Depuis le 19 février dernier, le département des langues de la Commission Européenne a décidé de mettre en place une campagne visant à encourager les jeunes à effectuer leur carrière dans les langues et “faire de l’anglais une langue moins rare”.

Cette réaction émane d’un constat simple des institutions européennes : d’ici 2015 il y aura pénurie d’interprètes en anglais et la Commission veut s’assurer que les conférences multilingues continueront d’exister lorsque les traducteurs actuels auront pris leur retraite.

La campagne mettra en lumière cette évidence à travers, notamment, une vidéo pour promouvoir les métiers de l’interprétariat au Royaume-Uni.

Dans le journal l’Economiste de la semaine dernière, le professeur Philippe Van Paris de l’université catholique de Louvain en Belgique prédit que “les Européens sont en train de devenir bilingues, excepté les anglophones, qui deviennent monolingues” et de souligner “les intervenants des diverses conférences européennes choisissent automatiquement la langue qui exclut le moins de personnes dans la salle” ce qui peut être traduit par “presque toujours l’anglais”. La prédominance de la langue anglaise soulève de réels problèmes ajoute le professeur.

Dans l’espoir d’enrayer ce processus, la Commission souhaite sensibiliser les jeunes de langue maternelle anglaise sur ce problème et les informer sur les possibilités d’études et des débouchés variés dans le domaine linguistique. Cette campagne d’information sera étendue plus tard dans l’année auprès des jeunes de langues maternelles allemande et française.