SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - étranger

Fil des billets

lundi 12 septembre 2016

Scolarité à l’étranger : préparez dès maintenant la rentrée 2017 !

Scolarité à l'étranger avec SILC
Pour les lycéens qui souhaitent devenir bilingues et vivre une première expérience internationale, SILC leur propose de partir en scolarité dans un pays étranger. Pour 6 ou 10 mois, les jeunes français intègrent un établissement scolaire en Grande-Bretagne, Irlande, aux USA, au Canada, en Allemagne ou encore en Australie. Si votre enfant souhaite se renseigner sur le programme, ou envisage ce projet pour la prochaine rentrée de septembre 2017, contactez SILC dès maintenant.


Le projet de partir pour une année ou un semestre de scolarité à l’étranger nécessite en effet plusieurs mois de préparatifs :

  • pour que le projet mûrisse peu à peu dans l’esprit du candidat, et qu’il se prépare psychologiquement à : quitter ses amis, ses proches, découvrir une autre culture, gastronomie, d’autres comportements et codes sociaux,...
  • pour qu’il renforce ses compétences en langue pour être capable de suivre les cours en langue étrangère rapidement, et s’intègre dans sa famille d’accueil en étant capable de communiquer
  • pour que les proches (parents, frères et soeurs, amis) du participant se préparent au départ
  • pour se renseigner sur l’”après” : le lycée est-il d’accord pour que le candidat poursuive ce projet, et le reprendra-t-il ensuite en classe supérieure ?
  • et enfin, pour effectuer les démarches administratives (inscription dans un établissement scolaire, recherche de famille d’accueil, passeport, visa, lettres de motivation, entretien individuel,...)


Avant le départ, le candidat devra se soumettre à différentes étapes de sélection, qui permettront de s’assurer de sa réelle motivation : sur dossier tout d’abord, puis sur entretien en face à face avec un correspondant SILC local.
Un départ à l’étranger pour un jeune mineur n’est pas anodin, aussi, afin que les préparatifs se déroulent sereinement et que le projet prenne forme dans son esprit, il est indispensable d’anticiper ce départ, plusieurs mois à l’avance.


Tout au long du projet, SILC vous accompagne et vous oriente sur les démarches à effectuer, renseignez-vous dès maintenant pour les prochains départs qui seront en janvier 2017 pour un semestre, ou septembre 2017 pour un semestre ou une année scolaire.


> Contactez une conseillère SILC au 0806 600 021 du lundi au vendredi de 9h à 18h
> Exposez votre projet dans ce formulaire



vendredi 21 mars 2014

Vous habitez le Gard : accueillez une jeune brésilienne à la rentrée !

JoanaSILC recherche, pour la rentrée de septembre, une famille habitant le Gard pour accueillir Joana, une jeune brésilienne de 16 ans qui vient étudier en France pour un semestre.
Accueillir un jeune étranger chez soi est toujours une expérience enrichissante pour l'ensemble de la famille : n'hésitez plus, tentez l'aventure !

Vous remplissez ces conditions ?

  • vous résidez dans l'une des villes suivantes du département du Gard : Les Angles, St Laurent des Arbres, Tavel, Redessan, Manduel, Pujaut, Caissargues, Sauveterre, Cabrières, Saint bonnet du Gard, Remoulins.
  • vous êtes non fumeurs (ou fumez à l'extérieur)
  • vous avez un lit ou une chambre disponible
  • vous êtes ouvert d'esprit, disponible, et avez envie de partager votre quotidien avec un jeune étranger

Joana, en quelques mots

Joana aura 16 ans à son arrivée en France fin août 2014. Elle sera placée en classe de 1ère dans un lycée de votre secteur pour un semestre (de début Septembre jusqu'au 30 janvier 2015). Son papa est économiste, sa maman pédiatre, et elle a un frère de 17 ans.
Elle étudie le français depuis 2 ans, et l'anglais depuis 5 ans. Elle aime les animaux domestiques, et comme loisir, elle pratique la gym, le volleyball, aime cuisiner,  la danse et le vélo.
Son caractère : gaie, curieuse et mature !

Si l'accueil de Joana, ou d'une autre jeune étranger vous intéresse, renseignez le formulaire, ou faîtes-vous connaître auprès de info@silc-in-france.com.

mercredi 10 juillet 2013

Cours de langue à l'étranger : 6 raisons de passer par SILC

Cours de langue à l'étranger

Pour un étudiant ou un adulte qui souhaite progresser en anglais / espagnol / allemand, ou qui souhaite commencer à apprendre le chinois, le russe ou le portugais, il est tout à fait possible d'organiser son voyage à l'étranger seul de A à Z. Toutefois le chemin pour organiser ce type de séjour est tortueux et semé d'embûches. Alors un conseil : pour partir serein, choisissez un organisme de confiance (SILC de préférence !), qui saura vous conseiller et suivre votre projet du début à la fin. Voici 6 arguments pour vous en convaincre :

  1. Le conseil d'un professionnel : en fonction de votre niveau de langue, de la durée de séjour souhaitée et du budget dont vous disposez, SILC saura vous conseiller la meilleure destination et l'école de langues adaptée. Par exemple on peut prendre des cours d'anglais en Grande-Bretagne, mais aussi aux USA, en Irlande, à Malte, en Afrique du sud, en Inde. Le conseil personnalisé vous aidera à prendre une décision.
  2. La barrière de la langue : si vous souhaitez améliorer votre niveau de langue, c'est que vous ne le parlez pas couramment ! Or si vous organisez votre voyage seul, vous devrez communiquer par email ou téléphone avec les différents prestataires : école, hébergements, transferts,... Passer par SILC vous facilite la vie : vous communiquez avec votre interlocuteur SILC en français, et c'est lui qui coordonne l'ensemble du séjour avec les partenaires étrangers. Ainsi pas de risque de confusion ou d'incompréhensions.
  3. Les formalités administratives : une simple carte d'identité ou un passeport en règle ne suffisent par toujours pour partir à l'étranger. Aussi SILC coordonne l'ensemble de ces formalités pour guider les étudiants dans les démarches qu'ils doivent effectuer. Par exemple, pour un séjour aux USA, l'école de langues envoie un document original à joindre impérativement à la demande de visa. Pour ceux qui partent sans visa (par ex. pour moins de 18h de cours par semaine, ou en séjour de moins de 90 jours, des cas où l'ESTA seul suffit), SILC donne des informations à communiquer au service d'immigration en cas de contrôle à la douane. Tous ces conseils sont précieux pour aller à l'essentiel.
  4. Le programme fait à la carte : pas de formule "type" : c'est vous qui composez votre propre voyage et choisissez vos options. SILC peut gérer le voyage A/R, les transferts depuis la gare ou l'aéroport vers votre lieu d'hébergement, réserver un hébergement en famille ou en résidence, proposer selon les destinations une formule demi-pension ou pension complète, souscrire les assurances,... En revanche les activités et excursions, généralement proposées par les écoles de langue et variables selon les semaines et périodes de l'année, sont à réserver directement sur place. Il faut donc prévoir un budget supplémentaire pour les loisirs.
  5. Le suivi du dossier de A à Z et 24/7 pendant le séjour : un interlocuteur SILC dédié suit chaque participant avant son séjour pour constituer son dossier. Pendant le séjour, une personne du siège de SILC est joignable 24h/24 et 7 jours sur 7 pour pouvoir réagir rapidement en cas de problème survenant à l'étranger.
  6. Les garanties : SILC propose des assurances optionnelles qui permettent de ne pas perdre la totalité du séjour en cas d'annulation pour maladie, décès d'un proche, ou problème quelconque nécessitant un rapatriement pendant le séjour par ex.
Pour plus d'informations sur les séjours avec cours de langue à l'étranger, RDV sur http://www.silc.fr/etudiant_professionnel. Et des témoignages d'anciens étudiants partis avec SILC ici.

NB : sachez qu'il existe des séjours avec cours de langue à l'étranger dédiés aux 30 ans et plus et aux 50 ans et plus : les contenus abordés en cours ainsi que les activités sont adaptés à la tranche d'âge. 

Infos et Conseils au 0806 600 021.

mercredi 21 juillet 2010

Mobilité internationale : la lettre et l’esprit.

Les 27 et 28 Juin dernier se tenait à Bordeaux un congrès intitulé : « la mobilité internationale la lettre et l’esprit » organisé par l’agence Europe Education Formation France.

Cette manifestation venait célébrer les 10 ans de l’agence Europe basée à Bordeaux ainsi que les anniversaires de différents programmes qu’elle gère, parmi lesquels : Erasmus, qui fêtait quant à lui ses 23 ans. L’an dernier un jeune étudiant français fût le millionième européen à bénéficier de cette bourse favorisant la mobilité étudiante. Comenius, Grundtvig, Leonardo et bien d’autres dispositifs sont destinés à un plus large public : élèves du secondaire, jeunes apprentis, enseignants, personnels éducatifs, formateurs, personnel de l’encadrement de l’éducation nationale et connaissent tous un succès croissant.

L’un des objectifs du congrès était de faire un état des lieux de la mobilité européenne et internationale en France. Il est indéniable que cette dernière est en progression. Ce fait constitue une chance pour tous, car même s’il est difficile de pouvoir prouver de façon concrète les bénéfices d’une période de mobilité, faute d’études d’impact précises et généralisées, tous les acteurs de la mobilité, que ce soient les bénéficiaires eux-mêmes, les universités dans lesquelles ils étudient, les entreprises qui les emploient ou les structures qui peuvent les aider dans leurs démarches, relèvent les points positifs suivants :
-    meilleure connaissance linguistique du pays visité et plus de facilité pour apprendre une troisième langue étrangère,
-    meilleure adaptabilité et bonne préparation à une carrière internationale,
-    esprit critique développé,
-    maturité accrue.

Forts des expériences de nos inscrits, chez SILC, nous pouvons attester de la réalité de ces bénéfices.

L’objectif que se fixe le Ministère de l'éducation Nationale est de « faire de la mobilité une règle et non plus l’exception » avec une première étape à l’horizon 2020 : 20% d’étudiants diplômés du supérieur devront avoir vécu une période de mobilité au cours de leurs études. Aujourd’hui ce sont principalement les étudiants inscrits dans les grandes écoles qui profitent le plus de mobilité, mais il est indispensable de voir les départs des étudiants en universités s’accélérer. Les départs des apprentis seront également encouragés afin de diversifier les publics.

Des freins à cette mobilité ont été identifiés par les pouvoirs publics :
•    le niveau en langues étrangères des français,
•    la peur de l’inconnu,
•    le manque de connaissance des dispositifs, des aides, et des possibilités offertes,
•    l’aspect financier.


Les moyens envisagés pour atteindre ces objectifs :
•    Lever le frein de la langue en améliorant l’enseignement des langues, c’est en tout cas l’objectif fixé par la réforme du lycée qui prendra effet à la rentrée. La participation à des séjours linguistiques au cours du secondaire est une première expérience de mobilité qui sera encouragée et qui bien souvent est une première étape, dans un parcours de mobilité.
•    Les adultes en contact avec les jeunes seront encouragés à prendre eux-mêmes part à des périodes de mobilité. Partant du principe que l’"on est plus convaincant quand on est convaincu soi même". Par exemple, les futurs cadres de l’Education Nationale (chefs d’établissements et inspecteurs) seront encouragés à vivre une période de mobilité au cours de leur formation, dans le but de pouvoir mieux sensibiliser les enseignants et les élèves.
•    Administratifs : la mise en place dans chaque région de guichets uniques de la mobilité recensant toutes les possibilités et aides existantes, afin d’assurer une meilleure visibilité et d’éviter les parcours du combattant.
•    Financier : un point qui reste encore à préciser. Aujourd’hui les aides sont majoritairement attribuées par l’Agence Europe Éducation Formation France ou par les collectivités locales : conseils généraux et surtout conseils régionaux, entraînant de fortes disparités régionales.
•    Promouvoir la mobilité auprès des jeunes : une grande campagne de communication européenne "Jeunesse en mouvement" sera lancée à l’automne à Bordeaux.

Depuis 45 ans, SILC est animé par cette volonté de favoriser la mobilité. Plus d’1 million de participants, qu’ils soient élèves du primaire, du secondaire, étudiants, professeurs, adultes en formation continue, professeurs des écoles, inspecteurs, en ont fait l’expérience en nous accordant leur confiance.
La volonté politique et les changements qui sont prévus à l’automne nous réjouissent donc et nous serons heureux de pouvoir apporter notre modeste contribution à cet ambitieux projet.

Séjours étudiants et adultes en ligne

Crédits photos : SILC - Thinkstock - Agence Europe Éducation