SILC - Passeport pour le monde

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - lycéen

Fil des billets

jeudi 12 juillet 2018

Le système scolaire canadien

Une High school au Canada

Saviez-vous que le Canada attire 2 fois plus d'étudiants étrangers qu’il y a 10 ans ? Avant de vous intéresser à notre programme scolarité au Canada, voici en quelques points les grandes différences avec le système scolaire français.

Le Canada est une destination très prisée des étudiants internationaux car il fournit l’un des meilleurs environnements pour la réussite scolaire. Ce n’est donc pas surprenant qu’au cours des 10 dernières années, le nombre d'étudiants étrangers venus étudier au Canada ait plus que doublé : chinois, indiens puis français sont en tête des étudiants les plus représentés. Avant d’envisager la poursuite en études supérieures, découvrez comment s’articule le système scolaire canadien et quels sont ses points forts.

Organisation du système éducatif 

Scolarité au CanadaAu Canada, il n’y a pas de Ministère de l’Education Nationale comme en France. Les trois territoires et les dix provinces du Canada sont responsables de leur propre politique en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de recherche, c’est pourquoi ils peuvent avoir des systèmes éducatifs différents.

Ainsi, selon la province ou le territoire, les enfants commencent généralement l’école lorsqu’ils ont 5 ou 6 ans et continuent jusqu’à un âge qui varie de 16 à 18 ans.

La plupart des enfants au Canada vont dans des écoles publiques (plus de 95 %).

Rythmes scolaires 

L’année scolaire canadienne est découpée en 2 semestres, et s’étend généralement d’août/septembre à décembre, puis de janvier à mai/juin. Les matières étudiées et les emplois du temps changent d’un semestre sur l’autre. Les élèves reçoivent 2 bulletins par semestre. Comme en France, les jeunes canadiens fréquentent l'école 5 jours par semaine du lundi au vendredi, de 8-9h, à 15-16h, avec généralement 6h de cours par jour.

Le midi, les enfants peuvent manger à la cantine, mais le plus souvent chacun amène sa lunch box (repas à emporter, préparé la veille à la maison). Peu de devoirs, même les contrôles sont généralement révisés en classe.

En plus des vacances d'été, les canadiens ont également deux semaines de congés à Noël, puis une semaine en mars (appelée la semaine de relâche).

Programme sur-mesure choisi par chacun des élèves

Scolarité au Canada : choix des matières optionnellesDans les écoles canadiennes, les élèves ont un large choix de matières à étudier, qui varient selon l’établissement. Parmi les enseignements obligatoires figurent généralement 2 ou 3 grand domaines : les langues, l’histoire et parfois les sciences ou les sciences sociales ; pour chaque domaine les élèves choisissent des matières. 

Puis ils bénéficient d’une grande liberté pour choisir leurs matières optionnelles. Par exemple :  mathématiques, chimie, physique, anatomie, biologie, géologie, littérature, philosophie, économie touristique, psychologie, informatique, business, internet, cinéma, anthropologie, comportement humain, travail du bois,...

Une grande place est également laissée à l’art et au sport - pour ce dernier item, les compétences évaluées tiennent autant compte du niveau de jeu que du comportement général : en effet la participation au rangement et au nettoyage des vestiaires fait également l’objet d’une notation.

Ces enseignements “à la carte” permettent de créer des profils de futurs étudiants très variés, et aux élèves de s’intéresser et approfondir des matières qui les intéressent et qu’ils se sont choisies. D’ailleurs tout au long de leurs 4 années de scolarité en high school, les élèves sont accompagnés par un « counselor » qui les aide à gérer leur parcours.

Approches pédagogiques

L’approche pédagogique dans les écoles canadiennes est très différente de celle dispensée en France. Par exemple, on accorde une grande importance à l’aspect participatif. Par exemple les enseignants organisent des ateliers de travail en petits groupes, des travaux pratiques, et utilisent la pédagogie différenciée : elle consiste à mettre l’élève au coeur de l’apprentissage ; l’enseignant adapte l’environnement et la méthode pour tenir compte des différences entre les élèves, et parvenir à la réussite de chacun sur un sujet d’apprentissage donné. D’autres méthodes d’enseignement sont également  utilisées, telles que l’école inversée ou la pédagogie 3.0.

Scolarité au Canada : cours de mathsPendant la classe, la tendance à l’encouragement est systématique : le système éducatif canadien met l’accent sur les progrès effectués là où, dans les écoles françaises, on a davantage tendance à sanctionner les erreurs. L’école canadienne ne met pas l’accent que sur les compétences académiques : que ce soit à travers les matières proposés ou la méthode d’enseignement, les compétences sociales et l’épanouissement personnel sont encouragés. 

Enfin les relations professeurs-élèves sont moins “verticales” : l’enseignant est à la disposition des élèves pour les aider à atteindre un objectif d’apprentissage, ce qui génère des relations de proximité et de confiance, et une relation plus “détendue”. 

Examen de fin de secondaire

Sensiblement proche du système scolaire américain, à la fin des études secondaires, les élèves canadiens passent la « Graduation » (équivalent du bac). Il est obtenu à travers un contrôle continu effectué sur les 4 années de High school. Pour être « graduate », l’étudiant(e) canadien(ne) doit cumuler un certain nombre de « credits », c’est-à-dire de points qui se gagnent par matière et par semestre.

L’élève canadien doit obtenir ces « credits » dans des domaines variés (science, histoire, langue…) suivant un barème qui varie selon les établissements. 

Bal des finissants ou bal de fin d’études

Bal des finissants - fin de high school lycée Canada

Événement social majeur dans la vie des jeunes canadiens, le bal des finissants, organisé par l’école et auquel participent 50 à 70% des élèves, marque la fin des études secondaires. Il se déroule fin juin, mais il est toujours préparé plusieurs mois à l'avance par les participant(e)s : choix du cavalier ou de la cavalière, de la robe (essayages, retouches,... comme pour un mariage !), du costume du cavalier qui doit être assorti, de la coiffure, du maquillage, du bouquet, etc. 

Il n’est pas rare que les familles dépensent plus de 500$CAD pour cette seule soirée !

Hormis le port de l'uniforme exigé uniquement dans les établissements privés canadiens le système scolaire du Canada est pour très approchant du système scolaire américain et du modèle anglo-saxon en règle générale.

Votre ado aimerait découvrir le fait de partir étudier au Canada ? Proposez-lui de partir pour un semestre ou une année scolaire après sa 3ème ou pendant les années lycée ! Détails du programme SILC ici.



©Wikipedia, Ernest Doroszuk/Toronto Sun


mercredi 14 décembre 2016

Scolarité à l’étranger : programmation 2017/2018

Scolarité à l'étranger : les destinations possibles avec SILC


Outre les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Irlande,..., une nouvelle destination est proposée cette année aux lycéens souhaitant passer un trimestre, un semestre ou une année scolaire à l’étranger : la Suède. Le pays a depuis longtemps placé l’enfant au coeur de son projet de société. En résulte une politique éducative des plus efficaces et largement copiée dans le monde. SILC vous invite à découvrir ce nouveau programme scolarité en Suède, ainsi que les programmations de la rentrée 2017.


Pour les germanistes et les hispanisants, cap sur l’Allemagne et l’Espagne, où les 15-17 ans peuvent intégrer une classe dans un lycée public pour un trimestre, un semestre ou une année scolaire.


Pour ceux qui souhaitent partir en pays anglophone, le choix est vaste : partir en scolarité en Grande Bretagne, au système éducatif réputé, en Irlande, dont l’éducation fait la part belle à l’accomplissement des élèves, aux Etats-Unis, apprécié pour la souplesse de l’enseignement, au Canada, qui propose de nombreuses activités optionnelles, ou en Australie, pour son éducation équilibrée entre théorie et pratique.


Enfin, nouveauté 2017, la scolarité en lycée en Suède pour découvrir une autre langue et un système éducatif qui a fait ses preuves. À l’élève de choisir sa filière selon les matières principales enseignées, mais aussi ses options obligatoires (astronomie, photographie, cuisine, couture, psychologie,...). Particularité de l’enseignement à la suédoise : les relations avec les professeurs sont plus détendues : ils sont considérés comme des coachs, présents pour accompagner l’apprentissage.


Intéressés pour faire partir votre ado à l’étranger ? Pour partir en septembre 2017, l’inscription doit être faite avant le 15 mars 2017. Pour un semestre à partir de janvier 2018, inscription avant le 15 septembre 2017.
Les dossiers imposent des démarches administratives relativement longues (plus d’infos ici), et les placements soumis à disponibilité auprès de nos partenaires locaux. Renseignez-vous dès maintenant auprès de SILC au 05.45.97.41.60.

mardi 21 octobre 2014

Nouveauté SILC : partir en scolarité à l'étranger

Scolarité à l'étranger

Avis aux lycéens de 15 à 17 ans désireux d’intégrer un établissement à l’étranger : SILC propose pour la rentrée 2015 de suivre une scolarité dans 5 pays anglophones. Que ce soit pour un trimestre, un semestre, ou une année scolaire complète, les bénéfices d’une telle expérience sont immédiats tant sur un plan personnel (autonomie, confiance en soi,...) que sur un plan linguistique, du fait de l’immersion totale.
Renseignez-vous dès maintenant sur cette formule pour les sessions 2015, au 0806 600 021.


Les programmes :


5 destinations sont proposée pour suivre une scolarité à l'étranger: la Grande-Bretagne, l'Irlande, l'Australie, le Canada et les Etats-Unis. Le participant intègre un établissement public, et est hébergé chez une famille proche de l’école.

- En Grande-Bretagne et en Irlande, en dehors des matières définies dans le programme national, une multitude d’activités sont proposées aux élèves pour favoriser leur épanouissement personnel. L’uniforme est de rigueur dans la plupart des écoles, qui jouissent d’une excellente réputation.
- Pour les plus téméraires, l’Australie, le Canada ou les USA sont des destinations de rêve. Avec des formules scolaires souvent « à la carte », les élèves choisissent librement les matières qu’ils souhaitent suivre. Les clubs, activités sportives ou liées au développement personnel sont encouragées, pour maintenir un équilibre constant et un épanouissement personnel.


Dans tous ces pays, SILC dispose de correspondants locaux qui visitent les familles et assurent un lien permanent avec le jeune et sa famille.
Les familles sont rémunérées, et prennent à cœur leur rôle d’accueil. Elles font donc leur maximum pour que le jeune se sente comme chez lui et s’intègre rapidement à son nouvel environnement.

Les bénéfices :


Pour un adolescent, cette expérience est une occasion unique et une opportunité fantastique pour bien des aspects :
- Maîtriser la langue anglaise : vocabulaire, expressions idiomatiques, mais aussi règles et codes de langage n’auront plus de secrets pour lui, grâce à l’immersion constante dans la langue. C’est un véritable bain linguistique, toujours un peu déroutant au départ (“je ne comprends rien à ce qu’ils disent !”), mais toujours bénéfique au final (“je rêve même en anglais maintenant !”).
- Plonger dans une autre culture : pour mieux comprendre et parler une langue étrangère, il est essentiel de s’imprégner de sa culture : règles de vie, coutumes, histoire, gastronomie, politique,... La découverte d’un pays et de sa culture sont toujours de formidables sources d’enrichissement personnel, favorise l’adaptation, et aiguise l’esprit critique.
- Gagner en indépendance et confiance en soi : quitter le cocon familial pour plusieurs mois est à la fois  source d’inquiétude mais également d’excitation de l’aventure qui nous attend. L’expérience permet toujours de gagner en maturité et en autonomie, car elle oblige à “sortir de sa coquille” pour profiter du moment et en retirer le meilleur.
- Rencontrer et échanger : partir étudier dans un lycée américain ou anglais permet de rencontrer des jeunes de son âge, de nouer des amitiés durables. L’accueil dans une famille permet également d’échanger hors du cadre scolaire. Toutes les rencontres ajoutent à la richesse du séjour et participent à en faire une expérience unique.
- Préparer son avenir : ce genre d’expérience fait la différence et présente un avantage de poids dans un CV : elle en dit long sur la volonté et le dépassement de soi. Partir en solo à l’étranger quand on est adolescent valorise le parcours pour entreprendre des études supérieures ou postuler à un job convoité.

Ces séjours se préparent plusieurs mois à l'avance ; lisez attentivement les  modalités d’inscription et les infos pratiques, et renseignez-vous au 0811.460.441.