La réussite d’un séjour linguistique tient à de multiples paramètres, notamment à la bonne concordance entre la famille d’accueil et le participant, lorsque c’est ce mode d’hébergement qu’il a choisi. Parfois le “courant” ne passe pas, et parfois les jeunes sont déçus car ils s’attendaient à un accueil différent. Mais le plus souvent, l’expérience se révèle des plus enrichissantes. Zoom sur la façon dont SILC recrute et suit ses familles d’accueil.

Famille d'accueil à Londres


Comment sélectionne-t-on une famille d’accueil ?


Pour recruter une famille d’accueil, quel que soit le pays,  SILC s’impose des critères stricts, qui correspondent, a minima, aux conditions exigées par la norme NF 295 dont SILC est titulaire, et au Contrat Qualité de l’OFFICE, dont SILC est membre fondateur.


Ces critères sont :


- la famille doit remplir et mette à jour une fois par an un questionnaire précisant la composition de la cellule familiale : nom, tranche d’âge, profession et relations de parenté des adultes composant le ménage ; année de naissance et sexe des enfants du ménage s’il y en a ; la présence d’animaux domestiques ; fumeurs ou non fumeurs ; si une personne du foyer est atteinte d’une maladie grave, d’un handicap ou de troubles du comportement, ou a été reconnu coupable d’un crime.


- la famille doit être en mesure d’accueillir le jeune dans sa résidence principale, et lui mette à disposition un lit individuel dans une chambre à coucher. Lorsque la chambre est commune à plusieurs jeunes (maximum 3 de même sexe et tranche d’âge), cela doit être précisé.


- les conditions de confort attendues comprennent également : un rangement individualisé pour ses effets personnels ; l’accès à une salle d’eau, ou salle de bain et à des sanitaires dans le logement ; le changement du linge de lit pour les séjours de plus d’une semaine et le blanchissement du linge ; chaque logement doit être équipé d’un téléphone fixe ou d’un téléphone portable accessible au participant.


- la famille d’accueil doit recevoir au préalable des informations quant à ses obligations et ses responsabilités pendant le séjour, notamment : encourager la pratique de la langue étudiée par leur invité, respecter sa culture d’origine (ce respect doit être mutuel), participer à la vie sociale, ou encore favoriser l’intégration du participant.


Comment sont-elles suivies ensuite ?


Toutes les familles hôtesses sont visitées par un représentant de SILC, au minimum tous les deux ans. Cela permet de vérifier si leur motivation pour l’accueil est intacte, et si les conditions d’accueil sont toujours respectées.
Cependant, les aléas liés à l’accueil à un instant T sont difficiles à anticiper. Peuvent survenir : maladie brutale, décès dans la famille, divorce, etc….
Les familles sont censées informer SILC ou son représentant local de tout changement familial. Si cela n’impacte pas les conditions de l’accueil, la famille reste famille hôtesse.

Lorsqu'un défaut est constaté, la famille est placée sous surveillance : on lui rappelle ce qui est attendu d’elle, et, sauf erreur grave, on lui octroie une seconde chance. Il faut savoir que les familles SILC sont rémunérées pour accueillir les jeunes français (hormis sur certains programmes aux USA où elles sont bénévoles) : cela permet de les dédommager des frais engendrés par l’hébergement d’un jeune, mais également d’en attendre un retour positif.

Que faire en cas de souci avec sa famille d’accueil ?


Au moindre désagrément, incompréhension ou tout autre malaise ressenti, les jeunes doivent en faire part immédiatement à l'encadrant référent. Celui-ci est en séjour sur place, en relation avec le correspondant local et SILC, et son rôle est d’intervenir pour dénouer la situation.
Par exemple, chaque année des jeunes se plaignent du fait que leur famille anglaise ne dîne pas forcément avec eux. Leur encadrant saura leur expliquer que c'est culturel, que ce n’est donc pas une marque de désintérêt, et qu’à l’étranger, c’est au visiteur de s’adapter aux coutumes locales.
Aussi, il est vivement conseillé aux jeunes de confier leurs soucis à leurs accompagnateurs, avant même d’inquiéter leurs parents restés en France et impuissants en la matière.
A toute situation, SILC saura apporter la solution adaptée pour que le jeune poursuive son séjour dans de bonnes conditions.

A lire : des témoignages d'anciens participants

Ils sont partis en séjour linguistique avec l'organisme SILC, et ont partagé leur avis sur le fait d'être hébergés dans une famille d'accueil.

Retrouvez les témoignages d'Elodie, partie à Malte ; de Marie, partie à Londres et Dublin ; de Jennyfer, partie à Margate, Londres et New York. ou encore de Corentin, parti en Angleterre