Un départ à 7 ou à 17 ans ne se fera pas pour les mêmes raisons et les objectifs poursuivis ne seront pas identiques. L’offre actuelle est très diversifiée afin de répondre à ces différentes attentes.

L’apprentissage précoce des langues est indiscutablement la meilleure garantie pour une future maîtrise linguistique, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Partir dès le plus jeune âge semble garantir les meilleurs résultats à condition que l’enfant soit prêt et que ce séjour soit bien préparé. Un départ prématuré peut être contreproductif, aussi est-il conseillé de repousser le séjour d’une année si les réticences sont trop fortes. Il est donc important de parler de ce projet suffisamment longtemps à l’avance en famille afin de répondre aux questions qu’est en droit de se poser un enfant devant quitter sa sphère familiale pour aller s’immerger dans un environnement totalement étranger. Il convient de lui exposer en détail le déroulement du séjour sans noircir le tableau mais sans l’idéaliser non plus. L’enfant devra prendre part au choix de la formule retenue, afin de se l’approprier et surtout de faire de ce séjour un succès tant sur le plan linguistique que sur un plan personnel. Il sera préférable d’attendre une année supplémentaire ou d’opter pour une formule moins intensive pour un premier séjour, si l’on ressent des blocages. Le but d’un séjour linguistique est avant tout de donner envie de s’intéresser aux langues et d’encourager ces apprentissages.

Pour les enfants du primaire, nous conseillons donc des formules restant très ludiques, qu’elles se déroulent en France ou à l’étranger. Le but étant avant tout, l’éveil aux langues, la prise de conscience de la diversité des langues et leur caractère concret.

Pour les collégiens, selon le degré de maturité, on pourra choisir des formules plus ou moins intensives, mais qui devront s’attacher à combiner aspects linguistiques et ludiques. De nombreuses thématiques en relation avec les centres d’intérêt des enfants sont proposées, qu’elles soient culturelles, sportives ou ludiques, chaque enfant doit pouvoir y trouver son compte. A ce stade de la scolarité, l’apprentissage est déjà bien amorcé et le séjour linguistique devra renforcer les acquis ou combler certaines lacunes.

Pour les lycéens, l’offre plus large permettra de répondre à des attentes très précises. Que l’on soit en 1ère en classe européenne anglais et que l’on souhaite progresser, ou que l’on soit en espagnol LV2 et que l’on ait besoin de rattraper le niveau, le séjour choisi sera forcément différent. Selon que l’on vise la maîtrise parfaite de la LV1 ou se perfectionner en LV2 voire LV3, les attentes et donc les objectifs du séjour ne seront pas les mêmes.

En respectant la personnalité de l’enfant et en l’associant à ce projet, l’enfant pourra partir à tout âge.

La prochaine fois nous aborderons la question suivante : Quels pays choisir pour un séjour linguistique ?