Proclamée en 2000 par l'UNESCO et célébrée depuis chaque année, le 21 février est devenu la Journée Internationale de la Langue Maternelle.

L'idée d'une telle célébration prend sa source en 1952 au Bangladesh. A l'époque, la police et l'armée de l'état pakistanais, qui occupait alors le Bangladesh, avait ouvert le feu sur la foule des locuteurs de Bengalî manifestant pour leurs droits linguistiques.

En 2002, Koïchiro Matsuur, alors Directeur Général de l’UNESCO déclarait : Aujourd’hui plus que jamais, recherchons la compréhension et la reconnaissance des autres peuples et des autres cultures en respectant leurs langues et les modes de pensée qui s’expriment à travers elles.”

Aujourd'hui, l'UNESCO est, entre autre, en charge de promouvoir la diversité linguistique et culturelle ainsi que le multilinguisme afin de préserver les langues en tant que patrimoine partagé de l’humanité et encourage les initiatives dans ce sens.

Crédit image : copyright UNESCO