SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - étudier à l étranger

Fil des billets

jeudi 12 juillet 2018

Le système scolaire canadien

Une High school au Canada

Saviez-vous que le Canada attire 2 fois plus d'étudiants étrangers qu’il y a 10 ans ? Avant de vous intéresser à notre programme scolarité au Canada, voici en quelques points les grandes différences avec le système scolaire français.

Le Canada est une destination très prisée des étudiants internationaux car il fournit l’un des meilleurs environnements pour la réussite scolaire. Ce n’est donc pas surprenant qu’au cours des 10 dernières années, le nombre d'étudiants étrangers venus étudier au Canada ait plus que doublé : chinois, indiens puis français sont en tête des étudiants les plus représentés. Avant d’envisager la poursuite en études supérieures, découvrez comment s’articule le système scolaire canadien et quels sont ses points forts.

Organisation du système éducatif 

Scolarité au CanadaAu Canada, il n’y a pas de Ministère de l’Education Nationale comme en France. Les trois territoires et les dix provinces du Canada sont responsables de leur propre politique en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de recherche, c’est pourquoi ils peuvent avoir des systèmes éducatifs différents.

Ainsi, selon la province ou le territoire, les enfants commencent généralement l’école lorsqu’ils ont 5 ou 6 ans et continuent jusqu’à un âge qui varie de 16 à 18 ans.

La plupart des enfants au Canada vont dans des écoles publiques (plus de 95 %).

Rythmes scolaires 

L’année scolaire canadienne est découpée en 2 semestres, et s’étend généralement d’août/septembre à décembre, puis de janvier à mai/juin. Les matières étudiées et les emplois du temps changent d’un semestre sur l’autre. Les élèves reçoivent 2 bulletins par semestre. Comme en France, les jeunes canadiens fréquentent l'école 5 jours par semaine du lundi au vendredi, de 8-9h, à 15-16h, avec généralement 6h de cours par jour.

Le midi, les enfants peuvent manger à la cantine, mais le plus souvent chacun amène sa lunch box (repas à emporter, préparé la veille à la maison). Peu de devoirs, même les contrôles sont généralement révisés en classe.

En plus des vacances d'été, les canadiens ont également deux semaines de congés à Noël, puis une semaine en mars (appelée la semaine de relâche).

Programme sur-mesure choisi par chacun des élèves

Scolarité au Canada : choix des matières optionnellesDans les écoles canadiennes, les élèves ont un large choix de matières à étudier, qui varient selon l’établissement. Parmi les enseignements obligatoires figurent généralement 2 ou 3 grand domaines : les langues, l’histoire et parfois les sciences ou les sciences sociales ; pour chaque domaine les élèves choisissent des matières. 

Puis ils bénéficient d’une grande liberté pour choisir leurs matières optionnelles. Par exemple :  mathématiques, chimie, physique, anatomie, biologie, géologie, littérature, philosophie, économie touristique, psychologie, informatique, business, internet, cinéma, anthropologie, comportement humain, travail du bois,...

Une grande place est également laissée à l’art et au sport - pour ce dernier item, les compétences évaluées tiennent autant compte du niveau de jeu que du comportement général : en effet la participation au rangement et au nettoyage des vestiaires fait également l’objet d’une notation.

Ces enseignements “à la carte” permettent de créer des profils de futurs étudiants très variés, et aux élèves de s’intéresser et approfondir des matières qui les intéressent et qu’ils se sont choisies. D’ailleurs tout au long de leurs 4 années de scolarité en high school, les élèves sont accompagnés par un « counselor » qui les aide à gérer leur parcours.

Approches pédagogiques

L’approche pédagogique dans les écoles canadiennes est très différente de celle dispensée en France. Par exemple, on accorde une grande importance à l’aspect participatif. Par exemple les enseignants organisent des ateliers de travail en petits groupes, des travaux pratiques, et utilisent la pédagogie différenciée : elle consiste à mettre l’élève au coeur de l’apprentissage ; l’enseignant adapte l’environnement et la méthode pour tenir compte des différences entre les élèves, et parvenir à la réussite de chacun sur un sujet d’apprentissage donné. D’autres méthodes d’enseignement sont également  utilisées, telles que l’école inversée ou la pédagogie 3.0.

Scolarité au Canada : cours de mathsPendant la classe, la tendance à l’encouragement est systématique : le système éducatif canadien met l’accent sur les progrès effectués là où, dans les écoles françaises, on a davantage tendance à sanctionner les erreurs. L’école canadienne ne met pas l’accent que sur les compétences académiques : que ce soit à travers les matières proposés ou la méthode d’enseignement, les compétences sociales et l’épanouissement personnel sont encouragés. 

Enfin les relations professeurs-élèves sont moins “verticales” : l’enseignant est à la disposition des élèves pour les aider à atteindre un objectif d’apprentissage, ce qui génère des relations de proximité et de confiance, et une relation plus “détendue”. 

Examen de fin de secondaire

Sensiblement proche du système scolaire américain, à la fin des études secondaires, les élèves canadiens passent la « Graduation » (équivalent du bac). Il est obtenu à travers un contrôle continu effectué sur les 4 années de High school. Pour être « graduate », l’étudiant(e) canadien(ne) doit cumuler un certain nombre de « credits », c’est-à-dire de points qui se gagnent par matière et par semestre.

L’élève canadien doit obtenir ces « credits » dans des domaines variés (science, histoire, langue…) suivant un barème qui varie selon les établissements. 

Bal des finissants ou bal de fin d’études

Bal des finissants - fin de high school lycée Canada

Événement social majeur dans la vie des jeunes canadiens, le bal des finissants, organisé par l’école et auquel participent 50 à 70% des élèves, marque la fin des études secondaires. Il se déroule fin juin, mais il est toujours préparé plusieurs mois à l'avance par les participant(e)s : choix du cavalier ou de la cavalière, de la robe (essayages, retouches,... comme pour un mariage !), du costume du cavalier qui doit être assorti, de la coiffure, du maquillage, du bouquet, etc. 

Il n’est pas rare que les familles dépensent plus de 500$CAD pour cette seule soirée !

Hormis le port de l'uniforme exigé uniquement dans les établissements privés canadiens le système scolaire du Canada est pour très approchant du système scolaire américain et du modèle anglo-saxon en règle générale.

Votre ado aimerait découvrir le fait de partir étudier au Canada ? Proposez-lui de partir pour un semestre ou une année scolaire après sa 3ème ou pendant les années lycée ! Détails du programme SILC ici.



©Wikipedia, Ernest Doroszuk/Toronto Sun


mercredi 23 mai 2018

Scolarité en Irlande : examens et culture irlandaise 2/2

Pour faire suite à notre premier volet sur le système éducatif irlandais, voici les examens que passent les élèves au cours de leur scolarité, et quelques incontournables de la culture irlandaise.

Les examens irlandais

A l’issue du cycle junior, qui correspond aux 3 dernières années de collège, les élèves passent l'examen du Junior Certificate qui comprend au moins 4 matières obligatoires (mathématiques, irlandais, anglais et CSPE (Civic, Social, and Political Education)), ainsi que des matières optionnelles telles que les Arts, les langues étrangères, les sciences ou sciences appliquées.

Notation IrlandeLes élèves sont notés sur une échelle de lettres de A à F ou “no grade” lorsque le résultat est inférieur à 10%. Les lauréats sont ceux qui obtiennent une moyenne de plus de 40% à l’examen.

A l’issue des deux ou trois années de cycle senior, les élèves passent le Leaving Certificate à 17 ou 18 ans. Les candidats doivent choisir les 6 matières sur la trentaine possible, telles que l’informatique, la comptabilité, les sciences agricoles, l’ingénierie, la musique, les maths appliquées,... 3 matières sont obligatoire : l’anglais, le gaélique et les mathématiques, et les candidats optent souvent pour une langue étrangère, notamment le français qui est la langue la plus choisie.

Particularité de cet examen : les candidats décident à l'avance à quel niveau ils souhaitent passer chaque épreuve :

  • Foundation Level (niveau fondamental)
  • Ordinary Level (niveau normal)
  • Higher Level (niveau supérieur)

Système de points en IrlandeEn fonction du niveau choisi et du pourcentage obtenu, ils cumulent un certain nombre de points au Leaving Certificate, ce qui conditionne leur admissibilité dans les établissements d'enseignement supérieurs. 

C’est en effet à partir de ce nombre de points que sont affectées les places dans les universités, les Institutes of Technology (instituts de technologie) et les Colleges of Education (instituts universitaires de formation des maîtres). Par exemple pour suivre des études de droit dans la prestigieuse université du Trinity College de Dublin, il fallait atteindre un score de 570 points minimum il y a quelques années.

Les étudiants poursuivent ensuite des études secondaires sur 3, 5 ou 7 ans, sur le modèle européen du LMD (Licence, Master, Doctorat). Tout diplôme obtenu est alors reconnu à l'échelle européenne.

 

Culture irlandaise : ce qu’il faut savoir


  • Le port de l’uniforme est obligatoire dans la quasi-totalité des établissements. Généralement, l’uniforme des garçons est constitué d’un pantalon (ou short), d’un polo et d’un pull portant le blason de l’école dans lequel il est scolarisé. Pour les filles, la jupe, le polo et le pull sont également de rigueur. Toutefois, chaque établissement a un règlement intérieur propre qui peut prévoir le port d’une veste, d’une cravate, etc, ou d’acheter l’uniforme dans une boutique particulière.


  • Hurling en IrlandeL'Irlande compte de nombreux sports nationaux : les irlandais pratiquent le football, le rugby mais aussi le hurling et le foot gaélique. Le hurling se joue à l'aide d'une crosse et chaque match à Cork Park réunit 82 000 supporters. Le foot gaélique se joue avec une sorte de balle de basket et avec des règles empruntées à la fois au football et au rugby. Grande tradition irlandaise, la course de lévriers rassemble des milliers de parieurs pendant les courses au cynodrome.

  • Les pubs sont en Irlande une vraie institution, et représentent sans aucun doute un endroit de socialisation majeur, et encore plus dans les petites villes. On y boit (de la bière essentiellement...), on y mange, on y danse ou on y chante parfois, ou on y écoute un groupe de musiciens, on y regarde un match.
    Au pub, cela ne se passe pas comme en France : personne ne viendra prendre votre commande si vous vous asseyez à une table. Il faut commander au bar et payer tout de suite. Les irlandais s’y rendent entre amis ou en famille, mais après 21h, tous les mineurs doivent quitter le pub.
    Sachez enfin qu’il est interdit de se promener dans la rue avec une bouteille ou une canette d’alcool, même fermée, de manière visible.

  • La langue nationale et officielle de l'Irlande est le gaélique, au même titre que l'anglais. Environ 99% de la population parle anglais, et le gaélique, bien que très peu usité, reste une matière obligatoire pendant toute la scolarité jusqu’au Leaving Certificate.

  • Le climat irlandais est assez doux. Les vents d'ouest sont très influents, et les précipitations sont plus importantes sur la côte ouest. Les températures oscillent en moyenne entre 4 et 70C en janvier à entre 14 et 160C en juillet. Le climat est tout de même très humide, ce qui engendre un paysage aux couleurs verdoyantes.
    Il est également reconnu pour être très changeant et il n’est pas rare d’apercevoir les 4 saisons sur une même journée.

 

 

 

lundi 16 octobre 2017

Etudier en Australie : 5 différences avec le système français

Etudier en Australie : séjour linguistique longue durée

Votre enfant envisage de partir étudier en Australie pendant ses années lycée ? Outre l’accueil chaleureux des australiens, il découvrira un système scolaire très différent. Découvrez-le en 5 points clés...

 

1. L’approche pédagogique est individualisée

Réputée pour sa qualité et pour sa flexibilité, la scolarité en Australie est un mix entre la High School nord-américaine et l’école traditionnelle  anglo-saxonne. Ce système éducatif offre un bon équilibre entre pratique et théorie, et il laisse l’élève libre de créer son programme de cours à la carte, selon ses domaines de prédilection et ses envies.

Classe en Australie : utilisation des tablettes et ordinateursLes Australiens ont également une vision plus globale de l’éducation qu’en France. On apprend par exemple aux élèves à s’exprimer en public et à développer leur confiance en eux. Avec moins d’élèves par classe, la relation professeur-élève permet davantage d’interactions et une attention particulière à chaque étudiant. Par ailleurs, à partir de la Year 10, aux notes vient s’ajouter une appréciation du professeur sur l’attitude, le comportement et les efforts de l’élève dans chaque matière, dans le but d’aider l’élève et ses parents à choisir son orientation future.

Enfin, les Australiens utilisent davantage les tablettes et ordinateurs ; d’ailleurs dans certains établissements tous les élèves en possèdent un.

 

2. Les cours finissent à 15h30

Voici le planning type d’un lycéen australien :

8.20 : Arrivée au lycée. Réunion d’information sur l’intendance et  les évènements du jour
8.30 - 10.45 : Cours d’anglais ou de technologie
10.45 : Pause
11.00 - 12.45 : Cours de géographie ou mathématiques
12.45 : déjeuner sous forme de panier pique nique ; possibilité de participer aux clubs d’activités ou de pratiquer un sport.
13.30 - 15.30 : Cours de biologie ou d’économie
15.30 : Fin des cours

La majorité des élèves participent ensuite à leurs activités extra-scolaires optionnelles (sportives, artistiques,...).

 

3. Les élèves choisissent des matières

En primary school (Year 1 à 6 qui correspond à notre école élémentaire et l’année de 6ème), 8 matières sont obligatoires : anglais, mathématiques, sciences, environnement et société (qui inclut l’histoire, la géographie et l’économie), technologie et formation technique, langues, éducation artistique et éducation physique. En complément, d’autres matières sont à choisir, par exemple : musique, théâtre, sport,...

Comparatif scolarité en Australie et en France

Australie : les élèves choisissent des cours optionnelsEnsuite ils intègrent une “Secondary school” : elle accueille de la Year 7 à la Year 12 et se décompose en middle school puis high school (= lycée en France) de 3 ans chacune. 

A partir de la Year 10, seules 6 matières fondamentales sont conservées dont une seule est obligatoire : l’anglais. L’élève choisit donc les matières qu’il souhaite poursuivre et ses matières optionnelles, par ex. : l’aviron, le golf, le tennis, la natation, le surf, le rugby, différents styles de danses, la photographie, l’architecture, le théâtre, ou encore pratiquer un instrument de musique,...

Les jeunes qui partent étudier dans un lycée en Australie avec SILC intègrent donc une High School ; ils sont mélangés avec les lycéens australiens et peuvent choisir leurs matières optionnelles.

 

4. Le port de l’uniforme est obligatoire

Port de l'uniforme dans les écoles en AustralieEn Australie et en Nouvelle-Zélande, absolument tous les élèves portent un uniforme aux couleurs de leur établissement, quel que soit le type d’école, privée ou publique. Chaque établissement impose son propre uniforme, généralement payant ; la tenue est généralement composée, que l’on soit fille ou garçon, d’une chemise, d’un blazer, d’une cravate, parfois d’un chapeau et d’une jupe plissée pour les filles. Certains établissements prévoient également une tenue commune pour les cours de sport. 

Héritage britannique, cette tradition est assez déroutante pour les élèves français au départ ; mais tous s’y conforment et finissent par comprendre cette coutume, qui est aussi un signe d’appartenance et l’expression d’une volonté d’égalité sociale.

 

5. L’année scolaire débute en février

En Australie, l’été s’étale de décembre à février. Aussi l’année scolaire australienne commence après les grandes vacances, c’est à dire début février, et s’achève mi-décembre. Elle est découpée en 4 trimestres de 10 semaines de cours suivies de 2 semaines de congés. Pour l’année à venir, voici les dates clés à retenir* :

  • Rentrée des classes le 2 février 2018
  • Vacances d’automne du 14 au 29 avril inclus
  • Vacances d’hiver du 7 au 22 juillet inclus
  • Vacances de Printemps du 29 septembre au 14 octobre inclus
  • Grandes vacances d’été du 22 décembre 2018 au 31 janvier 2019
  • Rentrée des classes le 1er février 2019

 

*A noter : les dates de vacances et de rentrée sont parfois différentes entre les 8 états ou territoires australiens. Chaque état a toute latitude pour organiser le découpage de l’année scolaire.

 

POUR ALLER PLUS LOIN >>> 

SILC propose aux lycéens de partir étudier en Australie pour un trimestre, un semestre ou une année scolaire. Découvrez le programme ici ainsi que le tarif pour partir en scolarité en Australie, et contactez une conseillère SILC pour discuter de votre projet.

Tableau comparatif @Anitaussie 

lundi 1 février 2016

Étudier l’anglais à l’étranger : le top 5 des écoles SILC

Top 5 écoles de langue à l'étranger

Devant l’offre importante d’écoles de langue et la liste des destinations possibles, pas toujours évident de faire le meilleur choix. Voilà pourquoi nous avons dressé un “TOP 5” des écoles de langue qui sont plébiscitées par nos étudiants, pour diverses raisons : situation idéale de l’école, qualité de l’enseignement, intérêt des activités,... Découvrez-les !

1. Ecole de Londres Euston, Grande-Bretagne


En plus d’offrir une prestation avec un très bon rapport qualité/prix (compte tenu notamment de sa localisation en plein coeur de Londres), l’école de Londres Euston figure en bonne place du palmarès SILC, pour de multiples raisons. Une équipe pédagogique professionnelle, une situation idéale proche de Camden, de la gare de St Pancras ou de la British Library, mais aussi des étudiants d’origines très diverses, venant des 4 coins du globe. En plus des loisirs proposées en supplément, l’école propose chaque mois un planning d’activités gratuites pour ses étudiants. Par exemple : une visite de Chelsea, du Portobello market, un match de football avec le staff, une Tea party, ou encore une soirée étudiante au Pacha, organisée chaque mois. Le groupe EC, ce sont aussi 21 écoles de langue à travers le monde, et donc une pédagogie et une organisation rodées.
Le + : l’école s’adresse aux étudiants de 18 ans et plus, et propose également un programme spécifique “30+” dédié aux adultes de 30 ans et plus, qui traite de thématiques adaptées à leurs problématiques.
Ex. de tarif 2016 :  1692€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert gare de St Pancras. Voyage A/R non inclus)

2. Ecole de Dublin, Irlande


L’école de Dublin, c’est une petite structure, idéalement située, à l’ambiance familiale, et qui met l’accent sur le bien-être de ses étudiants et une pédagogie efficace. Par exemple, les classes n’acceptent pas plus de 12 élèves pour une meilleure interaction avec le professeur ; les étudiants passent des tests d’anglais avant leur séjour, à l’oral à leur arrivée, puis chaque vendredi un test écrit détermine si l’étudiant peut changer de groupe de niveau (16 groupes de niveau différents, alors que le CECRL n’en dénombre que 6, de A1 à C2). L’école propose également des excursions culturelles et des activités “de socialisation” gratuites chaque semaine.
Le + :  en plus des supports académiques classiques, les professeurs utilisent également des supports “de la vie réelle”, tels que des articles de magazines, des menus de restaurant, des publicités ou des ressources web tels que des vidéos Youtube ou des chansons. Pour donner à l’anglais une dimension plus concrète et actuelle.
Ex. de tarif 2016 :  1103€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

3. Ecole d'Oxford, Grande-Bretagne


L’école d'Oxford, récemment rénovée, se situe dans le quartier historique d’Oxford, la ville universitaire anglaise de référence. Les enseignants de l'école ont une excellente réputation, l’équipe pédagogique est à l’écoute des élèves, et l’école moderne s’est dotée d’infrastructures agréables pour les étudiants : terrasse sur le toit pour faire une pause ; The Den, un foyer des étudiants équipé de tablettes, ordinateurs portables, mais aussi de jeux vidéos et d’un babyfoot. Parce que l’anglais s’apprend aussi en socialisant en dehors des heures de cours !
Le + :  la situation idéale de l’école, à 50m de Cornmarket, une rue piétonne agréable pour une séance shopping ou pour boire un café, mais aussi proche du musée Ashmolean, du Christ Church College (lieu de tournage d’Harry Potter)
Ex. de tarif 2016 : 1612€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

4. Ecole de Toronto, Canada


L’école est idéalement située dans un quartier huppé de Toronto. Ambiance lounge, moderne, dans un quartier accessible facilement en métro. Les familles d’accueil qui travaillent avec l’école sont de très bonne qualité et sont visitées régulièrement par le staff.
Le + :  des excursions proposées tous les week-ends en supplément (ex. : city trip à New York, Chutes du Niagara, circuit Québec - Montréal - Ottawa,...), et un programme d’activité quotidien, pour tous les budgets : patin à glace, match de hockey, soirée night club, bootcamp, musée ou encore welcome party au club RAQ.
Ex. de tarif 2016 : 1103€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en pension complète et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

5. Ecole de Cork, Irlande


Cette école familiale existe depuis 1975 et a bâti sa réputation sur son professionnalisme et sa flexibilité. SILC propose des cours d’anglais général, mais l’école propose une multitude de programmes : préparation au TOEFL, au TOEIC, aux Cambridge exams ou à l’IELTS, cours d’anglais pour des cadres dirigeants, cours d’anglais en famille,... Pour les plus motivés, l’école propose un accès libre après les cours à des logiciels d'apprentissage linguistique.
Les + : l’ambiance familiale et la proximité avec les professeurs ; l’école accepte les jeunes à partir de 16 ans ; les familles d’accueil qui travaillent avec l’école sont très attentives à leurs invités ; des retours extrêmement positifs de la part des étudiants SILC.
Ex. de tarif 2016 :  930€ (séjour de 2 semaines avec 20 cours/semaine, incluant hébergement famille en demi-pension et transfert aéroport. Voyage A/R non inclus)

Vous hésitez ?  Discutez de votre projet avec les conseillères SILC, qui sauront vous aiguiller vers le meilleur choix pour vos études à l’étranger.

Contactez nos conseillères du lundi au vendredi de 9h à 18h au 05.45.97.41.60.