d'une haute tolérance à l'ambiguïté trouve les situations inhabituelles plus excitantes qu'effrayantes… Toute conversation dans une langue étrangère implique l'utilisation de mots inconnus. Si l'un des interlocuteurs passait son temps à interrompre l'échange pour dire : "Attendez, je ne connais pas ce mot. Laissez-moi le chercher dans le dictionnaire", il serait difficile de discuter. Les personnes dotées d'une haute tolérance à l'ambiguïté ne ressentent aucune gêne à poursuivre la conversation bien qu'elles ne comprennent pas tous les mots.”

Autres bénéfices de cet apprentissage


“Une haute tolérance à l'ambiguïté comporte beaucoup d'avantages. Elle aide les étudiants à limiter leur anxiété dans le cadre de la vie en société et facilite leurs futures expériences d'apprentissage des langues. Sans surprise, plus une personne est habituée à apprendre des langues, plus elle est à l'aise avec l'ambiguïté inhérente à cet apprentissage.
Mais ce n'est pas tout. Les personnes dotées d'un haut niveau de tolérance à l'ambiguïté ont l'esprit d'entreprendre ; elles sont plus optimistes, plus portées sur l'innovation et la prise de risques.


Article complet à lire sur le site de l’Etudiant.

mercredi 26 octobre 2016

Zoom sur l’école : ISI à Dublin

Ecole ISI à Dublin | SILC
Pour la 2ème fois en 2 ans, notre école de langue partenaire à Dublin a remporté l’English Language School Europe Award, qui récompense les meilleures écoles de langue selon les professionnels du secteur. Cours en petits groupes, diversité des nationalités des étudiants, services proposés,... : Virginie, une collaboratrice SILC du service Recherche & Développement, l’a visitée récemment, et vous la recommande chaudement. Découvrez tous ses atouts !

Une ambiance “inspirante” en plein coeur de Dublin


Côté décor, logée dans un entrepôt du 18ème siècle transformé en école de langue en 2001, cette école atypique a gardé des traces de ses vestiges passés (murs en pierres, sols en bois), tout en intégrant des éléments de design et de confort : oeuvres d’artistes locaux, murs peints, mobilier design ou recyclé,.... Au final : “que ce soit dans l’espace détente ou dans les classes, l’ambiance est très chaleureuse, cocooning, colorée, lumineuse et dynamique, on s’y sent immédiatement bien !” dixit Virginie.
En plus, “l’école se situe en plein coeur de Dublin, à deux pas du vibrant quartier de Temple bar, du marché, de pubs et à moins de 15 minutes de la commerçante O’Connell Street, du Guinness Storehouse ou encore du touristique Trinity College. C’est simple : on peut tout visiter à pied.”

Un objectif : que leurs étudiants progressent en anglais


Côté cours d’anglais, l’école s’attache à composer des classes de 12 élèves maximum, répartis selon leur niveau de langue. A la suite du test online avant leur arrivée, et du test oral le 1er jour, jusqu’à 16 groupes de niveaux de langue différents sont constitués, et non pas seulement 6 groupes correspondants aux niveau du CECRL : l’enseignement est ainsi beaucoup plus précis par rapport au niveau d’anglais des étudiants à leur arrivée.
Une trentaine de professeurs travaille à l’école, tous titulaires du diplôme “TEFL” (Teach English as a Foreign Language) ; la majorité a déjà enseigné à l’étranger. Ils utilisent les dernières technologies (tableaux interactifs, tablettes), pour faire vivre leur cours, mais s’appuient aussi sur des supports de la vie quotidienne : journaux, menus, magazines, spots télévisés, vidéos Youtube,... Chaque vendredi, les étudiants passent un test d’évaluation : lorsque les apprentissages sont acquis, ils passent au groupe de niveau supérieur la semaine suivante.
Pour que les étudiants s’immergent complètement dans la langue anglaise, l’école accueille plus de 40 nationalités différentes : pour communiquer entre eux, les étudiants utilisent l’anglais exclusivement.

Une offre complète


L’école propose des cours d’anglais général, de l’anglais business, et la préparation aux examens de langue (TOEIC, TOEFL). Elle propose également des clubs étudiants, gratuits : un club où le professeur aborde l’histoire de l’Irlande de façon ludique, un autre club pour se retrouver et jouer de la musique, ou le “jobs club” qui propose de l’aide dans sa recherche d’emploi (CV, lettre de motivation, entretien d’embauche en anglais,…).
Côté activités, l’école propose une large palette d’excursions, soirées et activités gratuites, mais aussi des activités payantes, à la carte. Toujours dans l’idée que les étudiants découvrent la culture irlandaise et communiquent en anglais en dehors des salles de classe.
L’école propose 3 types d’hébergement : chez des familles qui vivent en banlieue de Dublin (max. 40 minutes de transport en commun) ; mais aussi en auberge de jeunesse ou en appartements partagés, où les étudiants s’organisent en autonomie. SILC recommande de séjourner en famille, pour l’aspect convivial et linguistique, et profiter de la demi-pension pour découvrir la gastronomie irlandaise !

Intéressé(e) par cette école ? Demandez un devis pour la formule de votre choix via ce formulaire :
>>>   Demande de devis pour l’école ISI Dublin (préciser le nom de l’école), ou consultez les conseillères au 0806 600 021.

mardi 18 octobre 2016

Les 10 pays privilégiés par les parents pour les études supérieures

Etudier à l'étranger | SILC

Selon une enquête réalisée dans 15 pays développés, 35% des parents aimeraient que leurs enfants partent étudier à l’étranger. Conscients qu’une année académique à l’étranger offre de meilleures perspectives d’emploi, une ouverture à différentes cultures, et un approfondissement des compétences en langue étrangère, ils plébiscitent 10 pays, qu’ils pensent les plus pertinents pour suivre des études supérieures. Quels sont-ils, et quelle offre SILC y propose ?


Top 4 : les pays anglophones


Sans surprise, dans le top 10 des pays les plus cités on retrouve en majorité : les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et le Canada. Dans ces pays, les frais de scolarité sont les plus coûteux (par exemple, environ 36000$ pour un an aux USA, frais d’inscription et coût de la vie sur place), mais la garantie de revenir bilingue anglais inégalée, et pour cause ! Ce sont des destinations reconnues pour la qualité de leur enseignement, qui place souvent l’élève/l’étudiant au coeur de son projet pédagogique. Ce sont aussi des destinations “safe” qui rassurent les parents.

Top 10 : des destinations lointaines


Parmi les 10 pays les plus cités* (outre la France), on trouve également :


- l’Allemagne, où l’enseignement supérieur est gratuit. Aujourd’hui, de nombreux postes en France ne trouvent pas de candidats ayant un niveau d’allemand suffisant
- le Japon, destination où il est recommandé d’avoir un niveau minimum dans la langue avant d’envisager un long séjour
- Singapour où le baccalauréat ainsi que les diplômes de l’enseignement supérieur européen sont reconnus, et où les opportunités professionnelles sont nombreuses
- la Chine, où l’on peut apprendre le chinois ou poursuivre des études en anglais.
- la Nouvelle-Zélande, dont l’enseignement supérieur a une excellente réputation, et qui permet un dépaysement certain

L’offre de séjours SILC dans ces pays


Pour toutes ces destinations, SILC propose déjà des programmes “clé en main”, ou est en mesure d’étudier un projet particulier, en collaboration avec des partenaires locaux.
SILC propose par exemple des séjours linguistiques pendant les vacances scolaires : ils permettent une 1ère découverte avant d’envisager un séjour longue durée.
A partir de 15-16 ans, on peut envisager une scolarité pendant les années lycée, pour 3, 6 ou 10 mois.
Et en post-bac, un semestre ou une année à l’étranger pour améliorer son niveau d’anglais, suivre des cours business, préparer un concours,...


→ Contactez le service Conseil & réservations au 0806 600 021 ou détaillez votre projet via ce formulaire.

*Résumé de l’enquête à lire ici sur Le Monde.


©laruche.wizbii

lundi 26 septembre 2016

Zoom sur l’école de langues de Londres Euston


A mi-chemin entre les vivants quartiers de Soho et Camden, notre école partenaire de Londres Euston propose une large gamme de programmes pour les plus de 18 ans  : anglais général, anglais des affaires, cours particuliers, gap year ou encore préparation au diplôme IELTS et Cambridge. Un contexte 100% international, une école moderne et lumineuse, une pédagogie éprouvée, et une ambiance studieuse et décontractée sont propices aux progrès en anglais. Découvrez cette école dès maintenant !

Ecole de langue EC Londres Euston

Une situation géographique idéale


L’école est située près du métro Euston, desservie par de nombreuses lignes de métro et idéalement située près de la gare de St Pancras, terminus de l’Eurostar. Depuis l’école, vous pouvez rayonner aisément à pied ou via les transports en commun pour découvrir le quartier underground de Camden au nord ou tendance de Soho au sud, mais également pour vous mettre au vert à Regent’s Park, vous cultiver au British Museum ou faire du shopping sur Oxford Street. Un emplacement idéal pour découvrir la capitale anglaise !

Une pédagogie et une école qui ont fait leurs preuves


Les cours d’anglais dispensés visent à développer vos compétences dans les 4 domaines de la langue anglaise : expression orale et écrite, et compréhension écrite et orale. De nombreux programmes sont proposés pour permettre à chacun d’atteindre son objectif personnel :
- s’améliorer en anglais des affaires avec le programme English for work dédié aux plus de 30 ans
- progresser en langue générale avec 20 ou 30 cours par semaine
- devenir bilingue après un semestre ou un an en scolarité,
- passer un diplôme d’anglais (l’IELTS) pour intégrer une grande école ou un programme spécifique,
- ou encore apprendre l’anglais en dehors d’une salle de classe avec le programme “English in the city”.
En dehors des cours en petits groupes, l’école propose des ateliers linguistiques gratuits : entraînements à la prononciation, conversation avec des professeurs ou d’autres étudiants, ou cours magistraux. L’école propose également des cours optionnels tels que : technique d’entretien d’embauche, cours de conversation,...
Chez SILC, nous sommes particulièrement satisfaits du suivi de nos étudiants sur place par l’ensemble de l’équipe pédagogique et du staff de l’école.

Une ambiance internationale et décontractée


Salon détente école LondresL’école accueille des apprenants du monde entier (brésiliens, turques, italiens, japonais, espagnols, coréens,...), et en moyenne 8% de français, ce qui garantit une mixité importante dans les classes. L’occasion d’échanger sur sa culture, et de pratiquer l’anglais en permanence.
Autre point fort de l’école : sa cafétéria qui propose chaque jour des plats chauds ou froids préparés sur place, qui permet de côtoyer non seulement les autres étudiants internationaux, mais aussi des autochtones qui travaillent dans le même immeuble et y déjeunent également.
L’école organise des soirées communes : à l’arrivée de nouveaux étudiants, mais aussi au pub, soirée football avec le staff, student party, diner,... Un calendrier d’activités, de visites et d’excursions, gratuites ou avec supplément, (par ex. Greenwich, Chelsea, Portobello Market, Camden Town) est également proposé par les animateurs, un bon moyen pour découvrir la ville et la culture anglaise.

Intéressé(e) par cette école ? Demandez un devis pour la formule de votre choix via ce formulaire :


>>>   Devis pour l’école de Londres Euston (préciser le nom de l’école)
>>>  ou consultez les conseillères SILC au 0806 600 021.


jeudi 15 septembre 2016

Best of : les 5 articles de SILC les plus lus

Vous arrivez sur ce blog et cherchez quels sont les articles incontournables à lire ? Voici les publications SILC les plus lues depuis ces dernières années :

1. Slang anglais

Quels sont les mots d'argot fréquemment employés en Angleterre notamment, et dans les pays anglo-saxons.

2. Comment changer des € en devises étrangères

Avant le départ / après, on vous dit tout sur les conseils que l'on donne à nos participants qui voyagent hors zone Euro et ont besoin de monnaie locale.


3. Idée cadeau pour une famille d'accueil

Vous allez être hébergé chez une famille anglais / américaine / australienne...?
Voici des idées cadeau à offrir à votre arrivée pour les remercier de leur hospitalité.


4. Dans quel pays partir étudier l'anglais ?

Angleterre, Etats-Unis, Irlande, Australie,... Les + et les - de chaque destination pour progresser en anglais ou... devenir bilingue ?!


5. 50 abréviations anglaises

Que ce soit pour le langage perso ou professionnel, voici une liste des abréviations anglaises les plus couramment utilisées. A connaître ASAP !


lundi 18 avril 2016

Projet de départ à l’étranger : des étapes à suivre

Etapes pour s'expatrier à l'étranger

En 2015, 8 expatriés français sur 10 étaient âgés de 18 à 29 ans ! Perspectives d’avenir sombre, envie d’étoffer son CV, ou tout simplement pour vivre une expérience différente, les jeunes français, toutes filières confondues, sont de plus en plus nombreux à envisager leurs études, un stage professionnel ou un premier emploi à l’étranger. Parce que le départ pour l’expatriation, même si elle est de courte durée, n’est pas anodin, SILC vous donne quelques conseils pour bien préparer ce projet.


Quelques chiffres


* Selon l’économiste Jean-Yves Archer, 28% des jeunes envisagent leur avenir professionnel à l’étranger. Source Le Figaro.
* Selon l’enquête de l’INSEE publiée en octobre 2015, 8 expatriés français sur 10 sont âgés de 18 à 29 ans, soit 157 000 jeunes, un phénomène qui s’amplifie. Source
* Selon une enquête France Culture de fin 2013, “En cinq ans, le nombre de Français partis en Australie a doublé. Les quotas pour travailler au Canada ont été épuisés en quelques heures.” Source
Toutes ces statistiques démontrent l’engouement des jeunes pour l’expatriation.
Pour donner toutes les chances au projet, il est impératif de le construire bien en amont.

Se préparer au choc culturel


Partir à l’étranger pour fuir un climat morose ou parce que l’on pense que “l’herbe est plus verte ailleurs” peut en effet se révéler être une expérience catastrophique pour quelqu’un qui n’est jamais parti à l’étranger auparavant ou qui ne s’est pas préparé au “grand départ”.
A l’arrivée dans un pays étranger, rares sont ceux qui passent au travers des étapes du choc culturel  : la lune de miel des premiers jours laisse peu à peu place à l’incompréhension, et souvent à la frustration de ne pas pouvoir voir ses amis, sa famille, notamment pour les anniversaires, fêtes de Noël,...
A cela s’ajoute la perte de repères culturels, l’incompréhension de la langue et des expressions idiomatiques, le sentiment d’être isolé, une gastronomie différente, une météo moins tempérée, etc...
Voici par exemple quelques conseils pour mieux gérer le choc culturel.
Au delà du choc culturel, il est clairement préconisé d'avancer par étapes, progressivement, pour préparer un projet d'expatriation longue durée.


Impératif : vivre des expériences avant le grand départ


Certains jeunes idéalisent le départ à l’étranger, nourris des success story vues à la TV ou sur les réseaux sociaux. Avant le grand saut, l’idéal est de multiplier les expériences à l’étranger, de façon progressive.
Voici un parcours-type idéal :

> Débuter avec un séjour linguistique en groupe dès le collège ou le lycée ; sur 1, 2, 3 semaines.
> puis le séjour linguistique en immersion chez l’habitant, sans contact avec d’autres français.
> pourquoi pas envisager une scolarité à l’étranger pour un trimestre, un semestre ou une année.
> renforcer ses compétences linguistiques avec un séjour linguistique 18+ en école de langue .
> valoriser ces compétences avec un séjour prépa diplôme, qui permet de préparer efficacement les épreuves du TOEIC ou de l'IELTS : un vrai plus sur un CV.
> partir en stage en entreprise à l’étranger (à partir de 18 ans), pour une première expérience en situation professionnelle à l'étranger.

Tous ces séjours sont proposés dans un cadre sécurisé et vérifié, avec des accompagnateurs compétents ou suivis par SILC et ses prestataires locaux.
L’idéal avant de se focaliser sur un pays d’expatriation, c’est de se rendre dans différents pays, pour se frotter à plusieurs cultures : à situation égale, un anglais, un irlandais, un australien, un chinois ou un américain ne réagiraient pas du tout de la même façon. C’est de ces rencontres que naît la richesse du voyage, et que l’on apprend à se conformer aux codes culturels du pays étranger et à profiter de ces échanges.
Chaque expérience de voyage à l’étranger est un nouveau test personnel, qui permet de savoir si l’on est apte à vivre à l’étranger en solo sur une longue période. Et on constate que plus les expériences sont nombreuses et longues, plus l’expatriation est aisée et réussie.

Et pour vous accompagner dans ce parcours, les conseillères SILC sont là pour vous orienter ! Contactez les au 0806 600 021



lundi 1 février 2016

Étudier l’anglais à l’étranger : le top 5 des écoles SILC

Top 5 écoles de langue à l'étranger

Devant l’offre importante d’écoles de langue et la liste des destinations possibles, pas toujours évident de faire le meilleur choix. Voilà pourquoi nous avons dressé un “TOP 5” des écoles de langue qui sont plébiscitées par nos étudiants, pour diverses raisons : situation idéale de l’école, qualité de l’enseignement, intérêt des activités,... Découvrez-les !

1. Ecole de Londres Euston, Grande-Bretagne


En plus d’offrir une prestation avec un très bon rapport qualité/prix (compte tenu notamment de sa localisation en plein coeur de Londres), l’école de Londres Euston figure en bonne place du palmarès SILC, pour de multiples raisons. Une équipe pédagogique professionnelle, une situation idéale proche de Camden, de la gare de St Pancras ou de la British Library, mais aussi des étudiants d’origines très diverses, venant des 4 coins du globe. En plus des loisirs proposées en supplément, l’école propose chaque mois un planning d’activités gratuites pour ses étudiants. Par exemple : une visite de Chelsea, du Portobello market, un match de football avec le staff, une Tea party, ou encore une soirée étudiante au Pacha, organisée chaque mois. Le groupe EC, ce sont aussi 21 écoles de langue à travers le monde, et donc une pédagogie et une organisation rodées.
Le + : l’école s’adresse aux étudiants de 18 ans et plus, et propose également un programme spécifique “30+” dédié aux adultes de 30 ans et plus, qui traite de thématiques adaptées à leurs problématiques.
Ex. de tarif 2016 :  1692€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert gare de St Pancras. Voyage A/R non inclus)

2. Ecole de Dublin, Irlande


L’école de Dublin, c’est une petite structure, idéalement située, à l’ambiance familiale, et qui met l’accent sur le bien-être de ses étudiants et une pédagogie efficace. Par exemple, les classes n’acceptent pas plus de 12 élèves pour une meilleure interaction avec le professeur ; les étudiants passent des tests d’anglais avant leur séjour, à l’oral à leur arrivée, puis chaque vendredi un test écrit détermine si l’étudiant peut changer de groupe de niveau (16 groupes de niveau différents, alors que le CECRL n’en dénombre que 6, de A1 à C2). L’école propose également des excursions culturelles et des activités “de socialisation” gratuites chaque semaine.
Le + :  en plus des supports académiques classiques, les professeurs utilisent également des supports “de la vie réelle”, tels que des articles de magazines, des menus de restaurant, des publicités ou des ressources web tels que des vidéos Youtube ou des chansons. Pour donner à l’anglais une dimension plus concrète et actuelle.
Ex. de tarif 2016 :  1103€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

3. Ecole d'Oxford, Grande-Bretagne


L’école d'Oxford, récemment rénovée, se situe dans le quartier historique d’Oxford, la ville universitaire anglaise de référence. Les enseignants de l'école ont une excellente réputation, l’équipe pédagogique est à l’écoute des élèves, et l’école moderne s’est dotée d’infrastructures agréables pour les étudiants : terrasse sur le toit pour faire une pause ; The Den, un foyer des étudiants équipé de tablettes, ordinateurs portables, mais aussi de jeux vidéos et d’un babyfoot. Parce que l’anglais s’apprend aussi en socialisant en dehors des heures de cours !
Le + :  la situation idéale de l’école, à 50m de Cornmarket, une rue piétonne agréable pour une séance shopping ou pour boire un café, mais aussi proche du musée Ashmolean, du Christ Church College (lieu de tournage d’Harry Potter)
Ex. de tarif 2016 : 1612€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

4. Ecole de Toronto, Canada


L’école est idéalement située dans un quartier huppé de Toronto. Ambiance lounge, moderne, dans un quartier accessible facilement en métro. Les familles d’accueil qui travaillent avec l’école sont de très bonne qualité et sont visitées régulièrement par le staff.
Le + :  des excursions proposées tous les week-ends en supplément (ex. : city trip à New York, Chutes du Niagara, circuit Québec - Montréal - Ottawa,...), et un programme d’activité quotidien, pour tous les budgets : patin à glace, match de hockey, soirée night club, bootcamp, musée ou encore welcome party au club RAQ.
Ex. de tarif 2016 : 1103€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en pension complète et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

5. Ecole de Cork, Irlande


Cette école familiale existe depuis 1975 et a bâti sa réputation sur son professionnalisme et sa flexibilité. SILC propose des cours d’anglais général, mais l’école propose une multitude de programmes : préparation au TOEFL, au TOEIC, aux Cambridge exams ou à l’IELTS, cours d’anglais pour des cadres dirigeants, cours d’anglais en famille,... Pour les plus motivés, l’école propose un accès libre après les cours à des logiciels d'apprentissage linguistique.
Les + : l’ambiance familiale et la proximité avec les professeurs ; l’école accepte les jeunes à partir de 16 ans ; les familles d’accueil qui travaillent avec l’école sont très attentives à leurs invités ; des retours extrêmement positifs de la part des étudiants SILC.
Ex. de tarif 2016 :  930€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

Vous hésitez ?  Discutez de votre projet avec les conseillères SILC, qui sauront vous aiguiller vers le meilleur choix pour vos études à l’étranger.

Contactez nos conseillères du lundi au vendredi de 9h à 18h au 0806 600 021.


mardi 28 juillet 2015

Familles d’accueil : recrutement et suivi


La réussite d’un séjour linguistique tient à de multiples paramètres, notamment à la bonne concordance entre la famille d’accueil et le participant, lorsque c’est ce mode d’hébergement qu’il a choisi. Parfois le “courant” ne passe pas, et parfois les jeunes sont déçus car ils s’attendaient à un accueil différent. Mais le plus souvent, l’expérience se révèle des plus enrichissantes. Zoom sur la façon dont SILC recrute et suit ses familles d’accueil.

Famille d'accueil à Londres


Comment sélectionne-t-on une famille d’accueil ?


Pour recruter une famille d’accueil, quel que soit le pays,  SILC s’impose des critères stricts, qui correspondent, a minima, aux conditions exigées par la norme NF 295 dont SILC est titulaire, et au Contrat Qualité de l’OFFICE, dont SILC est membre fondateur.


Ces critères sont :


- la famille doit remplir et mette à jour une fois par an un questionnaire précisant la composition de la cellule familiale : nom, tranche d’âge, profession et relations de parenté des adultes composant le ménage ; année de naissance et sexe des enfants du ménage s’il y en a ; la présence d’animaux domestiques ; fumeurs ou non fumeurs ; si une personne du foyer est atteinte d’une maladie grave, d’un handicap ou de troubles du comportement, ou a été reconnu coupable d’un crime.


- la famille doit être en mesure d’accueillir le jeune dans sa résidence principale, et lui mette à disposition un lit individuel dans une chambre à coucher. Lorsque la chambre est commune à plusieurs jeunes (maximum 3 de même sexe et tranche d’âge), cela doit être précisé.


- les conditions de confort attendues comprennent également : un rangement individualisé pour ses effets personnels ; l’accès à une salle d’eau, ou salle de bain et à des sanitaires dans le logement ; le changement du linge de lit pour les séjours de plus d’une semaine et le blanchissement du linge ; chaque logement doit être équipé d’un téléphone fixe ou d’un téléphone portable accessible au participant.


- la famille d’accueil doit recevoir au préalable des informations quant à ses obligations et ses responsabilités pendant le séjour, notamment : encourager la pratique de la langue étudiée par leur invité, respecter sa culture d’origine (ce respect doit être mutuel), participer à la vie sociale, ou encore favoriser l’intégration du participant.


Comment sont-elles suivies ensuite ?


Toutes les familles hôtesses sont visitées par un représentant de SILC, au minimum tous les deux ans. Cela permet de vérifier si leur motivation pour l’accueil est intacte, et si les conditions d’accueil sont toujours respectées.
Cependant, les aléas liés à l’accueil à un instant T sont difficiles à anticiper. Peuvent survenir : maladie brutale, décès dans la famille, divorce, etc….
Les familles sont censées informer SILC ou son représentant local de tout changement familial. Si cela n’impacte pas les conditions de l’accueil, la famille reste famille hôtesse.

Lorsqu'un défaut est constaté, la famille est placée sous surveillance : on lui rappelle ce qui est attendu d’elle, et, sauf erreur grave, on lui octroie une seconde chance. Il faut savoir que les familles SILC sont rémunérées pour accueillir les jeunes français (hormis sur certains programmes aux USA où elles sont bénévoles) : cela permet de les dédommager des frais engendrés par l’hébergement d’un jeune, mais également d’en attendre un retour positif.

Que faire en cas de souci avec sa famille d’accueil ?


Au moindre désagrément, incompréhension ou tout autre malaise ressenti, les jeunes doivent en faire part immédiatement à l'encadrant référent. Celui-ci est en séjour sur place, en relation avec le correspondant local et SILC, et son rôle est d’intervenir pour dénouer la situation.
Par exemple, chaque année des jeunes se plaignent du fait que leur famille anglaise ne dîne pas forcément avec eux. Leur encadrant saura leur expliquer que c'est culturel, que ce n’est donc pas une marque de désintérêt, et qu’à l’étranger, c’est au visiteur de s’adapter aux coutumes locales.
Aussi, il est vivement conseillé aux jeunes de confier leurs soucis à leurs accompagnateurs, avant même d’inquiéter leurs parents restés en France et impuissants en la matière.
A toute situation, SILC saura apporter la solution adaptée pour que le jeune poursuive son séjour dans de bonnes conditions.

A lire : des témoignages d'anciens participants

Ils sont partis en séjour linguistique avec l'organisme SILC, et ont partagé leur avis sur le fait d'être hébergés dans une famille d'accueil.

Retrouvez les témoignages d'Elodie, partie à Malte ; de Marie, partie à Londres et Dublin ; de Jennyfer, partie à Margate, Londres et New York. ou encore de Corentin, parti en Angleterre

lundi 4 mai 2015

Séjours linguistiques en Angleterre : les 5 best-sellers de SILC

Les participants SILC ont élu les meilleurs séjours linguistiques en Angleterre

Depuis 50 ans, SILC crée chaque année de nouveaux séjours linguistiques, ou retire de la brochure ceux qui n’ont pas retenu votre attention. Chaque année, ce sont donc entre 90 et 100 programmes qui vous sont proposés en brochure ou sur le site internet, dont plus d’un tiers en Grande-Bretagne. Parmi eux, 5 “irréductibles gaulois” attirent toujours autant les jeunes. Zoom sur les 5 séjours best-sellers de SILC...

N°1 : Hello Great Britain


Voilà un séjour que SILC propose depuis la nuit des temps ! Il s’est aussi appelé “Classique” ou “Anglais + multiactivités”, et c’est l’un des basiques de la gamme SILC. C’est un séjour linguistique à petit prix, mais qui offre l’essentiel d’un séjour linguistique, à savoir :

  • des cours d’anglais
  • un seul jeune francophone par famille
  • des activités variées : culture, sport, excursions découverte


N°2 : Discover London


Pour un ado, partir à Londres est toujours un projet excitant ! Ce qui explique que le succès du séjour Discover London se renouvelle à chaque saison, bien que le programme évolue peu d’année en année. Les + du séjour ?

  • Un programme 100% orienté Londres : thèmes des cours et visites
  • Des familles d’accueil habitant la proche périphérie, dans des quartiers résidentiels de Londres
  • L’assurance du dépaysement, à seulement 2h15 de Paris


N°3 : British Duo


Voilà une autre valeur sûre qui convainc tout le monde : les parents car le programme les rassure, et les participants, parfois inquiets de partir à l’étranger seuls pour la première fois. Pourquoi ?

  • Parce que les jeunes français sont placés à deux par famille : ils peuvent ainsi s’aider pour communiquer en anglais avec la famille
  • Parce que le séjour se déroule dans une station balnéaire sur la cote sud de l’Angleterre, dans une ville paisible
  • Parce qu’un autocar privé prend en charge les jeunes près de leur lieu d’hébergement pour les emmener aux cours et aux activités - ils n’ont donc pas à prendre les transports en commun seuls.


N°4 : Club 4


Dans la gamme de séjours intensifs, le Club 4 plaît car il propose de pratiquer l’anglais “terrain”, à travers des mises en situation de la vie quotidienne. Il offre notamment :

  • Des cours d’anglais quasi individualisés car en mini-groupe de 4 jeunes de niveaux similaires
  • Des activités pédagogiques pour pratiquer l’anglais dans des situations de la vie quotidienne
  • Un hébergement en famille (un seul jeune français par famille)


N°5 : Les séjours préparatoires : entrée en 2nde, bac d’anglais, concours grandes écoles


Cette 5ème catégorie comprend plusieurs séjours, que l’on pourrait également appeler “stages linguistiques intensifs”. D’une efficacité redoutable, ils préparent efficacement aux objectifs linguistiques annoncés grâce :
aux professeurs d’anglais, qualifiés pour ces programmes intensifs
aux méthodes pédagogiques adaptées aux attentes des niveaux scolaires français
à un volume important de cours d’anglais. Pour progresser en anglais, pas de secret, il faut pratiquer !

Et vous, quel est votre séjour SILC préféré ? Dîtes-le nous sur notre page Facebook !

mardi 21 avril 2015

Comment choisir le meilleur séjour linguistique pour mon enfant ?


Voilà une question que se posent tous les parents. Pour y répondre, SILC conseille de retenir deux critères essentiels :

  • son objectif de progression en langue : souhaite t-il progresser rapidement, ou préfère t-il un compromis entre découverte, activités et cours de langue ?
  • et la personnalité de votre enfant (est-il plutôt timide ou au contraire extraverti ?),


Aussi, répondez aux questions suivantes pour vous situer sur le diagramme d'aide au choix :

  1. Quel est l’objectif linguistique de votre enfant ?
    Simplement une initiation, passer des vacances utiles, ou améliorer efficacement son niveau de langue ?
    Sur le diagramme, reportez-vous à l’axe vertical orange : en bas se trouvent les séjours plutôt orientés “vacances”, en haut les séjours linguistiques intensifs.
  2. Quelle est sa personnalité, son profil ?
    Un participant plutôt introverti aura du mal à se sentir à l’aise rapidement s’il est seul dans une famille d’accueil étrangère. A contrario, un participant ‘à l’aise’ pourrait vivre une expérience décevante lors d’un séjour avec un groupe de français.
    Sur le diagramme, évaluez le avec la ligne bleue : à gauche se trouvent les types de séjours pour les plus jeunes, les moins expérimentés, ou les participants qui sont plutôt d’un naturel timide.
  3. Et enfin, quel type de séjour lui fait envie ?
    Souhaite-t-il faire du sport, découvrir une ville étrangère, échanger avec des participants d’autres nationalités, être simplement en contact uniquement avec des locaux, suivre des cours de langue ou pas du tout,...

Lorsque vous aurez déterminé, avec votre enfant, ces différents points, reportez-vous au diagramme ci-dessous pour savoir quel type de séjour correspondrait le mieux (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :

Diagramme aide au choix de séjour linguistique

NB : ce diagramme est issu du diaporama “Comment choisir un séjour linguistique”.


Vous avez identifié un type de séjour ? RDV sur le site SILC pour effectuer votre choix, ou contactez les conseillères pour affiner votre projet.

Infos & Conseils : 0806 600 021 (prix d'un appel local depuis un fixe)



jeudi 2 avril 2015

Dans quel pays partir étudier l’anglais ?

pays_apprendre_anglais.jpg

Si la Grande-Bretagne attire toujours près de 3 jeunes sur 4 pour apprendre l’anglais, l’offre de séjours en pays anglophones est bien plus large. Aux USA, en Irlande, à Malte, en Australie, au Canada, et même en France, SILC propose des séjours pour progresser en anglais. Quel que soit le pays, le progrès linguistique est assuré, aussi le choix est-il plus lié au budget et au désir du participant de découvrir telle ou telle culture. Pour vous aider à choisir, découvrez les avantages et les inconvénients de chacune de ces destinations.


> Séjour en Grande-Bretagne

Les + :

  • Offre vaste avec des programmes pour tous les âges et tous les goûts
  • Pour les puristes, l’anglais d’Angleterre offre le meilleur accent
  • Paris - Londres, c’est 2h30 en Eurostar.
  • Patrimoine historique, architectural et culturel riche

Les - :

  • Beaucoup de français, notamment à Londres
  • Climat humide la majeure partie de l’année.
  • Londres est l’une des villes les plus chères d’Europe.
  • Grande différence d’accents selon les régions.
  • Nécessité de convertir la monnaie en Livres.

> Séjour en Irlande

Les + :

  • Les irlandais sont accueillants et chaleureux.
  • Les villes irlandaises (même Dublin la capitale) sont de moyenne/petite taille, donc on ne se sent jamais «perdu».
  • La vie y est moins chère qu’en Grande-Bretagne.
  • On y utilise l’Euro, donc pas de conversion à prévoir.
  • Les paysages naturels sont somptueux.

Les - :

  • Climat pluvieux et très changeant

> Séjour en Australie

Les + :

  • Infrastructures modernes et de qualité
  • Beaucoup d’activités de plein air : les australiens font beaucoup de sport, le matin ou le soir après le travail
  • Beau temps toute l’année Système métrique utilisé : pas de conversion
  • Paysages extraordinaires
  • Double culture avec celle des aborigènes
  • Obtention des visas facile sur internet
  • Coût de la vie moins élevé
  • Accueil chaleureux et amical des australiens

Les - :

  • Les australiens parlent beaucoup en argot (slang)
  • Le pays est immense, donc pour faire du tourisme, il faut prévoir un budget additionnel pour l’aérien
  • Températures très élevées pendant l’été austral
  • Beaucoup de français
  • Décalage horaire de 8 à 10h

> Séjour aux Etats-Unis

Les + :

  • Infrastructures universitaires développées et de qualité
  • Villes fascinantes et paysages sensationnels
  • Diversité des états américains, avec des identités propres
  • Tout est accessible, 24/7 !
  • Multiculturel
  • Gastronomie très variée

Les - :

  • Les américains parlent beaucoup en argot et ont tendance à “manger” les mots
  • Formalités d’entrée plus contraignantes (passeport spécifique, ESTA, visa)
  • Pays vaste, donc pour faire du tourisme, prévoir un budget additionnel
  • Décalage horaire de 6 à 12h entre la côte est et la cote ouest et la France

> Partir au Canada

Retrouvez tous nos séjours au Canada : juniors, étudiants/adultes

Les + :

  • Accent plus neutre qu’aux USA, et moins d’argot
  • Coût de la vie inférieur aux USA
  • Parfait pour les amoureux de nature préservée et de grands espaces sauvages
  • Facile de se rendre aux USA depuis le Canada
  • Pays bilingue anglais - français, qui jouit d’une double culture (indienne en inuit)

Les - :

  • Hiver très (très) froids, mais les villes ont développé des réseaux souterrains pour “magasiner”
  • Pays très vaste
  • Décalage horaire de 6 à 9h avec la France

> Partir à Malte

Retrouvez tous nos séjours à Malte : juniors, étudiants/adultes

Les + :

  • Peuple maltais chaleureux, festif
  • Île méditerranéenne de petite taille au climat agréable
  • Gastronomie méditerranéenne
  • Coût de la vie inférieur aux autres pays européens
  • Histoire riche aux multiples influences
  • On y utilise l’Euro
  • Pas de décalage horaire

Les - :

  • L’anglais est la 2ème langue officielle, mais la langue utilisée par la population est principalement le maltais
  • Températures très élevées l’été
  • Transports en commun plutôt rustiques
  • Adapté pour un séjour de courte durée

Et enfin, pour ceux qui aiment l’aventure, L’Afrique du Sud ou la Nouvelle Zélande, moins fréquentés, offrent des paysages extraordinaires et une offre de cours de langue de qualité.

Pour aller plus loin :

>> Devis et réservation en ligne sur le site de SILC

>> Besoin d'être conseillé ? Parlez-nous de votre projet Infos et Conseils : 0806 600 021

vendredi 30 janvier 2015

“+2 points sur ma moyenne d’anglais depuis mon séjour linguistique !”

Intérêt d'un séjour linguistique

Chaque année, SILC mène une enquête de performance : il s’agit de mesurer, pour les participants aux séjours linguistiques d’été, l’écart de moyenne en langue, entre juin (avant le séjour), et décembre (3 mois après le séjour). Cet indicateur est une preuve concrète que le séjour a eu des effets bénéfiques sur le niveau de langue.

Quelques chiffres

  • 96.1% des participants indiquent même avoir eu des notes supérieures ou égales, malgré leur passage en niveau supérieur.
  • Près de 90% des participants déclarent être plus à l’aise en cours de langue suite à leur séjour linguistique.*
  • Ils ont comparé leur moyenne en langue obtenue en juin, et celle de décembre, et :*

- pour 18% d’entre eux, ils ont gagné 1 point de moyenne
- pour 43%, 2 points de plus
- pour 28%, 3 points de plus !

  • 90.4% des parents apprécient le bénéfice social du séjour sur leur enfant
  • 57% ont apprécié de recevoir, à l’issue du séjour, une série de 20 astuces pour continuer à progresser en langue.

Encore merci à tous les répondants, qui nous permettent de suivre l’impact positif des séjours et de mesurer leur qualité !



mardi 27 janvier 2015

Que cache un séjour linguistique pas cher ? 6 points pour comprendre

Vous avez trouvé sur internet un séjour linguistique vraiment pas cher, par exemple 900€ pour 2 semaines en Angleterre? Le “pas cher” est parfois synonyme de bonne affaire lorsqu’il s’agit de promos dernière minute par exemple, mais lorsqu’il est pratiqué toute l’année, il se révèle souvent être le contraire d’un bon plan. Avant de sauter à pieds joints dans une offre (trop) alléchante, nous vous détaillons 6 points à vérifier pour s’assurer que la qualité, la sécurité sont au rendez-vous, et que le séjour présente un contenu digne d’intérêt.


Notre premier conseil face à une telle offre : contactez l’organisme pour vérifier ce qui est inclus au séjour, ou, si le service client est injoignable (mauvais signe !), lisez très attentivement les petites lignes.

Voici les 6 points à vérifier, qui impactent à la hausse ou à la baisse le prix d’un séjour linguistique :

1. Les transports :


Quelle est la ville de départ du groupe (Paris est plus accessible que Calais pour les parents qui accompagnent leurs enfants au départ), quel est le moyen de transport, le temps de trajet ? Une fois sur place, les tickets de métro/bus ou les transports en commun sont-ils inclus ?

2. L’encadrement :


Le ratio d’encadrement légal est-il respecté ? Les enfants sont-ils accompagnés pendant le voyage ? Les encadrants sont-ils diplômés (professeur, animateur BAFA, Directeur BAFD, brevets d’états pour les activités spécifiques… ?), et quel âge ont-ils ? Un encadrant de 30 ans a plus d'expérience et de capacités pour encadrer un groupe de jeunes de 16 ans, qu’un encadrant de 18 ans.

3. Les activités et excursions :


Y-at-il des activités, excursions et visites incluses, ou sont-elles en option ? Le risque : que les temps libres se terminent en après-midis coffee shop ou shopping  - gare au budget !

4. Les cours de langue :


Combien d’heures de cours sont dispensées pendant le séjour, si les cours sont indiqués en nombre, quelle est leur durée (certains sont de 45 min.) , combien de participants y-a t-il par groupe (au delà de 15, pas facile de faire participer tout le monde à l’oral) ? Très important également : des groupes de niveau sont-ils faits en début de séjour ?

5. L’hébergement et les repas :


Privilégiez les placements à un ou deux francophones par famille, pour favoriser l’échange avec la famille étrangère. Assurez-vous également auprès de l’organisme qu’un adulte est présent au foyer en permanence, et que les familles sont suivies par un représentant local, garant du bon accueil et du suivi en cas de besoin. Pour l’hébergement collectif, demandez éventuellement des photos du lieu de séjour, ou assurez-vous que l’organisme visite les lieux d’hébergement qu’il revend.
Quel que soit le type d’hébergement, vérifiez quels repas sont compris, week-end inclus.

6. Les frais optionnels :


Ils doivent être indiqués de façon transparente.

Vous l’aurez compris, un séjour pas cher signifie obligatoirement un contenu ou une qualité moindre. A vous de juger sur quels points vous êtes prêts à faire des sacrifices pour faire partir votre enfant à bas prix. Attention : à sacrifier trop de paramètres, votre enfant risque d’être déçu, et le bénéfice du séjour linguistique à l’étranger nul.

************************

Sachez que chez SILC, le prix des séjours linguistiques est tout compris et les programmes conformes aux exigences les plus strictes de la profession (norme NF et contrat qualité OFFICE). Pour payer moins cher votre séjour, profitez par exemple des remises “early booker”, ou attendez les offres de dernière minute - mais attention, ces offres sont limités à quelques séjours.

*Les clients SILC bénéficient d’une remise fidélité de 100€ en “EARLYBOOKING”, et les nouveaux clients de 50€ de remise, pour toute réservation effectuée avant le 15 mars 2015 sur un séjour linguistique d’été.

Pour en savoir plus, contactez les conseillères SILC au 0806 600 021



jeudi 22 janvier 2015

Bien préparer un séjour linguistique : les conseils de Carole, experte métier

Conseils séjours linguistiques


Carole L. est l’une des collaboratrices SILC en charge du suivi des séjours linguistiques. Sa mission : aider les parents et les participants à bien préparer le voyage, afin qu’il soit le plus bénéfique possible. Quelles sont les questions auxquelles elle répond le plus souvent, quels conseils donne-t-elle aux parents et aux jeunes voyageurs ? Elle nous partage son expérience dans cette interview.

SILC : “Carole, quels conseils et informations donnes-tu aux parents pour les aider à préparer leurs enfants au départ ? ”


Carole :
Dès la réservation effectuée, il faut anticiper le “matériel”, par exemple : vérifier la date de validité des documents d’identité, demander les horaires de voyage pour organiser le préacheminement à Paris, ou encore prévoir un sac à roulettes adapté, que l’enfant pourra porter lui-même.
Ensuite, il faut préparer psychologiquement l’enfant au séjour : il devra faire preuve d’autonomie, se responsabiliser et s’organiser sans l’aide de ses parents. Par exemple, s’il est accueilli dans une famille, celle-ci lui montrera, le premier jour, le trajet en transport en commun pour se rendre sur le lieu où se déroulent des cours de langue - il devra ensuite effectuer ce trajet seul*, il est donc important qu’il prenne des notes, repère la ligne de bus, l’arrêt, les repères dans la ville qui lui indiquent où descendre,...
Il faut savoir également que dans les familles, notamment en Angleterre car les anglais sont naturellement réservés, il devra faire des efforts pour aller vers eux, raconter sa journée, poser des questions,... Le but est d’instaurer un échange, même si cela s’apparente au départ au “langage des signes”. Il faut par exemple préparer avec les enfants une série de questions à poser à la famille, afin de briser la glace rapidement, ou encore offrir un petit souvenir de France, qui permet de lancer une discussion.
Enfin, se renseigner avec l’enfant sur la culture du pays et les habitudes, par exemple alimentaires. On peut par exemple expliquer qu’en Angleterre, les parents s’installent très rarement à table en même temps que les enfants, qui dînent donc seuls. Il ne s’agit pas d’indifférence, mais bel et bien d’habitudes ancrées.

SILC : “Pendant le séjour, quelle attitude les participants doivent-ils avoir ? ”


Carole :
la politesse est essentielle, en toute situation : dans la famille, avec les professeurs, dans les transports ou lors des visites. Les “bonjour, au revoir, merci, s’il vous plaît, excusez-moi “ sont toujours appréciés.
La ponctualité est également importante : être ponctuel pour ne pas rater son bus, arriver à l’heure aux cours, respecter les horaires de la famille, les RDV donnés par les encadrants lors des quartiers libres,...
L’assiduité et la participation aux cours de langue sont fortement encouragées : il vaut mieux participer à l’oral et risquer de faire une faute que de rester muet ; c’est au contraire l’occasion pour le professeur de faire avancer le cours. Le seul moyen de progresser en langue est de la pratiquer : lecture, écriture, discussion, toutes les occasions sont bonnes pour mettre le voyage à profit sur le plan linguistique.
Enfin, si votre enfant a un souci, un sentiment de malaise, mal compris quelquechose, il doit impérativement en parler en priorité aux encadrants sur place : ils ont l’habitude de voyager, connaissent la culture, les mentalités, et peuvent aussitôt réagir en fonction de la nature du problème. Cela permet de désamorcer rapidement les problèmes, qui par expérience sont souvent liés à une mauvaise interprétation de la langue ou des coutumes...

SILC : “Et les parents, quelle attitude doivent-ils avoir pendant le séjour de leur enfant ?"

Carole : Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Il vaut mieux peu d’appels que trop d’appels. Si votre enfant ne vous donne pas de nouvelles, c’est que ses journées sont bien remplies, et que tout se passe bien. Laissez-le profiter de son séjour, et préférez la consultation de la messagerie vocale ou du blog s’il y en a un pour suivre le séjour à bonne distance. Votre enfant appréciera la confiance que vous lui témoignez, et reviendra grandi de cette expérience, que ce soit en maturité ou en autonomie.

Merci Carole d’avoir partagé ton expérience !

* Les trajets s'effectuent seuls dans la majorité des séjours, toutefois les enfants sont regroupés dans des zones d'habitation proches. Pour certains séjours, comme le British Duo, un ramassage en bus est organisé : les enfants sont alors pris en charge près de leur lieu d'accueil et conduits au lieu des cours.

lundi 5 janvier 2015

8 critères pour bien choisir un organisme de séjour linguistique

Critères importants pour choisir un organisme de séjour linguistique
Labels fantaisistes, animateurs non qualifiés, organismes régis par des lois étrangères, prix affichés en devises fluctuantes,... : autant d’écueils que l’on peut éviter. Avant de confier son enfant à un organisme de séjours linguistiques, quelques vérifications s’imposent. Martine L. est en charge de la qualité chez SILC. Pour vous aider à faire le bon choix, elle vous détaille les 8 critères essentiels qui vous permettront de choisir le meilleur organisme.

SILC : “Martine, selon toi quel est le critère le plus important à vérifier avant de réserver un séjour linguistique ?”
Martine : A mon avis, le critère Numéro 1, c’est le marquage NF : lui seul garantit le respect de la norme AFNOR sur les séjours linguistiques, et donc une exigence supérieure et constante en matière de qualité et de sécurité. Combiné à un label de la profession, comme l’OFFICE dont SILC est membre, c’est un gage supplémentaire de qualité, signe que l’organisme s’engage à être contrôlé régulièrement par des auditeurs indépendants.

SILC : “Quelles autres précautions faut-il prendre ?”
Martine :
Assurez-vous que l’organisme détient une licence de voyage : cela vous couvre notamment en cas de défaillance de l’entreprise. Regardez également quels sont les taux d’encadrement pendant le transport et pendant le séjour, et s’ils sont conformes à la réglementation ; un organisme certifié NF est dans l’obligation de respecter les ratios tels que définis dans la norme. Assurez-vous également que les encadrants qui accompagnent le groupe sont diplômés : BAFA pour les animateurs, BAFD pour les Directeurs, ou que ce sont des professeurs en exercice. Aujourd’hui, par souci d’économie, beaucoup d’organismes recrutent des animateurs - stagiaires de 17-18 ans, qui n’ont pas encore terminé leur formation, ou qui n’ont aucune expérience avec des enfants ou des ados.
Également, lisez bien le contenu du programme : plus il est détaillé, mieux c’est. Fuyez les programmes évasifs, qui n’indiquent pas clairement le nombre d’excursions ou d’heures de cours par exemple.
Regardez depuis combien de temps l’organisme existe, et les taux de satisfaction affichés. La longévité traduit l’expertise, et démontre le sérieux et la constance, sans quoi il n’existerait probablement plus !
Enfin, méfiez-vous des avis très négatifs ou trop positifs sur les forums ou autres plateformes non vérifiés, qui peuvent être des faux.

SILC : “Un dernier conseil pour les parents ?”
Martine :
Avant de réserver, faites un test simple : contactez l’organisme par téléphone. Un organisme qui est injoignable en semaine à des heures de bureau le sera encore moins le week-end lorsque votre enfant sera à l’étranger. Cela vous permettra de poser toutes les questions que vous avez en tête, d’évaluer la qualité des conseils donnés, et de vous faire une idée du service client avant de vous engager auprès de tel ou tel organisme.

Merci Martine pour ces éclairages utiles !

Le récapitulatif de Martine :  8 questions à poser :

  1. L’organisme est-il certifié NF ? Si oui, il doit pouvoir vous adresser une copie de son certificat
  2. L’organisme adhère t-il à un label de la profession ? 2 labels existent : l’OFFICE et l’UNOSEL
  3. Qui encadre le séjour ? Nombre et qualité des accompagnateurs.
  4. Pourrais-je joindre quelqu’un 24h/24 et 7j/7 en France ?
  5. En cas de litige, est-ce un tribunal français qui est compétent (ce n’est pas le cas lorsque le siège de l’organisme est à l’étranger) ?
  6. L’organisme a t-il une licence de voyage, et est-il couvert en responsabilité civile et en cas de défaillance ?
  7. Depuis combien de temps l’organisme existe, et quels sont ses chiffres de satisfaction client ?
  8. Quels services annexes sont proposés ? Ex. : accompagnement des mineurs qui voyagent depuis la province, paiement échelonné, évaluation des compétences linguistiques avant et à la fin du séjour,...

jeudi 11 décembre 2014

Qui se cache derrière les clins d’oeil de SILC ?

Clins d'oeil - Manu


Chaque mois nous publions un dessin humoristique ou à vocation culturelle en tête de notre newsletter. Derrière ces milliers de dessins, caricatures et bons mots, se cache Emmanuel Jacquel, le graphiste de SILC, passionné d’histoire et d’art. Il est aussi l’artisan de nos brochures, des emailings et visuels divers que publie SILC. Portrait d’un homme à l’imaginaire illimité...

SILC : “Bonjour Emmanuel, quelques mots pour te présenter ?”
E.J. :
“Bonjour, moi c’est Manu, j’ai 42 ans, et depuis 20 ans je suis graphiste chez SILC. Je suis passionné d’art, avec une prédilection pour l’Art Déco ; je suis aussi féru d’histoire, de l’âge de pierre jusqu’à notre époque, et je m’intéresse de près à la Bande Dessinée et aux sciences, notamment la physique et la cosmologie.”
 
SILC : “Quel est ton rôle à SILC ?”
E.J. : “Chaque année je crée et mets en page 5 brochures, correspondant à nos différentes activités (séjours linguistiques et colos d’été et des petites vacances, séjours étudiants, voyages scolaires et Accueil d’étrangers en France). Je crée également les visuels pour le web ou destinés à l ‘impression : bandeaux, encarts pub, emailings, cartes de voeux,... Je mets en page le journal interne d’entreprise, je crée les signalétiques (affiches, visuels pour les salons,...).
Et chaque mois, je dessine des “Clins d’oeil” liés à l’actualité ou à l’actualité de SILC, que nos lecteurs peuvent découvrir en tête de nos newsletters. Ces dessins sont évidemment inspirés par mes centres d’intérêt, et je veille à ce qu’ils apportent une dimension historique, culturelle ou humoristique à cette lettre”

SILC : “Tu as aussi une vie extra-professionnelle bien remplie - peux-tu nous en dire plus ?”
E.J. : “En effet mes passions se concrétisent par de nombreuses réalisations. Je peins, plutôt des toiles graphiques car j’aime les lignes et la géométrie ; une partie de mes peintures est visible sur mon site web (d’ailleurs je vends des oeuvres, avis aux intéressés !). J’écris aussi, et ai notamment publié 3 recueils de poèmes ces dernières années. Depuis quelques mois, je fais des recherches sur mon patrimoine, notamment familial pour renouer avec mes racines Lorraines et mes ancêtres, qui travaillaient dans la faïence (cf page Facebook). Pour le moment je compile mes recherches et aimerais, pourquoi pas, en faire une Bande Dessinée.

SILC : “Merci Emmanuel, et merci pour ces clins d’oeil mensuels qui égaient notre newsletter !”

vendredi 5 décembre 2014

Famille d'accueil ou collectif : quel hébergement choisir ?


Deux types d’hébergements sont proposés aux candidats au départ en séjour linguistique : chez l’habitant, seul ou avec d’autres jeunes de son âge, ou en résidence collective (auberge de jeunesse, hôtel, internat de collège,...).

Les deux formules ont leurs intérêts et leurs inconvénients. SILC vous les décode pour vous aider à choisir.


Hébergement en famille :

AVANTAGES

+ Familles sélectionnées après entretien de motivation et visitées par une personne vivant dans la zone de séjour.

+ Approche différente de la civilisation du pays à travers ses habitants : rythme de vie, traditions, repas, tout ce qui fait la culture du pays.

+ Confrontation à la langue en situation réelle (membres du foyer, TV, radio, journaux,…).

+ Déplacements via les transports en commun, qui favorisent l’autonomie.

INCONVÉNIENTS

- Inadéquation possible entre les attentes des parents et des participants et la réalité du pays : écart de niveau social, habitudes alimentaires différentes, emploi du temps de la journée différent,… Il faut être prêt à découvrir et à

s’adapter à un environnement de vie différent.


Hébergement collectif :

AVANTAGES

+ Pas ou peu de déplacement nécessaires : les cours et activités ont souvent lieu sur place.

+ Ambiance souvent internationale car les participants accueillis proviennent de différents pays.

+ Idéal pour ceux qui sont un peu timides : le participant est entouré d’autres jeunes français et encadré par des accompagnateurs français.

INCONVENIENTS

- Contact avec d’autres jeunes français 24h/24. Les séjours en “groupes internationaux” permettent d’éviter cet écueil.

- Moins de contacts avec la population, découverte culturelle plus superficielle.


Bon à savoir :

Les familles d’accueil sont parfois décriées. Bien souvent il leur est reproché d’être trop «anglaises, espagnoles,…». Si l’on ne souhaite pas « vivre à l’anglaise », il est préférable d’opter pour un hébergement collectif. C’est au participant de s’adapter au mode de vie de ses hôtes, non l’inverse. En voyage, il faut être prêt à découvrir quelque chose d’inconnu et faire son possible pour s’adapter à ce nouvel environnement : repas, horaires, habitudes diffèrent.
Voici un diaporama avec 7 conseils pour bien s’intégrer dans une famille d’accueil :



lundi 27 octobre 2014

Quel type de séjour linguistique choisir selon l'âge ?

Un élève de CM2, de 3ème, un étudiant ou un adulte n’ont pas les mêmes besoins linguistiques. Pour tous, des séjours linguistiques existent, adaptés à leur besoins du moment. Consultez le tableau ci-dessous, qui récapitule les différents types de programmes proposés selon le niveau scolaire ou l’âge du participant. Les indications données dans ce tableau sont à adapter en fonction du participant : personnalité, situation familiale (ex. : 2 langues parlées au foyer), expérience de vacances hors cadre familial et aisance à aller vers les autres pour communiquer).

Type de séjour linguistique selon son âge


*Le CECRL, ou Cadre européen commun de référence pour les langues permet de déterminer le niveau de langue d’un apprenant sur une échelle de A1 (utilisateur débutant) à C2 (maîtrise).
L’objectif de l’Education Nationale est que les élèves français atteignent le niveau :
.A1 en fin de primaire,
.B1 en fin de collège,
.B2 au moment du baccalauréat.

Grille CECRL

Pour en savoir plus : accédez au référentiel et au tableau détaillé des différentes échelles du CECRL (pages 25 à 28)

Pour voir les programmes SILC :
> Séjours linguistiques juniors
> Séjours linguistiques étudiants, adultes & professionnels

- page 1 de 4