Pourquoi les français sont nuls en anglais ?

Ça vous est déjà arrivé de voyager à l’étranger et de vous apercevoir que, du chauffeur de taxi à la femme de chambre de l’hôtel en passant par le serveur ou le guichetier du métro,... tous parlaient un anglais im-pec-cable, voire parlaient même quelques bribes de français pour vous être agréable ?! Surprenant n’est-ce pas ?! Et à la fois triste quand on sait que 75% des élèves français ne se sentent pas capables de s’exprimer correctement en anglais, et qu’à peine 40% des adultes français sont capables de tenir une conversation simple en anglais… 

Si les européens sont unanimes sur le fait que c’est d’abord à l’école qu’ils ont appris les langues étrangères, pourquoi les français ne décollent-ils pas du fond des classements ? Nos voisins européens ont-ils des secrets à nous partager ?

Pourquoi dans les autres pays européens, on apprend mieux l‘anglais qu’en France ?

Selon cette étude européenne, parmi les bons élèves qui maîtrisent à minima une langue étrangère et notamment l’anglais, on retrouve en tête de classement : 

  1. les Pays-Bas (90% de la population), 
  2. Malte (89%), 
  3. le Danemark et la Suède (86%), 
  4. Chypre et l’Autriche (73%), 
  5. la Finlande (70%).

De nombreuses raisons permettent d’expliquer cette avance, parmi lesquelles :

  • Le fait d’être exposés à une langue étrangère plus tôt et de façon plus authentique : films, séries TV, interviews des journaux télévisés,... sont diffusés en version originale éventuellement sous-titrée par ex, mais non doublés systématiquement comme en France.
  • Les occasions de pratiquer plus nombreuses : la fréquence d’utilisation des langues étrangères joue : “Environ un tiers des Européens utilise régulièrement sa première langue étrangère pour regarder des films/la télévision ou écouter la radio (34%), naviguer sur Internet (34%) et communiquer avec ses amis (31%).”
  • La prise de conscience sur la nécessité d’apprendre une langue étrangère, est plus forte quand sa langue maternelle n'est utilisée que dans son propre pays.
  • L’enseignement précoce des langues étrangères, et dans des classes à petits effectifs
  • Les méthodes d’enseignement plus favorables à l’apprentissage : du matériel adapté, des intervenants natifs, le fait d’encourager et valoriser l'oral davantage que l'écrit, ou encore de privilégier la bienveillance plutôt que “l’évaluation sanction” très répandue en France
  • Les fréquences des sonorités de certaines langues maternelles sont plus étendues que les fréquences du français ; les jeunes étrangers ont donc une oreille plus “entraînée” à entendre différents sons et logiquement ont plus de facilité à les reproduire.
  • Pour certains européens, le fait de vivre dans un pays avec plusieurs langues officielles invite au bilinguisme dès le plus jeune âge.

Sebastian Marx, youtubeur américain, invoque d’autres raisons avec humour dans cette vidéo :

Vidéo Sébastian Marx

Quels sont les meilleurs moyens pour apprendre l’anglais ou les langues étrangères ?

Toujours selon l'étude, “la façon la plus courante d’apprendre une langue étrangère est à l’école. Les 2/3 des Européens ont appris une langue par ce biais”. 

Outre l’école, d’autres méthodes d’apprentissage sont utilisées :

  • les discussions informelles avec quelqu’un dont c’est la langue maternelle 
  • les cours en groupes avec un professeur hors de l’école 
  • les séjours prolongés ou fréquents dans un pays où la langue est parlée, pendant les vacances
  • la lecture à travers des livres, magazines, des contenus sur internet (blogs, presse, sites média,...)
  • les réseaux sociaux, en suivant des profils ou des pages étrangers sur Instagram, Facebook,...
  • la télévision, les films, la radio, Youtube : “44% des européens préfèrent les sous-titrages au doublage pour regarder des émissions de télévision ou des films étrangers”
  • En jouant aux jeux vidéos, notamment les jeux online où l’on peut jouer en réseau
  • les cours de conversation avec quelqu’un dont c’est la langue maternelle
  • les cours particuliers avec un professeur 
  • les sites de e-learning 

En complément, “environ 1/5 des Européens affirment qu’ils seraient beaucoup plus susceptibles d’apprendre ou d’améliorer leurs connaissances linguistiques s’ils […] pouvaient apprendre dans un pays où la langue est parlée”

Les séjours linguistiques et scolarités longue durée à l’étranger sont en effet des moyens parmi les plus efficaces pour booster son niveau de langue en un temps record : l’immersion complète et prolongée offre un véritable bain linguistique propice aux progrès rapides, car il offre une méthode naturelle pour apprendre.

Il est toutefois regrettable que pour le moment, en France, l’éducation nationale ne reconnaisse pas (encore) les séjours de longue durée à l'étranger et oblige (sauf accord avec le chef d’établissement) les jeunes à reprendre leur cursus là où ils se sont arrêtés ; cela constitue en effet un frein pour les jeunes comme pour les parents qui ont le sentiment, avant de partir, de “perdre une année” , alors que ces expériences ont tant à offrir d’un point de vue linguistique, culturel, en terme d’épanouissement personnel,....