SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Australie

Fil des billets

lundi 16 octobre 2017

Etudier en Australie : 5 différences avec le système français

Etudier en Australie : séjour linguistique longue durée

Votre enfant envisage de partir étudier en Australie pendant ses années lycée ? Outre l’accueil chaleureux des australiens, il découvrira un système scolaire très différent. Découvrez-le en 5 points clés...

 

1. L’approche pédagogique est individualisée

Réputée pour sa qualité et pour sa flexibilité, la scolarité en Australie est un mix entre la High School nord-américaine et l’école traditionnelle  anglo-saxonne. Ce système éducatif offre un bon équilibre entre pratique et théorie, et il laisse l’élève libre de créer son programme de cours à la carte, selon ses domaines de prédilection et ses envies.

Classe en Australie : utilisation des tablettes et ordinateursLes Australiens ont également une vision plus globale de l’éducation qu’en France. On apprend par exemple aux élèves à s’exprimer en public et à développer leur confiance en eux. Avec moins d’élèves par classe, la relation professeur-élève permet davantage d’interactions et une attention particulière à chaque étudiant. Par ailleurs, à partir de la Year 10, aux notes vient s’ajouter une appréciation du professeur sur l’attitude, le comportement et les efforts de l’élève dans chaque matière, dans le but d’aider l’élève et ses parents à choisir son orientation future.

Enfin, les Australiens utilisent davantage les tablettes et ordinateurs ; d’ailleurs dans certains établissements tous les élèves en possèdent un.

 

2. Les cours finissent à 15h30

Voici le planning type d’un lycéen australien :

8.20 : Arrivée au lycée. Réunion d’information sur l’intendance et  les évènements du jour
8.30 - 10.45 : Cours d’anglais ou de technologie
10.45 : Pause
11.00 - 12.45 : Cours de géographie ou mathématiques
12.45 : déjeuner sous forme de panier pique nique ; possibilité de participer aux clubs d’activités ou de pratiquer un sport.
13.30 - 15.30 : Cours de biologie ou d’économie
15.30 : Fin des cours

La majorité des élèves participent ensuite à leurs activités extra-scolaires optionnelles (sportives, artistiques,...).

 

3. Les élèves choisissent des matières

En primary school (Year 1 à 6 qui correspond à notre école élémentaire et l’année de 6ème), 8 matières sont obligatoires : anglais, mathématiques, sciences, environnement et société (qui inclut l’histoire, la géographie et l’économie), technologie et formation technique, langues, éducation artistique et éducation physique. En complément, d’autres matières sont à choisir, par exemple : musique, théâtre, sport,...

Comparatif scolarité en Australie et en France

Australie : les élèves choisissent des cours optionnelsEnsuite ils intègrent une “Secondary school” : elle accueille de la Year 7 à la Year 12 et se décompose en middle school puis high school (= lycée en France) de 3 ans chacune. 

A partir de la Year 10, seules 6 matières fondamentales sont conservées dont une seule est obligatoire : l’anglais. L’élève choisit donc les matières qu’il souhaite poursuivre et ses matières optionnelles, par ex. : l’aviron, le golf, le tennis, la natation, le surf, le rugby, différents styles de danses, la photographie, l’architecture, le théâtre, ou encore pratiquer un instrument de musique,...

Les jeunes qui partent étudier dans un lycée en Australie avec SILC intègrent donc une High School ; ils sont mélangés avec les lycéens australiens et peuvent choisir leurs matières optionnelles.

 

4. Le port de l’uniforme est obligatoire

Port de l'uniforme dans les écoles en AustralieEn Australie et en Nouvelle-Zélande, absolument tous les élèves portent un uniforme aux couleurs de leur établissement, quel que soit le type d’école, privée ou publique. Chaque établissement impose son propre uniforme, généralement payant ; la tenue est généralement composée, que l’on soit fille ou garçon, d’une chemise, d’un blazer, d’une cravate, parfois d’un chapeau et d’une jupe plissée pour les filles. Certains établissements prévoient également une tenue commune pour les cours de sport. 

Héritage britannique, cette tradition est assez déroutante pour les élèves français au départ ; mais tous s’y conforment et finissent par comprendre cette coutume, qui est aussi un signe d’appartenance et l’expression d’une volonté d’égalité sociale.

 

5. L’année scolaire débute en février

En Australie, l’été s’étale de décembre à février. Aussi l’année scolaire australienne commence après les grandes vacances, c’est à dire début février, et s’achève mi-décembre. Elle est découpée en 4 trimestres de 10 semaines de cours suivies de 2 semaines de congés. Pour l’année à venir, voici les dates clés à retenir* :

  • Rentrée des classes le 2 février 2018
  • Vacances d’automne du 14 au 29 avril inclus
  • Vacances d’hiver du 7 au 22 juillet inclus
  • Vacances de Printemps du 29 septembre au 14 octobre inclus
  • Grandes vacances d’été du 22 décembre 2018 au 31 janvier 2019
  • Rentrée des classes le 1er février 2019

 

*A noter : les dates de vacances et de rentrée sont parfois différentes entre les 8 états ou territoires australiens. Chaque état a toute latitude pour organiser le découpage de l’année scolaire.

 

POUR ALLER PLUS LOIN >>> 

SILC propose aux lycéens de partir étudier en Australie pour un trimestre, un semestre ou une année scolaire. Découvrez le programme ici ainsi que le tarif pour partir en scolarité en Australie, et contactez une conseillère SILC pour discuter de votre projet.

Tableau comparatif @Anitaussie 

lundi 18 avril 2016

Margaux : retour sur son séjour en Australie

Australian High School | SILC

Margaux N., lycéenne de 17 ans, est partie l’été dernier en séjour Australian High School pendant 5 semaines. Elle nous raconte son aventure australienne, avec sa famille, à l’école, et pourquoi elle a choisi ce programme.

- Margaux, pourquoi as-tu choisi le séjour linguistique Australian High School ?
"J’avais envie de faire des progrès en anglais, et compte tenu des retours d’expériences autour de moi, je me suis dit que l’idéal était de ne pas se retrouver avec d’autres français. L'année d’avant j’étais partie en summer camp aux USA, c'était sympa, mais mes progrès en anglais ont été moyens. J'ai donc cherché une autre formule, une conseillère SILC nous a renseignés, et ce programme a convaincu mes parents."
 
- Dans quel environnement as-tu été accueillie en Australie ?
"Ma famille d’accueil vivait à Waikiki, à une heure au sud de Perth. C'est une ville proche de la mer avec beaucoup de maisons résidentielles "à l'américaine" ; mon lycée était à 10 min à pied de la maison. 
Au lycée, le port de l’uniforme était obligatoire, et nous devions avoir les cheveux attachés. C’était un lycée baptiste, donc la pratique religieuse est assez présente (prière le matin,...). Nous ne connaissons pas ça en France, mais cela ne m'a pas dérangé.
Au niveau des cours, les horaires étaient de 8h30 à 15h30. En fait, ce sont les élèves qui choisissent en début d'année les matières qu'ils veulent suivre. Ma correspondante, Angélique, en classe de 11th years (équivalent de la 1ère), avait choisi des matières plutôt pratiques (cuisine, arts plastiques, dessin, sport, informatique...), mais il y avait aussi de l'anglais et un peu de maths (niveau 5ème, donc facile !). Les cours ne sont pas du tout dispensés comme en France, du coup je n'ai pas eu l'impression d'être vraiment en cours, d’autant qu’ils se font beaucoup en groupe et il y a énormément d'échanges avec les professeurs... La musique y est même tolérée :)"
 
- Comment cela s'est passé avec la famille australienne qui t'a accueillie ?

"Ma famille d’accueil est originaire d’Afrique du sud, ils vivaient en Australie depuis 8 ans. Avant mon arrivée, SILC m’a envoyé l'adresse mail de ma famille, afin que je fasse connaissance. J’ai donc pu échanger bien avant le départ avec toute la famille : Nils le papa, Marina la maman, Angelique ma correspondante de 17 ans, et CJ, son frère de 13 ans. Puis Angélique m'a donné son email perso et nous avons communiqué presque tous les jours avant le départ. Donc quand je suis arrivée, on se connaissait presque déjà, et on avait beaucoup de choses en commun (musique, films, arts plastiques). J'avais apporté des petits cadeaux "made in France" sur le thème de Paris et du PSG pour le frère, ainsi que des spécialités locales : caramels, gâteaux, chocolats... Donc l'intégration s'est très vite faite !
De son coté, la famille avait bien préparé mon arrivée : ma chambre et aussi tout un programme d'excursions dans la région : promenade en bateau, visite de la prison de Fremantle, Rockingham, cinémas, un peu de shopping, le zoo de whiteman park,...
Depuis mon retour, je garde contact avec ma correspondante et on s’envoie des emails à peu près tous les deux jours. Elle espère venir en France l’an prochain."
 
- Au niveau de l’anglais, as-tu eu des difficultés pour communiquer ?
"Au début, pas facile de suivre les discussions. Mais les membres de la famille ont été très patients, et les gestes aident beaucoup ! Au lycée, tous les profs ont été vraiment sympas et m’ont aussi aidée. La prof d'Anglais me donnait des fiches de grammaire et de vocabulaire à mon niveau. Pour les autres matières, les cours  n’étaient pas comme ceux que l’on en suit en France : tout se faisait par la pratique, en groupe et à l'oral comme les cours de cuisine, de sport ou d'arts plastiques. Au bout de 3 semaines, les progrès étaient là, OUF !"
 
- Que retiens-tu de ce séjour ? 
"J'ai beaucoup progressé à l'oral en anglais, et je suis beaucoup plus à l'aise pour prendre la parole. Au niveau anglais écrit c'est un peu moins flagrant, mais ma moyenne a tout de même augmenté de 2-3 points par rapport à l'année dernière. Au niveau personnel je me suis fait une bonne amie, et j’ai découvert que la vie de lycéen australien, c’est beaucoup plus cool qu'en France :) !
Bref, tout était vraiment très bien, y compris le vol en A380 avec très peu d’escales, parfait pour moi qui n’aime pas l’avion ; et aussi Blandine, l’accompagnatrice SILC très présente : elle m’a appelée tous les 3 jours la première semaine pour savoir comment ça se passait, puis une fois par semaine ensuite."

Merci Margaux d’avoir partagé ton expérience !


Pour en savoir plus sur ce séjour : consultez le programme ou contactez une conseillère SILC au 0806 600 021.



mardi 21 octobre 2014

Nouveauté SILC : partir en scolarité à l'étranger

Scolarité à l'étranger

Avis aux lycéens de 15 à 17 ans désireux d’intégrer un établissement à l’étranger : SILC propose pour la rentrée 2015 de suivre une scolarité dans 5 pays anglophones. Que ce soit pour un trimestre, un semestre, ou une année scolaire complète, les bénéfices d’une telle expérience sont immédiats tant sur un plan personnel (autonomie, confiance en soi,...) que sur un plan linguistique, du fait de l’immersion totale.
Renseignez-vous dès maintenant sur cette formule pour les sessions 2015, au 0806 600 021.


Les programmes :


5 destinations sont proposée pour suivre une scolarité à l'étranger: la Grande-Bretagne, l'Irlande, l'Australie, le Canada et les Etats-Unis. Le participant intègre un établissement public, et est hébergé chez une famille proche de l’école.

- En Grande-Bretagne et en Irlande, en dehors des matières définies dans le programme national, une multitude d’activités sont proposées aux élèves pour favoriser leur épanouissement personnel. L’uniforme est de rigueur dans la plupart des écoles, qui jouissent d’une excellente réputation.
- Pour les plus téméraires, l’Australie, le Canada ou les USA sont des destinations de rêve. Avec des formules scolaires souvent « à la carte », les élèves choisissent librement les matières qu’ils souhaitent suivre. Les clubs, activités sportives ou liées au développement personnel sont encouragées, pour maintenir un équilibre constant et un épanouissement personnel.


Dans tous ces pays, SILC dispose de correspondants locaux qui visitent les familles et assurent un lien permanent avec le jeune et sa famille.
Les familles sont rémunérées, et prennent à cœur leur rôle d’accueil. Elles font donc leur maximum pour que le jeune se sente comme chez lui et s’intègre rapidement à son nouvel environnement.

Les bénéfices :


Pour un adolescent, cette expérience est une occasion unique et une opportunité fantastique pour bien des aspects :
- Maîtriser la langue anglaise : vocabulaire, expressions idiomatiques, mais aussi règles et codes de langage n’auront plus de secrets pour lui, grâce à l’immersion constante dans la langue. C’est un véritable bain linguistique, toujours un peu déroutant au départ (“je ne comprends rien à ce qu’ils disent !”), mais toujours bénéfique au final (“je rêve même en anglais maintenant !”).
- Plonger dans une autre culture : pour mieux comprendre et parler une langue étrangère, il est essentiel de s’imprégner de sa culture : règles de vie, coutumes, histoire, gastronomie, politique,... La découverte d’un pays et de sa culture sont toujours de formidables sources d’enrichissement personnel, favorise l’adaptation, et aiguise l’esprit critique.
- Gagner en indépendance et confiance en soi : quitter le cocon familial pour plusieurs mois est à la fois  source d’inquiétude mais également d’excitation de l’aventure qui nous attend. L’expérience permet toujours de gagner en maturité et en autonomie, car elle oblige à “sortir de sa coquille” pour profiter du moment et en retirer le meilleur.
- Rencontrer et échanger : partir étudier dans un lycée américain ou anglais permet de rencontrer des jeunes de son âge, de nouer des amitiés durables. L’accueil dans une famille permet également d’échanger hors du cadre scolaire. Toutes les rencontres ajoutent à la richesse du séjour et participent à en faire une expérience unique.
- Préparer son avenir : ce genre d’expérience fait la différence et présente un avantage de poids dans un CV : elle en dit long sur la volonté et le dépassement de soi. Partir en solo à l’étranger quand on est adolescent valorise le parcours pour entreprendre des études supérieures ou postuler à un job convoité.

Ces séjours se préparent plusieurs mois à l'avance ; lisez attentivement les  modalités d’inscription et les infos pratiques, et renseignez-vous au 0811.460.441.