SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - lycée

Fil des billets

lundi 16 octobre 2017

Etudier en Australie : 5 différences avec le système français

Etudier en Australie : séjour linguistique longue durée

Votre enfant envisage de partir étudier en Australie pendant ses années lycée ? Outre l’accueil chaleureux des australiens, il découvrira un système scolaire très différent. Découvrez-le en 5 points clés...

 

1. L’approche pédagogique est individualisée

Réputée pour sa qualité et pour sa flexibilité, la scolarité en Australie est un mix entre la High School nord-américaine et l’école traditionnelle  anglo-saxonne. Ce système éducatif offre un bon équilibre entre pratique et théorie, et il laisse l’élève libre de créer son programme de cours à la carte, selon ses domaines de prédilection et ses envies.

Classe en Australie : utilisation des tablettes et ordinateursLes Australiens ont également une vision plus globale de l’éducation qu’en France. On apprend par exemple aux élèves à s’exprimer en public et à développer leur confiance en eux. Avec moins d’élèves par classe, la relation professeur-élève permet davantage d’interactions et une attention particulière à chaque étudiant. Par ailleurs, à partir de la Year 10, aux notes vient s’ajouter une appréciation du professeur sur l’attitude, le comportement et les efforts de l’élève dans chaque matière, dans le but d’aider l’élève et ses parents à choisir son orientation future.

Enfin, les Australiens utilisent davantage les tablettes et ordinateurs ; d’ailleurs dans certains établissements tous les élèves en possèdent un.

 

2. Les cours finissent à 15h30

Voici le planning type d’un lycéen australien :

8.20 : Arrivée au lycée. Réunion d’information sur l’intendance et  les évènements du jour
8.30 - 10.45 : Cours d’anglais ou de technologie
10.45 : Pause
11.00 - 12.45 : Cours de géographie ou mathématiques
12.45 : déjeuner sous forme de panier pique nique ; possibilité de participer aux clubs d’activités ou de pratiquer un sport.
13.30 - 15.30 : Cours de biologie ou d’économie
15.30 : Fin des cours

La majorité des élèves participent ensuite à leurs activités extra-scolaires optionnelles (sportives, artistiques,...).

 

3. Les élèves choisissent des matières

En primary school (Year 1 à 6 qui correspond à notre école élémentaire et l’année de 6ème), 8 matières sont obligatoires : anglais, mathématiques, sciences, environnement et société (qui inclut l’histoire, la géographie et l’économie), technologie et formation technique, langues, éducation artistique et éducation physique. En complément, d’autres matières sont à choisir, par exemple : musique, théâtre, sport,...

Comparatif scolarité en Australie et en France

Australie : les élèves choisissent des cours optionnelsEnsuite ils intègrent une “Secondary school” : elle accueille de la Year 7 à la Year 12 et se décompose en middle school puis high school (= lycée en France) de 3 ans chacune. 

A partir de la Year 10, seules 6 matières fondamentales sont conservées dont une seule est obligatoire : l’anglais. L’élève choisit donc les matières qu’il souhaite poursuivre et ses matières optionnelles, par ex. : l’aviron, le golf, le tennis, la natation, le surf, le rugby, différents styles de danses, la photographie, l’architecture, le théâtre, ou encore pratiquer un instrument de musique,...

Les jeunes qui partent étudier dans un lycée en Australie avec SILC intègrent donc une High School ; ils sont mélangés avec les lycéens australiens et peuvent choisir leurs matières optionnelles.

 

4. Le port de l’uniforme est obligatoire

Port de l'uniforme dans les écoles en AustralieEn Australie et en Nouvelle-Zélande, absolument tous les élèves portent un uniforme aux couleurs de leur établissement, quel que soit le type d’école, privée ou publique. Chaque établissement impose son propre uniforme, généralement payant ; la tenue est généralement composée, que l’on soit fille ou garçon, d’une chemise, d’un blazer, d’une cravate, parfois d’un chapeau et d’une jupe plissée pour les filles. Certains établissements prévoient également une tenue commune pour les cours de sport. 

Héritage britannique, cette tradition est assez déroutante pour les élèves français au départ ; mais tous s’y conforment et finissent par comprendre cette coutume, qui est aussi un signe d’appartenance et l’expression d’une volonté d’égalité sociale.

 

5. L’année scolaire débute en février

En Australie, l’été s’étale de décembre à février. Aussi l’année scolaire australienne commence après les grandes vacances, c’est à dire début février, et s’achève mi-décembre. Elle est découpée en 4 trimestres de 10 semaines de cours suivies de 2 semaines de congés. Pour l’année à venir, voici les dates clés à retenir* :

  • Rentrée des classes le 2 février 2018
  • Vacances d’automne du 14 au 29 avril inclus
  • Vacances d’hiver du 7 au 22 juillet inclus
  • Vacances de Printemps du 29 septembre au 14 octobre inclus
  • Grandes vacances d’été du 22 décembre 2018 au 31 janvier 2019
  • Rentrée des classes le 1er février 2019

 

*A noter : les dates de vacances et de rentrée sont parfois différentes entre les 8 états ou territoires australiens. Chaque état a toute latitude pour organiser le découpage de l’année scolaire.

 

POUR ALLER PLUS LOIN >>> 

SILC propose aux lycéens de partir étudier en Australie pour un trimestre, un semestre ou une année scolaire. Découvrez le programme ici ainsi que le tarif pour partir en scolarité en Australie, et contactez une conseillère SILC pour discuter de votre projet.

Tableau comparatif @Anitaussie 

lundi 12 septembre 2016

Scolarité à l’étranger : préparez dès maintenant la rentrée 2017 !

Scolarité à l'étranger avec SILC
Pour les lycéens qui souhaitent devenir bilingues et vivre une première expérience internationale, SILC leur propose de partir en scolarité dans un pays étranger. Pour 6 ou 10 mois, les jeunes français intègrent un établissement scolaire en Grande-Bretagne, Irlande, aux USA, au Canada, en Allemagne ou encore en Australie. Si votre enfant souhaite se renseigner sur le programme, ou envisage ce projet pour la prochaine rentrée de septembre 2017, contactez SILC dès maintenant.


Le projet de partir pour une année ou un semestre de scolarité à l’étranger nécessite en effet plusieurs mois de préparatifs :

  • pour que le projet mûrisse peu à peu dans l’esprit du candidat, et qu’il se prépare psychologiquement à : quitter ses amis, ses proches, découvrir une autre culture, gastronomie, d’autres comportements et codes sociaux,...
  • pour qu’il renforce ses compétences en langue pour être capable de suivre les cours en langue étrangère rapidement, et s’intègre dans sa famille d’accueil en étant capable de communiquer
  • pour que les proches (parents, frères et soeurs, amis) du participant se préparent au départ
  • pour se renseigner sur l’”après” : le lycée est-il d’accord pour que le candidat poursuive ce projet, et le reprendra-t-il ensuite en classe supérieure ?
  • et enfin, pour effectuer les démarches administratives (inscription dans un établissement scolaire, recherche de famille d’accueil, passeport, visa, lettres de motivation, entretien individuel,...)


Avant le départ, le candidat devra se soumettre à différentes étapes de sélection, qui permettront de s’assurer de sa réelle motivation : sur dossier tout d’abord, puis sur entretien en face à face avec un correspondant SILC local.
Un départ à l’étranger pour un jeune mineur n’est pas anodin, aussi, afin que les préparatifs se déroulent sereinement et que le projet prenne forme dans son esprit, il est indispensable d’anticiper ce départ, plusieurs mois à l’avance.


Tout au long du projet, SILC vous accompagne et vous oriente sur les démarches à effectuer, renseignez-vous dès maintenant pour les prochains départs qui seront en janvier 2017 pour un semestre, ou septembre 2017 pour un semestre ou une année scolaire.


> Contactez une conseillère SILC au 0806 600 021 du lundi au vendredi de 9h à 18h
> Exposez votre projet dans ce formulaire



samedi 5 juin 2010

Programmes des lycées en langues vivantes étrangères

Le Bulletin Officiel spécial du Ministère de l’Education Nationale N°4 du 29 Avril dernier, présente les programmes d’enseignement de langues vivantes en classe de seconde. En s’appuyant sur le Cadre Européen Commun de Référence des Langues (CECRL), le B.O. préconise, entre autre, «d’augmenter les moments de pratique authentique de la langue» et la mobilité des élèves «qui permet un contact direct avec les réalités des pays».

SILC est en parfait accord avec ces préconisations qui dictent chaque jour sa raison d’être depuis 45 ans. En effet, que ce soit lors de voyages scolaires éducatifs, mis en place à la demande des professeurs de langues, ou plus encore lors des séjours linguistiques individuels ; ces départs sont l’occasion d’être confronté à des documents authentiques. En cours de langue bien sûr, mais aussi dans la rue, dans la famille d’accueil, ou encore dans les transports en commun. L’immersion dans un pays dont la langue officielle est celle que l’on souhaite parfaire, reste la meilleure solution pour être en situation de «pratique authentique de la langue». 

Les cours favorisent l’interaction professeurs-élèves et élèves-élèves, mais c’est surtout en dehors des cours que cette interaction devient réelle et prend tout son sens. Demander son chemin, faire des achats dans un magasin, lire les journaux, discuter avec la famille d’accueil afin d’argumenter et échanger son point de vue sont autant de situations anodines qui permettent au jeune apprenti de mettre en pratique ses acquis linguistiques. A leur retour de séjour, les participants et leurs parents sont unanimes : c’est sur la confiance en eux qu’ils ont certainement le plus progressé et cela leur permet d’aborder les cours au lycée de façon plus sereine et plus profitable.

Les enseignements SILC pour le perfectionnement des langues étrangères sont en adéquation avec «la priorité donnée aux activités de production, notamment à l’oral». L’interaction orale est depuis longtemps l’un des fondements des séjours SILC.

Les séjours linguistiques SILC permettent en outre aux lycéens de découvrir une culture étrangère en la vivant au quotidien. De ce fait, ils contribuent à bannir les préjugés et les stéréotypes. Cet enrichissement culturel est indispensable pour acquérir une excellente compétence en langues étrangères.

Depuis 1965, SILC associe les professeurs de langues de France à sa réflexion pour la programmation. De ces échanges, sont nées de nombreuses formules dont notre séjour Anglais + Prépa entrée en seconde. La programmation SILC est en adéquation avec les principes fondamentaux énoncés dans ce B.O.

SILC est attentif à la consultation nationale  et notamment en ce mois de mai, concernant l’apprentissage des langues vivantes en cycle terminal au lycée, de façon à pouvoir, si besoin, adapter le contenu des séjours Anglais + prépa entrée en seconde  et  Anglais + prépa BAC au printemps.

Documents cités B.O. numéro 4 :

Consultation pour les programmes de langues vivantes étrangères au lycée:

CECRL

Crédits photos SILC - Red Leaf  - Thinkstock GETTYIMAGES