Témoignages de jeunes en année scolaire dans la Drôme avec la conseillère locale Véronique SCHOTT

  • Karla (Mexique)

 « Mon expérience en France, que pouvons-nous dire ? Ce qui est sûr, et je ne dois pas être la seule à l’avoir vécu, c’est la difficulté de la langue, et aussi le fait d’être séparée de ma famille, qui pour moi personnellement a été le plus difficile. Mais au cours du temps, je me rends compte que cette absence une fois surpassée, m’a aidé à grandir et voir la vie autrement. J’ai appris à savoir qui je suis et qui je veux devenir, trouver mon identité.

Avec la famille française, ils sont une vraie famille pour moi car ils m’ont traité comme un membre de leur propre famille et j’étais très attachée à eux. Chacun d’entre eux est spécial pour moi. A l’école je me suis fait des amis géniaux. Et enfin je remercie ma conseillère locale d’être là quand j’ai besoin d’elle. »

 

  • Eva (Allemagne)

 « Depuis qu’un de mes copains a passé 6 mois en France, je ne rêvais que d’une chose : partir à l’étranger. Le voir pratiquer dans cette langue étrangère tellement belle comme si c’était sa propre langue, j’étais fascinée. Pour moi, un séjour comme ça c’est l’occasion de faire l’expérience exceptionnelle d’apprendre à connaître un pays non pas comme un touriste mais d’une manière authentique en habitant chez une famille d’accueil et en fréquentant une école française. Et j’avais envie de vivre une vie complètement différente de celle à laquelle j’étais habituée (…). Pas un jour je n’ai regretté ma décision de partir. Ma famille d’accueil est plus qu’une famille d’accueil pour moi, c’est une vraie famille, ma deuxième famille. Je suis presque bilingue et cela me fait énormément plaisir de regarder les films, lire les livres et participer aux conversations en français et de tout comprendre.

Malgré mes 5 ans de français appris à l’école en Allemagne, je ne comprenais pas beaucoup en arrivant en France. Je me suis créé ma petite vie française avec de nouveaux amis, de nouvelles habitudes, une nouvelle façon de vivre. J’ai pris du recul et ai aussi appris à apprécié l’Allemagne depuis la France. C’est dingue comme j’ai changé ! »

 

  • Martin (Equateur)

 « Exprimer les sentiments et mes expériences vécues jusqu’à maintenant en France devient aussi compliqué que pour un peintre de peindre le bruit d’une larme quand elle tombe. Le temps est passé et même si je vois les semaines du calendrier déjà passées, c’est comme si j’avais toujours vécu en France, dans un petit coin du pays où je n’aurais jamais imaginé venir et surtout rencontrer des gens qui sont devenus ma famille, mon foyer. Je me demande parfois ce que je serais devenu si je n’avais pas pris l’avion, si tout n’avait pas été parfaitement planifié, chaque détail, chaque situation. Comme si le destin avait décidé pour moi. Et moi, maintenant, je suis de ceux qui vont partir, retourner à ma vie normale. Je vais laisser un pays qui a su me captiver, une époque de ma vie qui vient de m’échapper, qui m’a fait rêver. »