Bouchons sur les routes d'Irlande

Le choc culturel, c'est le sentiment ressenti lorsque l’on quitte son environnement culturel familier pour vivre dans un autre environnement culturel et social.

Beaucoup pensent que le choc culturel est dû à un changement extrême dû par exemple au fait d’aller d’un pays à un autre ; mais il peut être expérimenté tout près de chez soi, en passant simplement d’une ville à une autre dans son propre pays. Même les esprits les plus ouverts et culturellement sensibles ne sont pas à l’abri du choc culturel.

Les différentes phases du choc culturel

Le choc culturel se déroule en 3 ou 5 phases selon les personnes : il varie selon plusieurs facteurs, tel que l’importance du décalage culturel entre son environnement habituel et le nouveau lieu de résidence, ou la durée du séjour. 

1. La phase « lune de miel » : c’est la période agréable. Tout est extraordinaire, excitant, et nouveau. Vous appréciez les différences, rencontrez de nouvelles personnes, goûtez de nouveaux aliments, découvrez une autre architecture, faites des choses nouvelles, bousculez votre train-train quotidien. Cette phase peut durer des jours, des semaines, voire quelques mois.


2. La phase « la lune de miel est terminée » : vous notez des différences, même minimes, et généralement pas dans le bon sens. Vous n’aimez pas l’attitude des gens, en avez assez de la nourriture, vos programmes TV vous manquent, vous n’aimez pas l’eau, il fait trop froid/chaud/humide, les choses sont tellement mieux à la maison, votre famille/vos amis/votre boyfriend vous manque, ils célèbrent les mauvais jours fériés, et ainsi de suite. Pendant cette phase, la personne est anxieuse, irritable, ressent de la colère, de la frustration, et a des difficultés à surpasser sa tristesse.


3. La phase « négociation » : pendant cette phase, vous décidez soit de succomber à la négativité, soit de faire votre possible pour profiter à fond de l’expérience. Si vous réussissez, vous retrouvez une perspective, un équilibre, votre humour, et êtes prêt à passer à l’étape suivante. 


4. La phase « tout va bien » : vous vous sentez plus à l’aise avec les différences de cette nouvelle culture. Selon l’importance du décalage culturel, vous relativisez et ne le trouvez finalement pas si nouveau ; ou au contraire vous n’adhérez pas forcément ; mais vous l’appréhendez avec suffisamment de recul pour en apprécier les différences et les possibilités. Les sentiments négatifs sont minimisés, et sans être complètement « en amour » avec ce nouveau milieu, vous pouvez l’apprécier sans ressentir de l’anxiété ou une inquiétude injustifiée.


5. Le choc inverse : Oui cela arrive ! Une fois rentré en France et après vous être habitué à un autre mode de vie dans un pays étranger, vous pouvez revivre les différentes phases du choc culturel, à l’inverse.


Comment se préparer et gérer le choc culturel ?


  • Renseignez-vous autant que possible sur le lieu dans lequel vous vous rendez : les bons et les mauvais côtés, tout ce qui diffère, de quel côté les voitures roulent, le climat, les habitudes alimentaires (le dessert et le fromage sont des habitudes assez françaises), la politique, la culture, les religions, la tenue vestimentaire de rigueur, si vous pouvez boire l’eau, quels types de prises électriques sont utilisées pour que vous puissiez brancher votre chargeur de téléphone,… Apprenez également tout le vocabulaire de politesse de base.
  • Pour les plus jeunes qui partent en solo : évitez d’appeler les parents tous les jours : cela renforce le sentiment de manque. Un appel pour rassurer à l’arrivée, puis attendre 3-4 jours avant de rappeler. Il y aura encore plus de choses à raconter !
  • Vous rencontrerez des gens qui correspondent à l'image que vous vous faîtes des "habitants types du pays X", et plein d’autres gens. Rester accroché à des stéréotypes ne vous aidera pas à en apprendre davantage sur un nouveau pays et ses habitants
  • Soyez ouvert d’esprit et prêt à apprendre. Oubliez vos repères culturels momentanément. Posez des questions. Soyez humble et curieux
  • Gardez votre sens de l’humour en toute circonstance !
  • Sachant que le changement vous demande un effort d’adaptation, accordez-vous du temps. Ne soyez pas trop exigeant envers vous-mêmes
  • Cherchez la compagnie de personnes positives
  • Restez actif, mangez bien, et dormez suffisamment
  • Apportez quelques effets personnels avec vous : photos de vos endroits préférés, famille, amis, votre musique préférée et vos porte-bonheurs.
  • Lors de séjours longs, restez en contact avec vos connaissances via Skype, l’email, le téléphone, les cartes postales, Facebook, la tenue d'un blog ou autre. Cela vous apportera du réconfort tout de suite, et vous aidera à minimiser le choc culturel inverse quand vous rentrerez chez vous.

Ces consignes vous aideront à préparer votre voyage à l'étranger, ne les négligez pas : un voyage réussi passe aussi par la dimension psychologique et le ressenti dans des situations du quotidien différentes. Plus vous serez préparé, moins le choc sera grand, plus le séjour sera profitable. 
Comme le dit le dicton "un homme averti en vaut deux..." !


Extrait tiré de cet article en anglais.