Critères importants pour choisir un organisme de séjour linguistique
Labels fantaisistes, animateurs non qualifiés, organismes régis par des lois étrangères, prix affichés en devises fluctuantes,... : autant d’écueils que l’on peut éviter. Avant de confier son enfant à un organisme de séjours linguistiques, quelques vérifications s’imposent. Martine L. est en charge de la qualité chez SILC. Pour vous aider à faire le bon choix, elle vous détaille les 8 critères essentiels qui vous permettront de choisir le meilleur organisme.

SILC : “Martine, selon toi quel est le critère le plus important à vérifier avant de réserver un séjour linguistique ?”
Martine : A mon avis, le critère Numéro 1, c’est le marquage NF : lui seul garantit le respect de la norme AFNOR sur les séjours linguistiques, et donc une exigence supérieure et constante en matière de qualité et de sécurité. Combiné à un label de la profession, comme l’OFFICE dont SILC est membre, c’est un gage supplémentaire de qualité, signe que l’organisme s’engage à être contrôlé régulièrement par des auditeurs indépendants.

SILC : “Quelles autres précautions faut-il prendre ?”
Martine :
Assurez-vous que l’organisme détient une licence de voyage : cela vous couvre notamment en cas de défaillance de l’entreprise. Regardez également quels sont les taux d’encadrement pendant le transport et pendant le séjour, et s’ils sont conformes à la réglementation ; un organisme certifié NF est dans l’obligation de respecter les ratios tels que définis dans la norme. Assurez-vous également que les encadrants qui accompagnent le groupe sont diplômés : BAFA pour les animateurs, BAFD pour les Directeurs, ou que ce sont des professeurs en exercice. Aujourd’hui, par souci d’économie, beaucoup d’organismes recrutent des animateurs - stagiaires de 17-18 ans, qui n’ont pas encore terminé leur formation, ou qui n’ont aucune expérience avec des enfants ou des ados.
Également, lisez bien le contenu du programme : plus il est détaillé, mieux c’est. Fuyez les programmes évasifs, qui n’indiquent pas clairement le nombre d’excursions ou d’heures de cours par exemple.
Regardez depuis combien de temps l’organisme existe, et les taux de satisfaction affichés. La longévité traduit l’expertise, et démontre le sérieux et la constance, sans quoi il n’existerait probablement plus !
Enfin, méfiez-vous des avis très négatifs ou trop positifs sur les forums ou autres plateformes non vérifiés, qui peuvent être des faux.

SILC : “Un dernier conseil pour les parents ?”
Martine :
Avant de réserver, faites un test simple : contactez l’organisme par téléphone. Un organisme qui est injoignable en semaine à des heures de bureau le sera encore moins le week-end lorsque votre enfant sera à l’étranger. Cela vous permettra de poser toutes les questions que vous avez en tête, d’évaluer la qualité des conseils donnés, et de vous faire une idée du service client avant de vous engager auprès de tel ou tel organisme.

Merci Martine pour ces éclairages utiles !

Le récapitulatif de Martine :  8 questions à poser :

  1. L’organisme est-il certifié NF ? Si oui, il doit pouvoir vous adresser une copie de son certificat
  2. L’organisme adhère t-il à un label de la profession ? 2 labels existent : l’OFFICE et l’UNOSEL
  3. Qui encadre le séjour ? Nombre et qualité des accompagnateurs.
  4. Pourrais-je joindre quelqu’un 24h/24 et 7j/7 en France ?
  5. En cas de litige, est-ce un tribunal français qui est compétent (ce n’est pas le cas lorsque le siège de l’organisme est à l’étranger) ?
  6. L’organisme a t-il une licence de voyage, et est-il couvert en responsabilité civile et en cas de défaillance ?
  7. Depuis combien de temps l’organisme existe, et quels sont ses chiffres de satisfaction client ?
  8. Quels services annexes sont proposés ? Ex. : accompagnement des mineurs qui voyagent depuis la province, paiement échelonné, évaluation des compétences linguistiques avant et à la fin du séjour,...